• Les Tricycles

    Les Tricycles

    Tricycle couché avec carriole

  • En juillet 2008

    En juillet 2008

    Devant le parlement de Bretagne

  • Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT  juillet 2008

    Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT juillet 200

  • Au Thabor

    Au Thabor en Juillet 2008

  • « Catrike Expédition » avec un Rolhoff et un pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant…

    Le Cartrike à travers le Caucase le 11 aoôt 2014

    Le Catrike à travers le Caucase le 11 août 2014

  • Moyeu arrière Rolhoff

    Moyeu arrière Rolhoff

    Après 20 000 kms et un coup de polish, il semble neuf ... !

  • pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant 02

    pédalier Schlumpf Speed drive à l'avant 02

  • Arrivée à Osaka le 11 décembre 2014

    Arrivée à Osaka 01

    Un peu perdu avec tous ces kanjis pas facile de trouver sa route .

  • Laurent bivouaque à tokaïdo

    Laurent bivouac tokaïdo

    Asiatrek va vers son but : atteindre le Mont Fuji ; ici bivouac le 14 décembre 2014

20 000 kms en Tricycle couché n°8 quater ou rouler au Kazakhstan

Posté par LPBSM le 1 août 2014

Bonjour,

 kazakhs

Voilà maintenant presque trois jours que nous n’avons aucunes nouvelles de Laurent .  Nous sommes le 1er Août 2014 .

Cependant, pas de panique, je vous ai suffisamment fourni de témoignages qui démontrent tous que cette route est déjà assez terrible en 4×4 ; alors en tricycle … .

Dans ces steppes arides voire désertiques, les antennes relais pour internet ne doivent pas être trop fréquentes .

Je vais profiter de cet intermède pour vous fournir un autre témoignage sur la mer d’Aral, afin d’être totalement impartial, que celui fourni dans le n°8 (http://jmmartin.unblog.fr/2014/07/22/20-000-kms-en-tricycle-couche-n8/) :

Production de coton 03  Production de coton 02

Extraits :

« Deux fleuves alimentent la mer d’Aral : la Syr Daria au nord qui se jette au nord de la mer d’Aral au Kazakhstan, et l’Amou Daria au sud, qui se jette au sud de la mer d’Aral en Ouzbékistan. Kazakhstan et Ouzbékistan, deux pays qui faisaient partie de la grande URSS, mais qui ont maintenant des intérêts différents. La grande richesse du Kazakhstan est le gaz et le pétrole, celle de l’Ouzbékistan, le coton qui représente 38% de l’économie du pays. L’ouzbékistan figure parmi les premiers pays producteurs de coton au monde.

Les soviétiques, pour ne plus être dépendants du coton américain, avaient développé des cultures intensives de coton dans les pays d’Asie Centrale, principalement au Tadjikistan et en Ouzbékistan.

Ces cultures ont asséché les deux grands fleuves, provoquant l’assèchement dramatique de la Mer d’Aral.

La Syr Daria et l’Amou Daria drainent la quasi totalité des rivières des massifs du Pamir, du nord de l’Indu Kusch et du Tien Shan à l’ouest de la frontière chinoise.

Le guide Lonely Planet parle de « désastre » et signale les « mares stagnantes » de la rivière maitrisée par les différents barrages.

Nous avons trouvé que ces lacs magnifiques n’avaient guère l’allure de mares stagnantes et tous ces barrages permettent aux maisons les plus oubliées d’avoir l’électricité.

 Sans doute toutes ces lignes électriques qui sillonnent les magnifiques paysages de l’Asie Centrale ne sont pas du plus bel effet, mais qui a le droit de demander à « l’autre » de continuer à utiliser la bougie pour sauvegarder les paysages et l’écologie, alors que l’on a la chance d’avoir l’électricité à discrétion dans notre pays?

Ce sont les mêmes qui vont déplorer la perte d’une certaine authenticité en voyant chaque maison isolée, chaque yourte au milieu de la steppe kirghizse ou mongole, équipée de panneaux solaires et d’une antenne satellite. On apprécie le romantisme du bon vieux temps quand ils ne concernent …. que les autres!

Nous pensons au contraire que ce luxe leur permettra de continuer  plus longtemps leur saine vie nomade au lieu de venir s’entasser dans des villes déjà trop peuplées à la recherche d’une civilisation bien malade….

Mais que pensent les ouzbeks de ce coton qui assèche leur mer d’Aral ?

Nous avons cru comprendre que pour eux, il s’agit de deux choses différentes. Si est reconnu que l’assèchement de la mer d’Aral a mené une population de pêcheurs à l’inactivité, a modifié le climat qui est devenu plus sec avec moins de précipitations, désertification des terres et vents plus violents, la culture du coton ne saurait être remise en question.
Un paradoxe de plus : les régions proches de l’Amou Daria sont grandes productrices de riz. Nous ne connaissons pas grand chose en agriculture mais il nous semble que le riz est lui aussi un grand consommateur d’eau.

