• Les Tricycles

    Les Tricycles

    Tricycle couché avec carriole

  • En juillet 2008

    En juillet 2008

    Devant le parlement de Bretagne

  • Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT  juillet 2008

    Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT juillet 200

  • Au Thabor

    Au Thabor en Juillet 2008

  • « Catrike Expédition » avec un Rolhoff et un pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant…

    Le Cartrike à travers le Caucase le 11 aoôt 2014

    Le Catrike à travers le Caucase le 11 août 2014

  • Moyeu arrière Rolhoff

    Moyeu arrière Rolhoff

    Après 20 000 kms et un coup de polish, il semble neuf ... !

  • pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant 02

    pédalier Schlumpf Speed drive à l'avant 02

  • Arrivée à Osaka le 11 décembre 2014

    Arrivée à Osaka 01

    Un peu perdu avec tous ces kanjis pas facile de trouver sa route .

  • Laurent bivouaque à tokaïdo

    Laurent bivouac tokaïdo

    Asiatrek va vers son but : atteindre le Mont Fuji ; ici bivouac le 14 décembre 2014

20 000 kms en tricyle couché n°5 ou La Géorgie en train via l’Arménie

Posté par LPBSM le 10 mai 2014

Bonjour,

 Yerevan le monument du génocide

Mémorial du génocide arménien à Erevan

Avec le n°5, nous voilà reparti dans le bon ordre . 

Je suis désolé d’avoir été un peu débordé par les municipales (j’ai, avec le jeu des chaises musicales, été obligé de multiplier les demandes de rendez-vous pour ré-exposer les dossiers pour lesquels je me bats sur Rennes et sur Saint-Malo) .

Si vous avez lu : http://lepetitblogdesaintmartin.unblog.fr/2014/05/05/on-y-coupe-pas/  , vous aurez compris que même « Breton », je suis profondément « européen » convaincu .  C’est le bon sens de « l’histoire », même s’il est pour le moment trop exploité par des boni »menteurs » qui ne refusent nullement de se faire payer en retour … ! 

Tout cela a fortement accaparé mon attention, si bien que j’en avais oublié l’ http://asiatrek.skynetblogs.be/archive/2014/03/26/voila-un-resume-des-10-episodes-d-asiatrek-8144406.html  où tout était bien décrit sauf le « timing » de l’obtention des visas .

Donc après TRABZON, j’ignorais si Laurent avait longé la côte jusqu’à P’OT’I  ou s’il avait pris un bateau de port à port ?

Ensuite, il s’est normalement dirigé vers SENAKI  pour rejoindre T’BILISI par la route la plus droite .

Grossière erreur qui peut être corrigée en lisant la vidéo sur YouTube :  http://www.youtube.com/watch?v=zHIYXxu3ZCw&feature=youtu.be&a   et dont vous aurez toutes les explications à la 25 ème minute de visualisation .

Pour les plus pressés, je vais quand même dévoiler le pot aux roses en révélant que la police de Senaki a carrément exigé qu’il prenne le train pour Tbilissi ; mais vous auriez tort de vous priver de la façon de laver une veste sale et de résoudre les problèmes de « P.Q. » .

J’ajoute que j’ai découvert  la vidéo sur le blog de Marie TOUMIT : https://twitter.com/MarieToumit?original_referer=http%3A%2F%2Fasiatrek.skynetblogs.be%2F&profile_id=388109929&tw_i=466405273264193536&tw_p=embeddedtimeline&tw_w=380598645680140288      que je remercie pour avoir relayé l’information .

 

carte de la Géorgie

Ensuite, son but étant de rejoindre Yerevan, en Arménie,

Voyage Laurent HOUSSIN depuis la Géorgie

Il aurait donc pris un train pour l’Arménie jusqu’où … ?  Il aura sans doute l’occasion de nous en parler de façon plus approfondie .  Je vous rappelle son article du 2 juillet 2011 sur l’Arménie :  http://asiatrek.skynetblogs.be/armenie/   qui va vous permettre une comparaison près de trois ans après .

Mais le 1er avril 2014, avant d’arriver à Senaki :

Le gros rouge qui tâcher le premier avril 2014

« Qui s’est fait refiler un gros rouge qui tâche et qui tâche pour cher ? » commentaire et photo de Laurent le 1er avril 2014

Cependant nous avons la certitude qu’il a repris le tricycle pour gravir le col de Vahangnadzor pour arriver à Yerevan  .

Laurent Houssin en Arménie en haut du col de Vahagnadzor

« En haut du col vers Vhagnadzor »  Photo et commentaire de Laurent le 18 avril 2014

Pourtant avant cela :

Le meilleur vin de géorgie 7 avril 2014

« Usakhelouri le meilleur vin géorgien goûté depuis le début ! »  commentaire et photo de Laurent le 7 avril 2014

Un peu trop sur le cassis 10 avril 2014

« Akhasheni ! Semi sec et pas mauvais ! Un peu trop sur cassis, mais pas mauvais… »  commentaire et photo de Laurent le 10 avril 2014

.

carte de Yerevan Arménie

D’Arménie, vous pouvez voir que les routes ne sont pas si évidentes pour rejoindre TABRIZ en Iran, sur les cartes ci-dessous .

Arménie carte

De Tabriz, il faut rejoindre Téhéran et il n’y a que trois semaines pour atteindre la frontière turkmène .  S’il n’y a pas de vent, la voile devient un poids supplémentaire .

carte de l'Asie Caucasienne

Il espère pouvoir franchir la frontière du Turkménistan et de l’Ouzbékistan pour accéder au Kazakhstan .

Pour vous donner juste une petite idée des difficultés politiques d’une zone qui demeure sensible :

http://www.regard-est.com/home/breve_contenu.php?id=1106&PHPSESSID=9e99558146470e6eb05453f9bbd29e7a

C’est sans doute un peu long à lire, mais très édifiant .

Voilà, j’espère avoir été moins « cafouillant » que dans mes commentaires ; mais nos erreurs reconnues, nous permettent d’éviter de nous prendre trop au sérieux afin que tout le monde puisse en profiter .

Martin-Vanbee-e1416986727446

.

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

.

.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en tricycle couché n°3

Posté par LPBSM le 27 avril 2014

Bonjour,

 

Nous sommes toujours en France à Mulhouse et Laurent, si nous suivions le chemin le plus court sur la carte, aurait dû traverser la frontière allemande pour atteindre Tuttligen .

 

de Dijon à Mulhouse

 

Vous allez avoir l’explication en regardant la carte suivante :

carte de Mulhouse à Bâle ou Basel

 

Vous voyez que le canal qui part de Mulhouse rejoint le Rhin qui descend jusqu’à Bâle (ou Basel en Suisse) .

 

Ceci explique ensuite le trajet de Bâle à Tuttlingen .

 

D’après ce que nous avons pu recueillir, sur : http://asiatrek.skynetblogs.be/archive/2013/12/09/asiatrek-s01-e04-de-bale-a-tuttlingen-en-longeant-le-rhin-8009561.html  il a été obligé de traverser six fois la frontière entre la Suisse et l’Allemagne pour rejoindre Tuttlingen (ne pas confondre avec Tübingen qui se trouve en dessous de Stuttgart et beaucoup plus près d’ULM que Tuttlingen) .

 

En résumé, il s’est aperçu à Clamecy que la carriole n’était faite que pour les routes correctement asphaltées, que la jolie peinture uniforme sur un beau porte bagage en acier de la marque « TUBUS » pouvait cacher des pattes en fonte d’aluminium, que beaucoup d’autres pièces prévues pour un usage … de loisir (donc peu intensif) pouvaient ne pas donner satisfaction suivant ce qui était promis dans les dépliants, des rayons de pédales qui cassent, des pédaliers qui sont parfois bien réparés (« … les soucis techniques continuent avec l’usure du plateau avant. Cloué pendant le week-end à Neu-Ulm, je suis dépanné par Rolf Haberstock, le patron de Haberstock Mobility, qui assure désormais la vente, le SAV des pédaliers Schlumpf. Un excellent produit dont je ne peux que louer la qualité. Franz Furmaniak, le technicien vient me dépanner sur place !http://asiatrek.skynetblogs.be/archive/2013/12/16/asiatrek-s01-e05-de-tuttlingen-a-ulm-en-longeant-le-danube-8015712.html

et puis les « un con séquent » (s) décrits par Laurent dans : http://asiatrek.skynetblogs.be/archive/2013/11/14/600-km-roules-asiatrek-met-quand-meme-le-cap-a-l-est-part-2.html

Comme le gentil « monsieur » qui lui a défoncé sa roue à LINZ (Autriche), par étourderie, et qui après lui avoir promis de venir le lendemain le dépanner, n’est pas réapparu ( http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-ccmv2e8ijw#t=684 ) .  Sans doute un politicien pour qui, la non tenue des promesses verbales, est une sorte de seconde nature .  http://asiatrek.skynetblogs.be/archive/2014/01/06/temp-4766156ddf65adb8ecf1eb5e59ed55e9-8033700.html

En revanche, je vous avais promis de terminer le n°3 en brouillon quand j’en aurais eu le temps ; il me semble que c’est chose faite .  Si vous en déduisez que je ne suis pas un politicien professionnel, j’en serai ravi .

.

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

.

.

.

P.S. :  Pour ne pas donner l’impression que cette page est par trop dépassée, sachez que Laurent HOUSSIN est actuellement à EREVAN (en Arménie) et que nous n’avons cette information que grâce à « Face de Bouc » voire « Farce de Bouc », que j’exècre à cause de tous les cookies qu’il transmet à un ordinateur en réduisant d’autant la capacité et la rapidité d’un disque dur par saturation d’informations parasites .

20 000 kms en tricycle couché n°3 1927d3aacaa511e3839324be058c5100_8

 

Je n’ai pas souhaité volontairement   vous transmettre l’URL de ces blogs qui sont par trop contaminants même si certains le sous-estiment .

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Du matériel de qualité

Posté par LPBSM le 25 avril 2014

.

avril 04, 2014

Bilan du matos vélo Rolhoff, Speed Drive, Lupine, Schwalbe

schlumpf,speed drive,haberstockCe n’est jamais lorsque tout va bien que l’on reconnaît une grande marque (et qu’ainsi on valide sur le terrain un choix de matériel). C’est au milieu de nulle part, lorsque vous avez un problème que votre choix de l’époque se révèle judicieux ou pas. Bref, quand vous êtes dans la merde !

La capacité d’une marque, d’une compagnie à répondre rapidement et efficacement à vos demandes est un élément important à prendre en compte. Je voudrais remercier trois compagnies pour leur professionnalisme. Il se trouve qu’elles sont allemandes : Haberstock mobility, Rolhoff et Lupine


Rolf Haberstock a repris la suite du Suisse Schlumpf pour la vente, le SAV de leurs fabuleux Speed Drive, High speed drive et Mountain drive. Oui, je valide le choix de ce pédalier avant qui permet d’obtenir deux vitesses au lieu d’une sur un simple plateau.
Lorsque j’ai contacté la société par mail, j’ai eu des contacts très rapides, dans la demi-heure ; mais aussi précis avec Rolf Haberstock et Franz Furmaniak le technicien suite aux quelques soucis d’usure de mon plateau. L’intervention était rapide car je me trouvais géographiquement très proche de l’entreprise. Je ne saurais trop vous conseiller d’investir dans ce type de plateau et même de contacter en amont l’entreprise pour demander des conseils.
rohloff,rolhoff,Concernant des questions sur mon moyeux Rohloff, j’ai contacté Vincent Goetz, directeur France de l’entreprise pour lui demander des conseils. Là aussi le contact a été facile et les réponses à mes interrogations nombreuses, dans le cadre d’un long voyage, ont été géniales. Je n’ai pas de soucis et tout roule pour moi !
 
Enfin, je tiens à remercier mon amie Britta de s’être occupée de mes soucis de batterie Lupine. Je suis tombé sur une batterie qui se chargeait mal et sans même attendre qu’elle reçoive la batterie d’origine, Lupine renvoyait automatiquement une batterie neuve en express alors que l’on était en période de fêtes. Ma Piko illumine mes nuits !
 
lupine,piko,lampe,headlampBref, je ne peux que vous conseiller ces marques. Je précise que j’ai acheté ces différentes marques dans le commerce : On Avance Montpellier pour le pédalier, Accro vélo Saint-Lô pour le moyeux Rohloff et les Suisses de Véloplus pour la Lupine. Je remercie Jean-Nicolas Sayn, réparateur vélo dans le 15 à l’enseigne Roulez Champions pour ces moments passés ensemble, ses conseils, le matériel qu’il m’a fourni. Je remercie les Vélos Parisiens pour m’avoir offert l’huile pour mon moyeux Rohloff. 
 