Entre 1966 et 1993, le niveau de la mer d’Aral a baissé de 16 mètres et ses rives orientale et méridionale ont reculé de 80 km. Les deux grands ports de pêche, Aralsk au Kazakhstan et Moynaq en Ouzbékistan sont à des dizaines de km de la mer actuelle.

Peut-être aussi les pêcheurs de la mer d’Aral devraient-ils s’adapter à une autre vie car doit-on demander à la population de tout un pays de sacrifier la culture du coton, leur vraie richesse, pour sauvegarder l’économie de quelques familles de pêcheurs?

Tout ceci n’est qu’une opinion personnelle et n’engage que nous. Cette observation est certes très, très subjective… » …

Pour lire l’article en entier :

http://enrouteverslamongolie.over-blog.com/article-l-amou-daria-la-syr-daria-et-le-coton-39298751.html

Cet article est particulièrement bien illustré avec des photos de terrain ; mais il était beaucoup trop long pour le reproduire intégralement .

Il évoque, en outre, le cours du Syr Daria et celui de l’Amou Daria (survolé dans le n°8 ter) .

Pour vous mettre l’eau à la bouche, ou plus précisément dans le « champ » … de votre vision, voici quelques images de l’éclosion du coton de la fleur à l’épanouissement final mises sur ce blog :

Production de coton 04 Production de coton 05 Production de coton 06 Production de coton 07 Production de coton 08 Production de coton 09

 

Faites attention à l’utilisation des graines .

.

Samedi 2 août 2014

« Non, non, non, non, l’père Laurent n’est pas mort

  Non, non, non, non, l’père Laurent n’est pas mort

  Car il … écrit encore, car il écrit encore ! »

.

c'est reparti 02

« Salut à vous tous depuis le Kazakhstan ! Je vous souhaite de passer de bonnes vacances ou une bonne reprise. Asiatrek poursuit son petit bonhomme de chemin avec la traversée du Kazakhstan.

Le dernier épisode est en ligne.  Moins de 10 minutes, c’est un test. J’ai des soucis d’informatique. Mac, c’est bien, mais c’est de moins en moins fiable…

 

Une belle balade. Je me suis rendu symboliquement au point C, Atyrau, sur les bords de l’Oural qui est l’une des frontières de l’Europe. De là j’ai rejoint le point D Kandagash avec le vélo mis en position été : allégé un maximum pour augmenter ma capacité d’emport d’eau.

 Couper

Le gros souci sur ces steppes désertiques est de trouver un « magasine ». Une de ces épiceries que l’on ne retrouve que trop rarement sur la route. Sur les routes les moins fréquentées, elles peuvent être distantes de presque 200 km. D’où l’emport de presque 16 litres d’eau en permanence et l’obligation de se ravitailler dès que possible. Ma consommation d’eau s’élève à presque 14 litres au 100 km par ces températures chaudes (37 – 42 degrés) ne voulant pas risquer des douleurs tendineuses…

J’arrive pratiquement au bout de ce long périple de 1937 km soit la distance Paris Gibraltar. Il me reste une poignée de centaines de km pour rejoindre la prochaine capitale, Bishkek, au point E.

 

steppes

 

Les vents m’aident beaucoup au coeur des steppes. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai choisi un chemin alternatif en profitant des vents de travers qui soufflent au NNO.

J’ai calculé que j’avais roulé à une moyenne de 28.8 km/h, soit moins de 3 mn au km en moyenne avant Shymkent. Le vélo à voile fonctionne très bien sur des allures de largue et de travers. Bien entendu, il ne s’agit pas de se laisser porter uniquement par le vent, je pédale.

asiatrekkz

Je me suis fait surprendre une fois par un orage et j’ai démâté me protégeant dans un creux avec la voile de la grosse pluie qui m’est tombée dessus… Quelques éclairs sont tombés sur les lignes à haute tension qui parcouraient la steppe…

 

orage

 Ô rage, ô désespoir, ô nuages ennemis

Que souhaiter en ces temps, qu’un très bon parapluie …

Loin de l’image tronquée laissée par le film Borat   (*) , le Kazakhstan me plait vraiment ! Loin de la lourdeur administrative qui a semé d’embuches ma balade en Ouzbékistan, le Kazakhstan est un vrai endroit de fraicheur… d’esprit. Ils ont compris le vrai avantage à ne pas emmerder le touriste avec des papiers divers, attestations etc. Chaque nuit passée en Ouzbékistan doit être validée par la possession d’un papier d’enregistrement délivré par l’hôtel où vous avez résidé…

 (*)  http://fr.wikipedia.org/wiki/Borat_%28film%29  Très honnêtement , je n’ai jamais vu ce film ; mais généralement, l’humour américain, peu  subtil, ne me fait pas rire .  C’est une généralité, et comme toute généralité exprimée, non basée sur l’expérience, cette opinion n’est pas à respecter .  Ce n’est donc que l’expression de mes a priori et de mes réticences voire de mes préjugés … rien d’autre .