Le restant du matos : 
 
Les pneus : Je pensais emmener mes trois Schwalbe Marathon supreme jusqu’à Istanbul… sans succès. Les pneus HS ont morflé au niveau des flancs. C’est un pneu pour routes civilisées et non pas pour certaines portions de l’EuroVTT6. Très bons pneus pour rouler dans des contrées civilisées, ils sont à proscrire pour un voyage au long cours…
Depuis que j’ai choisi des Schwalbe Marathon plus, je n’ai plus aucun soucis. Pour les routes turques, Géorgiennes et Arméniennes je garde mon Marathon Winter. L’hiver n’est pas encore fini ici et la possibilité de tomber sur de la neige neige en altitude n’est pas à négliger… ces pneus sont certes plus lourds mais tiennent pas trop mal la route, surtout au vu de mon train de sénateur. La différence de vitesse est minime au final…Que dire d’autre sur le matos ? Le porte bagage Tubus Logo expédition est intéressant par sa solidité mais veillez à choisir les nouveaux système d’antibascule et prendre peut être un jeu d’oeillets. Le système complet ayant quand même tendance à bouger, n’en déplaise aux revendeurs !
.
Je ne suis pas le rédacteur de cet article ;  c’est Laurent HOUSSIN qui le publie sur
.
.
cependant j’ai estimé que ces infos étaient suffisamment importantes pour en faire bénéficier tous les tricyclistes rennais et surtout ceux qui n’aiment pas ouvrir les liens qu’on leur propose et qu’ils trouvent trop long à lire .
.
J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais
.
.
.
.
.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

La Réussite … n°2 .

Posté par LPBSM le 23 avril 2014

Bonjour,

Comme promis, nous allons essayer de vous faire partager une histoire minimaliste de ce coin du globe représentant l’île de Sakhaline, dans la mer du Japon ou mer de l’Est pour les coréens, et le port de « Stantsiya Vanino-port » juste en face sur le continent sibérien par rapport à l’île de Sakhaline .

  Mer du Japn et Sakhaline

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/67/Carte_mer_du_Japon.png

 

 Kouriles - 01

 Port de Vanino en Sibérie orientale 000

Port de Vanino en Sibérie orientale 001

Port de Vanino en Sibérie orientale 002Port de Vanino en Sibérie orientale 003Port de Vanino en Sibérie orientale 004

Datta, comme vous le voyez sur la carte ci-dessous, se trouve légèrement au sud de l’embouchure de la rivière Tumnin où l’on peut voir un barrage hydroélectrique .

Port de Vanino en Sibérie orientale 004

http://fr.

Le village de Datta d’où part Nicolas étant situé à environ 30 kms au nord du port de Vanino, face à l’île de Sakhaline (voir les cartes ci-dessus) .

Nous pourrions résumer l’histoire en disant : « Reconnue possession exclusive de la Russie en 1875, l’île de Sakhaline fut partagée avec les Japonais après la guerre russo-japonaise de 1904-1905, et fut entièrement annexée par l’U.R.S.S. en 1945″.

Ou pour plus de précisions la seule ligne de chemin de fer reliant le lac Baïkal à Vanino  se situe en face de Sakhaline sur le continent :

« Les premiers tronçons de la Magistrale Baïkal-Amour furent construits en plusieurs fois par les prisonniers du Goulag. Celui de Taïchet à Bratsk fut construit dans les années 1930 ; il mobilisa 180 000 détenus et fit 10 000 morts1. Une partie du tracé oriental fut l’œuvre des prisonniers du Goulag pendant les années 1944-1946.

Cependant, l’essentiel de la BAM  (Baïkal Amour Magistral) fut construit entre 1972 et 1984 et mobilisa des ressources humaines et financières record pour l’époque. Afin de susciter l’enthousiasme des jeunes et de les attirer vers ces contrées au climat sévère, on impliqua activement les recruteurs du Komsomol et on appela ce projet « Le grand chantier pan-soviétique ». En raison de la stagnation économique (zastoï) de l’URSS, le projet fut un véritable gouffre financier.

La modernisation et l’agrandissement de la BAM continue de nos jours. Dans l’avenir, elle devrait rejoindre la ville de Iakoutsk dans la Sibérie orientale grâce à la construction de la Magistrale Amour-Iakoutie » .

http://fr.wikipedia.org/wiki/Magistrale_Ba%C3%AFkal-Amour

 

Nous allons devoir remonter jusqu’en 1697, où la Russie s’étend jusqu’au Kamtchatka et commence alors l’exploration des Kouriles jusqu’à l’île d’Ouroup .

Pour resituer cette époque dans l’empire japonais et dans son histoire, il faut situer cette date dans l’époque d’ EDO  qui commence vers 1600, avec la prise de pouvoir de Ieyasu Tokigawa lors de la bataille de Sekigahara, et se termine vers 1868 avec la restauration de l’empereur Meiji (122 éme empereur du japon) .  Elle est dominée par le shogunat Tokugawa,  dont Edo (ancien nom de Tokyo) est la capitale .   Pour en savoir plus sur cette période et avoir quelques dates de références : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89poque_Edo  et  http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%88re_Meiji  .

Pour en savoir plus sur le Shogunat :  http://www.jp-petit.org/dangers/Armes_bacterio/armes_bacterio.htm .

Face à l’expansion russe, le Japon implante en 1800 une garnison sur l’île d’Itouroup pour marquer les limites de son Empire (une des îles Kouriles sur lesquelles elle régnait en maître plus d’un siècle avant) .

Lors du Traité russo-japonais de Shimoda, en 1855, les frontières entre les 2 États sont déterminées .

Kouriles - 05 

Au niveau des Kouriles, la séparation passe entre les îles d’Ouroup et de Etorofu .

En revanche, pour l’île de Sakhaline, la souveraineté est partagée entre le Japon et la Russie .

Ce traité marque ainsi le début des relations diplomatiques entre la Russie et le Japon .

En 1875, la souveraineté de l’île de Sakhaline est contestée par le Traité de Saint-Pétersbourg .

Les Russes échangent donc le contrôle sur la totalité de l’île de Sakhaline contre une totale souveraineté japonaise sur les Kouriles .

 Kouriles - 03 revendications

 

La victoire japonaise sur la Russie, en 1905, permet au Japon de récupérer le Sud de Sakhaline .

 

En février 1945, Staline accepte l’entrée en guerre de l’URSS contre le Japon en échange d’une souveraineté soviétique sur le Sud de l’île de Sakhaline et sur l’ensemble de l’archipel des îles Kouriles .

L’arrivée des Soviétiques s’accompagne de l’expulsion des populations Aïnou ( http://xerxes5301.canalblog.com/archives/2012/07/17/24714438.html ) .

Or selon le Japon, l’occupation du sud des Kouriles est illégale, puisque les accords de Potsdam signés en juillet 1945 entre les Alliés prennent pour référence le territoire japonais dans ses frontières de 1868, comprenant donc les quatre îles méridionales de l’archipel des Kouriles .   Pour résumer : http://www.linternaute.com/histoire/motcle/1157/a/1/1/sakhaline.shtml .

 

Ce contentieux territorial dure pendant toute la période de la guerre froide, soit de 1945 à 1990, et n’est toujours pas réglé en 2014 (même si en 2013 : http://www.rtbf.be/info/monde/detail_russie-et-japon-determines-a-negocier-sur-les-iles-kouriles-disputees?id=7984241 ) .

La Russie, en tant qu’héritière de l’URSS, n’a toujours pas signé de traité de paix avec le Japon .

Le Japon considère les Territoires du Nord comme appartenant à son espace depuis 1855 .  Mais au-delà des arguments historiques, il faut tenir compte du fait que les eaux autour des îles de Kounachir et d’Itouroup, sont parmi les plus poissonneuses au monde .

Pour le Japon, le poisson est la principale source d’apport en protéines .

Par ailleurs, le Japon est pauvre en ressources minières et il souhaiterait continuer à tirer profit du pétrole et du gaz russes de Sibérie et de Sakhaline .

Par conséquent en mettant fin à son contentieux avec la Russie, le Japon pourrait avoir accès aux gisements russes au même titre que ses concurrents chinois et sud-coréen .

 

Afin d’accompagner les efforts diplomatiques japonais, le pays développe en parallèle des investissements importants dans l’Extrême-Orient russe depuis les années 1990 .

Les japonais font du commerce de détail, et importent du bois, du poisson, et de l’aluminium .

Par ailleurs, ils participent à l’agrandissement des ports russes de Vanino, de Khasan, et de Sovgani, et participent au terminus du train Baikal-Amour-Magistral (cité supra), qui relie « le Pacifique » par l’intermédiaire de la mer du japon à la Sibérie .

 

Des lignes aériennes sont également mises en place entre Sakhaline et Hokkaido, et des lignes maritimes reliant Vladivostok à Niigata, Niigata à Vanino et Vanino au port d’Otaru .

Les Japonais exploitent, avec des compagnies pétrolières américaines et européennes, le charbon de Tumen, et depuis 2005 le pétrole et du gaz à Sakhaline .

 

Pour la Russie, les Kouriles ont également un intérêt lié à la pêche (ressources halieutiques), mais aussi aux ressources naturelles .

L’archipel recèlerait d’importantes réserves en hydrocarbures …  ?  De plus, les Kouriles restent pour les Russes un atout stratégique en tant que verrou de la mer d’Okhotsk .

Kouriles - 02

Comme Kaliningrad, la Carélie ou Petsamo, les Kouriles sont considérés comme des trophées de guerre et une compensation pour les 20 millions de Russes morts pendant la seconde guerre mondiale .

Par conséquent, rendre les Kouriles reviendrait à remettre en cause l’intégrité nationale déjà mise à mal en Tchétchénie et en Ukraine (http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/04/13/ukraine-kiev-dit-passer-a-l-offensive-contre-les-prorusses-a-l-est_4400453_3214.html) .

 

 

En 2004, dans la région du fleuve Amour, la Russie a fini par céder une partie de son territoire à la Chine pour mettre fin à des contentieux qui remontaient à 1860, fixant ainsi une frontière commune longue de 4200 km .

Face à cette disposition, le Japon est en droit d’espérer une évolution comparable …

 

Au sommet de l’APEC ((La Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (en anglais : Asia-Pacific Economic Cooperation ou APEC) de nov. 2004)), le président russe et le Premier ministre japonais ont, à l’époque, évoqué la question des Kouriles .  La Russie s’est dite prête à se conformer à l’accord nippo-soviétique de 1956 et donc à restituer 2 îles au Japon, mais après la signature d’un traité de paix .

Du côté japonais, on espère donc en récupérer 3 îles sur 4, en allant vers la conclusion d’un traité de paix .

 

Le 29 avril 2013, Moscou et Tokyo ont exprimé leur détermination à négocier afin d’arriver à surmonter leur conflit territorial sur les îles des Kouriles du Sud réclamées par le Japon, au cours de la première visite officielle en dix ans d’un chef du gouvernement japonais en Russie (http://www.rtbf.be/info/monde/detail_russie-et-japon-determines-a-negocier-sur-les-iles-kouriles-disputees?id=7984241) .

 

 Kouriles - 04

Le Japon et la Russie ont besoin l’un de l’autre .   Les milieux d’affaires ont compris depuis longtemps, que dans cette région, où le poids de la Chine va grandissant, les relations économiques entre les deux pays deviennent primordiales ; or sans restitution des Kouriles, ni signature de traité de paix, les investissement japonais dans cette immense Sibérie, que nous décrit Nicolas, risquent de ralentir .

 

L’éradication de certaines forêts sans prendre en compte le replantage d’arbres et les glissements de terrains qui s’en suivent sont elles à mettre sur le compte des baguettes chinoises ou japonaises … ?

« En 2006, à l’issue d’une odyssée sibérienne qui, partie du lac Baïkal, l’avait conduit jusqu’à Moscou, Nicolas Vanier avait pourtant annoncé la fin de ses aventures .  Et son intention de se consacrer à la protection d’un environnement dont il a tant mesuré, pendant ses expéditions, la mise en danger et même la destruction par la main des hommes . » … (la suite sur : http://www.la-croix.com/Actualite/France/Nicolas-Vanier-la-passion-des-pays-d-en-haut-2013-12-10-1073692 )   .

Cet article est sans doute beaucoup trop long pour certains et beaucoup trop court pour les amoureux du moindre détail ; j’ai été obligé de faire un compromis qui n’est pas entièrement satisfaisant mais j’attends vos corrections .

Bien amicalement,

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

             

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

La réussite … !

Posté par LPBSM le 15 avril 2014

 

Bonjour,

Voilà maintenant 1 mois que Nicolas VANIER a réussi son périple de 6000 kilomètres sur 85 jours avec « sa meute » de la côte orientale de la Sibérie, jusqu’au lac Baïkal .

arrivée 01

arrivée 02

 

images extraites de http://www.m6.fr/l_odyssee_sauvage/

 

 

Ces images de liesses, nous ne pouvons que les partager après tant d’efforts, ayant récoltés des bleus, des contusions et une réussite malgré l’adversité des éléments .

 

L’équipe technique, composée de Pierre MICHAUT, ci-dessous, (Oncle de Nicolas et ancien pharmacien, qui est un soutien indispensable aux nombreuses expéditions de Nicolas, son ange gardien en quelque sorte) .

Pierre MICHAUT

Il doit tout anticiper pour que les risques soient maîtrisés .