Symbole national Ouzbékistan Khumo oiseau mythique

 Symbole national de l’Ouzbékistan : le Khumo ( ou Le phénix oiseau mythologique) .

Je ne reviendrai que sur l’histoire des deux derniers jours en Ouzbékistan. Pour retirer de l’argent, il m’a fallu passer par trois guichets, montrer deux fois le contenu de mon sac à dos, deux fois mon passeport, perdre 40 minutes pour rien. La CB ne fonctionnait pas. Lorsque Steeve m’a dépanné avec Wester Union, je suis passé par le même processus : 40 minutes d’attente, montrer mon passeport pour finalement les envoyer paître car vraiment cette cerbère ex soviétisante était trop nulle pour lire mon nom de famille. Même punition dans la seconde agence. C’était le matin,  « vous n’êtes pas enregistrés pour cette nuit. » Bref, plus d’une heure de perdue pour des tracasseries administrative. Même l’achat d’une carte sim est une galère…

 

Loué soit le Kazakhstan et sa vie « facile ».

 aral

Les gouvernement a effectué du bon boulot avec la mer d’Aral septentrionale (*) : elle est sauvée et le niveau remonte. Bien entendu, c’est plus facile lorsque l’on a du pétrole pour financer les travaux, contrairement à l’Ouzbékistan.

 (*) septentrionale = du nord

Un tricycliste du Danemark rencontré sur la route M32   danois en vélo couché

 

J’ai roulé quelques jours avec un Danois, Mikael, et ce fut un plaisir. Grâce à lui j’ai su qu’il y avait un lancement depuis Baïkonour le soir même. Voilà l’image de Soyouz lorsqu’elle a traversé l’atmosphère…

 

Baikonur 02 bis

 

Lors de la prochaine étape Bishkek, je laisserai de nouveau le vélo pour aller visiter Almaty en train. Ma route depuis Bishkek est d’aller vers le sud est et Kashgar, la porte d’entrée vers la Chine. Pour cela, je vais effectuer ma demande de visa dans la capitale Kirghize…

 carte Bishkek Kashgar 01

Bien cordialement »

 

Laurent Houssin
www.asiatrek.eu
twitter instagram : @asiatrek
En direct : bit.ly/1d0TEGD
Une grande balade du Mont Saint Michel au Mont Fuji

Les derniers épisode de la websérie :  http://www.youtube.com/asiatrek1

 

PS : si vous avez besoin de photos ou de vidéos en grand format, n’hésitez pas à me demander…

 

 

Je suis très surpris de la vitesse à laquelle Laurent a parcouru ses derniers kilomètres .  Il a donc dépassé Shymkent (anciennement Tchimkent = « la ville verte » ; autre petit détail, le tronçon de l’A2 qui se trouve au sud de Shymkent va ou provient de Tashkent = « la ville de pierre ») …

A2 à Shymkent vers Taraz  A2 à Taraz vers Bichkek

 

…et a pris l’A2 vers Taraz puis Merke où il prendra la M39 vers Biskek .

M39 Taraz Bichkek  M39 à Merke vers Bichkek

 

Rassurés, vous allez sans doute passer une meilleure soirée ; moi aussi .

 .

.

 P.S. :  Pour tous ceux qui ne sont pas familiers des chansons paillardes qui faisaient partie de l’éducation du            carabin de base, voici l’explication des très courts prolégomènes du samedi 2 août :

« La carrière posthume de saint Eloi, saint très populaire, repose, avant tout, sur l’épisode du trône d’or. Eloi devint le saint patron des orfèvres comme en témoigne la « chanson des trois orfèvres » qui n’est pas un cantique ; c’est une paillarde célèbre, elle n’aurait certainement pas choqué un évêque habitué aux moeurs polygames de Dagobert et de sa cour.

     Un saint populaire draine des foules de fidèles, les orfèvres n’ont jamais été assez nombreux pour un effet de masse. Heureusement pour lui, ses adeptes passèrent de l’or aux modestes ferrailles, il fut adopté par tous les métiers de la métallurgie. Cela commence à faire du monde mais ce n’est pas fini ; c’est avec le métal qu’on laboure la terre et qu’on ferre les chevaux, voilà Saint Eloi invoqué par les agriculteurs qui ont longtemps formé la masse de la population.