En tant que chef de l’expédition, il pilote l’ensemble des grandes actions et petits détails qui feront de cette aventure un succès : passage des frontières, alimentation des équipes et des chiens, achat et transport du matériel, définition de l’itinéraire…),

Pierre MICHAUT 02

et d’

Fabien et Alain

http://www.odyssee-tryba-vanier.com/odyssee-en-direct

Alain Brénichot (à droite sur cette photo) et de Fabien Cayer Barrioz (bravo ! vous aviez deviné qu’il était à gauche), forment cette équipe qui est donc chargée d’organiser toute la logistique avec plusieurs journées d’avance sur Nicolas (passage des frontières, dépôt de nourriture pour les chiens, etc…), et de trouver quelle piste Nicolas pourra suivre .  Trouver les meilleurs passages, déceler les dangers de la glace, choisir l’itinéraire le plus adapté avec un attelage de dix chiens ne s’improvisent pas .  Ils seront aidés dans cette tâche par les habitants qui, à cheval, en motoneige, à ski … seront parfois les guides d’une heure ou d’un jour .

 

Les photos sont prises à Roissy-Charles de Gaulle le 28 octobre 2013, deux mois avant le départ de Nicolas afin que les chiens s’habituent au climat sibérien .

 

Départ des chiens pour la Sibérie octobre 2013

 

 Fabien à Charles De Gaulle le 28 octobre 2013

 

 

 

 

 

L’équipe « cinéma » est la seconde équipe sur place .  Pilotée par Arnaud HUMANN (Alors professionnel du golf, Arnaud découvre le lac Baïkal et en tombe littéralement sous le charme .   Il décide de rester pour le parcourir pendant 2 ans, à pied et sac au dos .

Tour à tour agent touristique, globe trotter et chasseur d’images, il rencontre Pierre et Nicolas qui recherchent un régisseur pour le film « LOUP » .

 

Arnaud HUMMAN 02

 

 

23 sept 2011 :

« Il est vrai que parmi les Français il y a beaucoup de personnes courageuses, qui partent en Sibérie et y restent pour toujours .  Arnaud Humann, s’est installé il y a 15 ans à Irkoutsk .   Ancien professionnel de golf, il s’est reconverti en guide touristique et réalisateur pour le cinéma .  Il s’occupait de l’aménagement du club de golf dans la région de Saratov où il a entendu parler de Baïkal . Il y est parti en voyage et a décidé de rester .  En été avec un guide russe il a contourné le lac du côté Nord . Pour le faire, il lui a fallu un mois et demi .  Puis il est revenu à Baïkal en hiver et il y est resté .  Arnaud s’est déjà habitué aux froids sibériens de moins 30-40 degrés .

Et il dit déjà avec fierté : « Chez nous en Sibérie »  » …

 Arnauddd HUMMAN

Lire la suite sur : http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646114/56604051

Lire le récit du premier voyage autour du lac Baïkal d’Arnaud HUMANN, en 1996, sur : http://www.baikal-lake.org/recits5.html

 ou en 2003 sur : http://www.participez.com/contenu/reportage/siberie-compagnon-de-traversee

 

 

 

 

De cette collaboration avec Nicolas et Pierre sur la réalisation du film « LOUP », une solide amitié est née . Depuis, Arnaud participe à la plupart des projets sibériens de Nicolas .  Il coordonne l’équipe de production pour ramener des images d’exception de cette aventure (qui l’est tout autant) ; responsable de la production des images, elle est constituée des techniciens chargés de la réalisation .  Mobile et indépendante, l’équipe « cinéma » rejoindra parfois Nicolas ou s’en éloignera pour rapporter des images des territoires traversés .

 

Ces photos (ci-dessus) ne représentent pas Arnaud sur son point le plus représentatif ; c’est quelqu’un qui transmet la bonne humeur et, bien que je ne le connaisses pas physiquement, tous sont unanimes pour dire qu’il introduit de la décontraction dans des réunions pointues .

 

J’aime cette façon d’être au monde .

 

Cependant, je regrette un peu qu’il n’y ait pas d’historien dans la bande .  Le village de Datta, d’où est partie l’Odyssée Sauvage, n’étant même pas signalé sur Google Earth à 30 kms au nord du port de Vanino .

Cela aurait été l’occasion de faire un rappel historique sur cette partie très convoitée du monde .

Grâce à Nicolas, nous allons découvrir cette partie particulièrement sensible de la Sibérie, sous un aspect plus historique  ; mais cela fera l’objet d’un article suivant .

 

Bien cordialement .

 

 

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

P.S :  Une très grande partie de la rédaction de cet article est recopiée et sélectionnée sur les sites dont vous avez les liens ; cet article n’est là que pour vous mettre l’eau à la bouche en vous permettant d’en découvrir un peu plus .

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en tricycle couché n°4

Posté par LPBSM le 15 mars 2014

Bonjour,

 

Nous abordons le numéro 4 avant d’avoir produit le numéro 3 .

C’est comme ça (je n’ai actuellement pas la moelle pour m’astreindre à ce troisième article en préparation et qui verra le jour car, comme je vous l’ai expliqué, il restera consultable bien après les nouvelles péripéties de Laurent qui obligatoirement effacent les anciennes) .

Bien que Laurent m’ait transmis son parcours sur la Serbie et la Bulgarie avant tout le monde, je n’ai pas souhaité retranscrire ses propos pour qu’il reste seul décisionnaire de sa communication, même si dans un premier temps il aurait sans doute souhaité être soulagé de ce pensum (il en a tant à gérer …) .

J’ai trop de respect pour son « challenge » pour profiter de ses petits coups de mous circonstanciels qu’il oubliera ou n’oubliera pas à la fin du voyage .   Je reste donc révérencieux même par rapport aux perches tendues qui ne représentent que de la fatigue du moment .

J’ai déjà éprouvé ce qu’il ressent quand il nous parle du « Manouchistan » (j’ai voyagé seul en Inde en prenant le train où même des indiens me disaient que cela pouvait être dangereux) mais comment vous décrire le moment où quelqu’un vous apporte son soutien complètement gracieux …  C’est presque ineffable mais cela existe .

En revanche les pièges les plus grossiers sont fréquents et à la gare routière de New Delhi ceux qui vous collent pour profiter de l’exploration de votre sac à dos sont légions .  J’ai bénéficié,  ce jour là, d’un citoyen qui a vu le manège trop connu et qui a lancé sa chaussure sur celui qui essayait de me voler .

J’ai franchi le grand Himalaya à pied sur plus de 500 Kms en passant par un col supérieur à la cime du Mont Blanc avec mon épouse . 

Passage du Shingo La

Il s’agit ici du Shingo La (La voulant dire col en Tibétain) à 5100 mètres

Col du Shingo La

J’ai parcouru l’Indonésie (Sumatra, Java, Bali, etc …) jusqu’à l’île de Sulawésie (les Célèbes) (http://ekladata.com/l-lDa3Jf_9vMCuLfdslNo-jGobE.jpg) où l’île de « Manado Tua » n’est pas mentionnée sur la carte mais correspond à l’ancien volcan dont le dôme est encore aujourd’hui très imposant dans le soleil couchant .

Je n’avais pas à l’époque de caméra sous-marine capable de vous fournir des images des « tombants » exceptionnels des fosses marines d’approximativement 5000 mètres mais cela était absolument féerique .

Même si j’évoque l’Asie que Laurent va d’aborder après la traversée d’Istanbul, dans un récent commentaire, et Istanbul avec la mosquée bleue  sur : http://asiatrek.skynetblogs.be/archive/2014/03/08/asiatrek-s01-e10-de-sofia-a-istanbul-8126770.html

.mosquée bleue à Istanbul

La mosquée bleue à Istanbul

face aux souks, il faut que vous vous rendiez compte de la difficulté de traverser le « Bosphore » ; il n’y a vraiment que deux ponts qui le permettent .

Pont sur le Bosphore 01

Je vais modérer mon propos par le fait que pour accéder au premier pont qui va vers USKUDAR (donc vers l’Asie),  il est nécessaire d’en prendre au moins un autre avant,  toujours en Europe, pour sortir d’Istanbul :

;Istanbul et ses ponts pour passer le Bosphore0002

 .Istanbul et le pont de Galata pour ensuite accéder au deux ponts qui passent le Bosphore

Istanbul et le pont de Galata pour ensuite accéder au deux ponts qui passent le Bosphore

 

 Laurent viens de recouvrir un peu de baume au coeur et il va en avoir sacrément besoin pour traverser son petit bout de Turquie et d’Iran jusqu’à la Caspienne avant d’aborder le Turkménistan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et peut-être le Kirghizistan et ensuite d’aborder la Chine (ce dont je suis certain, c’est qu’il ne passera pas par l’Himalaya avec son tricycle (*)) .

Son aventure est complètement singulière et nous donne des renseignements remarquables sur l’état des routes en Europe et très bientôt en Asie .  C’est un témoignage dont les historiens pourront s’inspirer dans les années futures .

Souhaitons que la suite du voyage lui permette de mener son objectif à son terme (voire à son thermes car les japonais sont très friands de bains) .

Ceci n’étant qu’une étape dans les découvertes que va nous prodiguer Laurent, je vous souhaite encore de bonnes soirées en sa compagnie virtuelle .

J.M. MARTIN pour « Tricycles rennais et kayaks à nageoires »

.

.

(*) Dans le sens inverse un autre voyage est en train de se terminer avec de la casse et du rafistolage, des plaies et des bosses de tous les côtés .

77 jours au 06-03-2014

Sur la rivière gelée la Salengé le 10-03-2014

Ici sur la rivière gelée : La Salengé qui repasse à ce moment en Sibérie

Ces images proviennent de L’Odyssée Sauvage entreprise par Nicolas VANIER et sont faites pour vous donner envie d’aller voir sur :  http://www.m6.fr/l_odyssee_sauvage/  ses dernières péripéties et, nous l’espérons, ses dernières galères .

Dans la mesure où Laurent a entrepris un voyage beaucoup plus ambitieux et qu’il sera plus  ou moins obligé d’en passer par là, les deux voyages simultanés (bien que très différents) nous permettent d’effleurer les difficultés rencontrées au cours de ces deux aventures .

.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en tricycle couché n°2

Posté par LPBSM le 23 janvier 2014

Bonjour,   Premier objectif après la Loire :  Le Danube

Le danube 02

Le départ a bien été donné le 21 octobre 2013 à partir du Mont Saint-Michel, mais du Mont jusqu’à Orléans nous n’avions guère d’information sur le trajet emprunté ni sur les difficultés ou les facilités rencontrées sauf sur le site : (http://www.unmondedaventures.fr/article-de-suivi-de-asiatrek-avec-laurent-houssin-du-mont-saint-michel-au-mont-fuji-en-velo-voile/) .

Nous avions fini par récolter certaines informations où  nous arrivions à savoir que Laurent était passé par Rennes , Bruz, puis Charles-de-Bretagne pour récupérer la route par Héric, puis Notre-dame des Landes .  Passait-il par Nantes ou évitait-il la ville ?  En revanche, nous savions qu’il allait récupérer le cours de la Loire et qu’il passait par Amboise pour rejoindre Blois :

carte de  Rennes à Amboise-Blois

Or, aujourd’hui l’intervention de Laurent sur notre blog nous indiquant par où il est très précisément passé, nous permet de vous fournir une carte qu’il vient de nous faire parvenir avec ses étapes :

Carte du départ du Mt St-Michel

carte du trajet du 21 Octobre 2013, jusqu’au 24 janvier 2014 à la supérette de Belgrade

Et voilà le premier commentaire (un peu rapide) de Laurent sur son parcours :

« Voilà la carte du tracé, pas tout à fait exacte entre Ulm et Regensbourg…(Ratisbonne en français ; c’est moi qui le rajoute) . Du Danube J’ai effectué un AR en train vers Munich pour changer du matériel cassé. A Linz, j’ai repris un train pour Vienne pour réparer le vélo après l’accident la veille de Noël…

J’ai repris un autre train à Gyor après avoir progressé vers Budapest et effectué 60 km pour rien (l’eurovélo 6 est un Eurovtt 6 par endroit et peu adapté à nos engins)
Finalement, j’ai pris le large après Budapest et choisi des routes plus roulantes que la mauvaise piste que l’on réserve aux cyclistes. En Hongrie, les routes à un chiffre sont réservées aux véhicules rapide. Sur celles à 2 ou 3 chiffres, le cycliste est censé rouler à 20 km/h. En réalité, les véhicules sont prévenants, beaucoup plus qu’en France et je n’ai pas eu de soucis avec ma vitesse…
Les vrais soucis commencent en Serbie avec… les chiens ! 
Mais j’ai trouvé la solution après avoir utilisé sans succès un Dazzer II . « 
.
Pour son arrêt à Nantes, voir son propre commentaire infra (« ci-dessous », pour ceux qui ne sont pas familier de ce dernier terme) .
.
Ces informations sont particulièrement précieuses car elles restent lisibles facilement (on n’a pas toujours envie de passer une heure à regarder une vidéo pour se remémorer un point oublié ou qui nous pose problème .  Avec l’écriture du blog, il suffit simplement de descendre au bon paragraphe ou de faire une lecture rapide en diagonale des précédents paragraphes pour arriver à ce qui vous intéresse .   Sans vouloir décrier la vidéo que nous suivons avec passion au jour le jour, seule les traces écrites, plus facilement consultables, perdureront dans l’avenir .
Cependant, les notions de « raz-le-bol » ou de joie, paraissent bien plus évidentes en vidéo qu’à l’écrit .  Rien n’est jamais parfait, excepté … (je laisse à chacun la possibilité de compléter cette assertion et si chacun y répondait, nous aurions sûrement un panel de réponses assez diverses) . 
.

Cet article ayant été écrit sans prise de contact avec Laurent avant ce 15 février 2014 (juste après la Saint-Valentin ; cela nous a permis de vivre un réel engouement sans trop nous compromettre … ! (*)) ; donc le 18 novembre 2013, c’est  à partir d’Orléans que l’information commençait seulement à passer, pour notre gouverne, et dont nous avions les premiers comptes-rendus sur :

 

http://asiatrek.skynetblogs.be/

.

Mais il n’est pas facile de se procurer des cartes aux différents bivouacs (cliquez sur les cartes pour les agrandir et vous pouvez faire fermer ou sélectionner l’onglet pour revenir à l’article) .

24 Novembre 2013 :

Orléans gien 010002

Orléans gien Neuvy sur Loire

Extrait:

«  C’est galère. Le poids de la remorque me gêne dans les montées et je suis obligé de freiner dans les descentes car elle me pousse aux fesses. Je casse à nouveau un axe de roue arrière à Clamecy et commence à réfléchir à son destin. Ma compagne venant me voir je me demande si je ne vais pas la démonter et lui donner. Le soir, je croise Sam qui ne regarde pas le vélo mais ma remorque… »

La roulotte est laissée à Clamecy à Sam nov 2013

La carriole sera abandonnée définitivement à Vézelay ; comme vous pouvez le voir sur la présentation du matériel sur le site de Tricycles Rennais, la carriole est très pratique pour faire de « petites » courses (packs d’eau en bouteilles, légumes (poireaux, par exemple, ou pommes en grand sac à la saison, etc …) ; mais elle devient un véritable calvaire au long cours .  Parce que très chargée, elle s’embourbe là où le tricycle serait passé sans problème .

Alain GUILLOU a déjà testé ce genre de matériel pour finalement en venir aux coffres arrière :

http://jmmartin.unblog.fr/2013/06/10/pedaler-en-tro-breiz/

Mais l’expérience singulière est irremplaçable et la confirmation qu’en fait Laurent est assez édifiante .

A cette étape, il pédale sur un itinéraire que je connais bien, le long de la Loire (empruntable d’un côté ou de l’autre suivant la circulation (route à deux voies) où le tricycle agace l’automobiliste qui « piaffe » derrière car il prend la place d’une voiture et ne va pas assez vite pour lui (ce qui signifie : « pour sa conception individualiste de l’instant » pendant laquelle la seule existence d’un désir différent du sien devient gênant … !) .

Cet automobiliste est cependant un citoyen qui va voter pour améliorer la vie en société … ???

Laurent va essayer de suivre l’itinéraire de l’Eurovélo 6 .  Mais alors, allez-vous me dire, pourquoi passe-t-il par Mulhouse ?

de Dijon à Mulhouse

Tout simplement pour récupérer plus facilement le cours du Danube qui comme tout fleuve qui a creusé son chemin dans la montagne représente, en général, une zone de « plat » …

Pourtant l’Eurovélo 6 passe par Dole à la frontière Suisse via Ulm afin de récupérer le cours du Danube …

Euro vélo 6

Alors pourquoi cette originalité d’itinéraire ?  Il est le seul à pouvoir nous répondre tout en sachant qu’il étudie cet itinéraire depuis plus d’un an mais qu’il est surtout obligé de s’adapter au terrain dont les difficultés ne figurent pas sur les cartes .

Il aurait dû ensuite suivre le cours du Danube (« Le nom allemand du Danube est Donau, en slovaque il s’appelle Dunaj, en hongrois Duna, en croate Dunav, en serbe et bulgare il s’appelle Дунав, en roumain Dunărea, en russe et ukrainien Дунай, en anglais (comme en français) Danube et en turc Tuna. Tous ces noms proviennent du latin Danubius qui serait le nom d’une divinité des fleuves.  Cet étymon indo-européen se retrouve dans le sanscrit dānu qui signifie « rivière » ou « courant ». » extrait de http://fr.wikipedia.org/wiki/Danube) :

Alphabet cyrillique
Capitale А Б В Г Д Е Ж З И Й
Minuscule а б в г д е ж з и й
Prononciation [a] [b] [v] [ɡ] [d] [ɛ] [ʒ] [z] [i] [j]
Capitale К Л М Н О П Р С Т У
Minuscule к л м н о п р с т у
Prononciation [k] [l] [m] [n] [ o] [p] [r] [s] [t] [u]
Capitale Ф Х Ц Ч Ш Щ Ъ Ь Ю Я
Minuscule ф х ц ч ш щ ъ ь ю я
Prononciation [f] [x] [t͡s] [t͡ʃ] [ʃ] [ʃt] [ɤ] [ʲ] [ju] [ja]

Le Danube

En traversant les frontières de :

  • la Suisse (car il passe par Bâle en rejoignant par Mulhouse le cours du Rhin)
  • la Bavière allemande,
  • l’Autriche,
  • la Slovaquie,
  • la Hongrie,
  • la Serbie,
  • la Bulgarie, (C’est une possibilité confirmée puisqu’il va suivre le cours de la « Maritza » (chanté par Sylvie VARTAN) ; cependant le passage d’une seule frontière entre la Serbie et la Roumanie semblait plus logique sur les cartes … !!!)
  • la Roumanie.

Ce n’est qu’un entraînement doux avant d’aborder la prévarication des pays de l’ex-URSS .   Mais ceci est une autre histoire à suivre …

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

    P.S. : Nous n’allons pas bouder les itinéraires de Bâle à Tuttligen, de Faltendorf à Ulm, de Bogen, de Vienne à Bratislava en passant par Linz (dont il se souviendra longtemps à cause d’un « in-con-séquant » votant … !) que nous aborderons dans le n°3 (cet article demandant pas mal de travail même si vous n’en avez pas l’impression (il y a ici un petit jeu de mot …)) .

 

(*) C’est de l’humour !  Pour ceux à qui il faut tout expliquer (le malheur, c’est qu’ils sont assez nombreux) … je me sens obligé de préciser que je suis marié avec une vraie femme ainsi que Laurent (et je salue sa compagne au passage pour son dévouement à la cause ; chapeau !), que nous venons de passer avec mon épouse un excellent week-end de Saint-Valentin à Saint-Malo et que je n’ai aucune tendance larvée à l’homosexualité .  Ma seule motivation est l’admiration que je porte à ce projet et à celui qui en est le concepteur .

J’espère que ces justifications auront permis de rasséréner ceux qui n’ont aucun sens de l’humour ; pour les autres, désolé de vous le dire, mais nous vivons avec .

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

2014 … vite !

Posté par LPBSM le 29 décembre 2013

cyclisme 001    Bonjour,

crevaison.v01

Noeud bleu 01   ça, c’était en 2013 bien que la  ….

Chambre à air Protek Max 700×32/42c – Schräder – auto-obturante avec gel anti-crevaison  de chez Michelin,  était déjà sortie .

 

Mais en 2014 profitons des circonstances festives et prenons modèle sur un increvable bonnet rouge :

père-noel traineau volant (animé) fond blanc 07

Bien sûr, il y a la version rennaise :

pére-noel avec renne (fixe) fond blanc 02

qui ne crève toujours pas sauf quand le renne est fatigué … (Mais rien n’est jamais parfait avec rennes) !

Alors pour oublier les pannes, les crevaisons, l’augmentation des taxes de toute sorte et cette année de …..

champagne boisson_speciale (animée) fond blanc 02

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en tricycle couché ! n°1

Posté par LPBSM le 14 novembre 2013

Bonjour,

Laurent HOUSSIN avec Florent TURPIN en avril 201202

Laurent HOUSSIN interviewé par Florent TURPIN en avril 2012

Un article du 10 novembre 2013, dans Ouest-France, a alerté notre curiosité sur l’initiative prise par Laurent HOUSSIN (ne pas confondre avec le dessinateur de BD qui porte le même nom et le même prénom) de parcourir 20 000 kms sur son tricycle couché en traversant les divers continents du Mont-Saint-Michel  jusqu’au  Mont Fuji (au japon) ;

.http://static.skynetblogs.be/media/173381/2136975467.png

Itinéraire jusqu’à Shangai

« Les sources d’inspiration d’Asiatrek

Je n’ai rien inventé, je n’ai de leçon à donner à personne…  Voilà mon état d’esprit à près de trois semaines de roulage .  Plusieurs personnes m’ont demandé pourquoi je ne déposerai pas le brevet du vélo à voile . 

Christian nau.jpg

Pourquoi ?  Pour gagner de l’argent ?   Je préfère donner des conseils .  D’ailleurs, j’en ai reçu de Christian Nau .   LE  Monsieur qui a popularisé ce type d’engin .   Son blog est à lire ici : http://www.auxbonssoinsdeole-christiannau.com/films%20et%…  Un grand monsieur au sourire inoubliable .  Un pionnier, modeste, courageux .  Et puis j’avais vu le reportage à la télé sur une de ces expéditions en 1987 .  Faut dire que gamin, j’ai adoré ces récits de voyage, les balades de Philippe de Dieuleveult et les émission de Jacques Antoine (Plus la Course autour du Monde et la Chasse aux trésors que Tournez manège…) « 

…  la suite de cet extrait d’article du 09-11-2013 sur :

  http://asiatrek.skynetblogs.be/

 

Nous sommes en total accord avec cette démarche philosophique d’autant plus que cette démarche se passe sur trois roues … !

Il faut ici préciser que Laurent HOUSSIN s’est entraîné pendant environ un an pour connaître ses possibilités et ses limites .  Il espère donc pouvoir pédaler entre 30 kms et 100 kms par jour suivant le temps, les dénivelés et les intempéries pour atteindre son objectif .

http://static.skynetblogs.be/media/173381/3005110942.jpg

Entraînement

 

20 000 kms en tricycle couché ! n°1

Mais il ne fait pas beau tous les jours …

Comme vous allez le découvrir dans les références et les liens avec des sites beaucoup plus complet que cet article, Laurent est parti le 21 octobre 2013 .  Il a été pigiste et correspondant à Ouest-France (ceci expliquant cela) mais si vous désirez en savoir plus sur son parcours … professionnel :  http://www.linkedin.com/pub/laurent-houssin/13/2b4/a8a

http://static.skynetblogs.be/media/173381/4241242896.JPG

Trousse de pharmacopées indispensable au voyageur au long cours

Sur son parcours supposé et espéré voir :  http://www.unmondedaventures.fr/asiatrek-vaisseau-steppes-du-mont-saint-michel-au-mont-fuji-velo-projet-laurent-houssin/ .

Que pouvons nous dire de plus sinon que toute l’équipe de « Tricycles rennais » lui souhaite bonne chance tout en sachant que malgré les préparations minutieuses, il lui faudra inéluctablement se heurter à certains fonctionnaires vénaux qui essayeront de profiter de sa condition et de son désir d’atteindre son but en devant traverser un très grand nombre de frontières .  Ce n’est qu’un des aléas ; il va en découvrir bien d’autres et nous espérons tous que cette aventure se terminera bien .

Capture d’écran 2013-11-05 à 10.52.33.png

Un dernier détail, qui n’est pas des moindre, le tricycle est équipé d’une voile qu’il faudra gérer tout au long du trajet .  Cette voile est inspirée des expériences menées par Christian NAU Pour découvrir cet aventurier de la propulsion éolienne, allez visiter son site :   aux bons soins d’Eole   ; c’est l’un des pionniers qui a traversé le Sahara en char à voile dans les années 1960 .

Nous sommes particulièrement heureux de pouvoir relayer ici le récit d’une aventure qui pourra peut-être aboutir à un échec (tellement les paramètres sont difficiles à maîtriser) mais qui implique un esprit de pionnier et de bénévolat (transmission de la connaissance gratuite) qui anime également toute notre équipe .

A suivre ….

  J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais 

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

C’est enfin l’été à RENNES

Posté par LPBSM le 18 juillet 2013

Bonjour,

famille en kayack

 

C’est l’été à Rennes et il n’est pas dans mes habitudes de faire de la publicité pour les sites qui nous en sur-abreuvent .

Cependant, je pense que celle-ci pourrait être utile à tous ceux qui envisagent une activité entre la fin juillet et le mois d’août afin de faire en sorte que la petite famille ait une sensation de découverte (totalement justifiée après expérience) .

Je vous la délivre donc malgré mes réticences à promulguer des « trucs » qui vont vous encombrer et qui ne serviront peut-être qu’une fois par an ou jamais plus :

Elodie de Nootica [elodie@nootica.fr]

Couple de kayackiste


.

La location me semble plus sage pour une première approche .

Bonnes vacances à toutes et à tous ceux qui vont découvrir les joies d’une vision différentes de nos très belles côtes bretonnes .

J.M. MARTIN  pour « Tricycle Rennais »

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

1...34567
 

lasixfr |
synthroidfr |
ciprofr |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bâtir au Féminin fait son R...
| Les Sportifs-Chasseurs
| Statistiques baseball Ile d...