     Et aujourd’hui ?

Le culte de Saint Eloi a beaucoup décliné, on n’est même plus vraiment sûr de sa sainteté. Le 1er décembre, jour de St Eloi depuis des temps immémoriaux, est devenu Ste Florence. C’est plus glamour, plus politiquement correct, mais le peuple amateur de traditions ne n’y retrouve pas.

Alors, n’en déplaise au Vatican et à l’entreprise moderne, le peuple des métiers, dans les pays du Nord, est toujours adepte de tous-les-saints-qu’on-boit. Il continue à banqueter en l’honneur de St Eloi et à chanter :

« Non, non, non, Saint Eloi il n’est pas mort !

Non, non, non, Saint Eloi il n’est pas mort !

Car il bande encore , car il bande encore! »

Depuis la culotte du roi Dagobert, nos centres d’intérêt n’ont pas vraiment changé. »

Extrait de :  http://www.jacquelinesimon.com/article-saint-eloi-le-saint-qui-n-est-pas-mort-et-chante-des-paillardes-90638218.html

.

A demain .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n°8 ter ou rouler au Kazakhstan

Posté par LPBSM le 29 juillet 2014

Bonjour,

kazakhs

Au train ou vont les choses (je vous prie de m’excuser, c’est un mot qui porte à confusion et j’aurais plutôt dû dire : « Dans le cycle de notre parcours … »),  nous savons que Laurent se trouve au kms 2208 sur la M32 .

Cela ne me parle pas et ne me dit absolument rien .   Et à vous ?

Je vais vous livrer les dires de Nick HEWER en octobre 2008 : « the M32 in Kazakhstan looks as though it has been carpet-bombed on a daily basis since Christmas. You cannot drive on much of it; you must dive into the desert and drive parallel, and take your chances with the sand tracks. »

Ce qui signifie à peu près : « la route M32 ressemble à une route qui aurait été bombardée par un tapis de bombes, journellement depuis Noël .  Vous ne pouvez pas conduire dans ce champs de bosses ; vous devez vous réfugier (il utilise le terme « plonger ») sur le sable du désert dans le bas-côté de la route en souhaitant ne pas vous ensabler » .

Souvenez-vous, c’est déjà ce que nous décrivait Laurent à partir de Beyneu frontière Ouzbékistan - Kazakhstan 01  ; cependant comme un seul témoignage pouvait porter à contestation, en voici un second .

Et comme je doute également que les travaux sur une aussi longue route aient beaucoup évolués depuis l’été 2012, je pense que Laurent rencontre à peu près les mêmes conditions que « Disco3″ (un pseudonyme d’Agnès ?) qui écrit dans « voyageforum.com » : « La route M32 est en construction sur 1000km : des tronçons en béton, d’autres en goudrons, d’autres en tout venant ou en sable qui serpentent autour des innombrables chantiers… nous découvrons en temps réel toutes les étapes de la construction d’une route… exténuant … Nous nous octroyons des pauses au mausolée de Turkistan et à Baïkonour. …« 

Ce compte-rendu a été rédigé le 11 avril 2013 .

Alors, essayons de faire le point : (j’en ajoute un second pour plus de sûreté …)

M32 01 bis

Laurent a-t-il dépassé Kyzylorda (*) ?  Est-il entrain de rouler vers Shieli ?

(*) Kyzyl-Orda (ou Qyzylorda) a été jusqu’en 1929 la capitale du Kazakhstan, avant qu’Alma-Ata (littéralement : « le père des pommes » en kazakh) ne lui enlève cette primauté .  Nous allons voir que cela va se répéter avec Astana en 1997, mais cette fois-ci au détriment d’Almaty .

Tout ce que je sais, c’est que les rencontres dans le désert se suivent mais ne se ressemblent pas et ne sont pas toujours à son goût .

Scorpion au Kms 2208  exécuté ainsi qu'une vipère la veille 28 juillet 2014

Image de Laurent du 28 juillet 2014 avec l’annotation suivante : « Saloperie d’araignée scorpion à la douloureuse morsure ! Butée au km 2208 ! » et d’ajouter à un commentaire lui demandant si cette araignée l’avait mordu : « Celle-ci non… elle n’a pas eu le temps… ni la vipère que j’ai écrasée hier…. « 

.

Pas bouddhiste pour trois roues, le père Laurent . 

Il faut préciser que les injections de venin, il a déjà testé chez un soit disant orthodontiste iranien (après vérification, il n’est pas orthodontiste ; il ne fait qu’utiliser les méthodes de l’orthodontie … vous saisissez la nuance ?) .  pour mieux comprendre cette histoire se référer à l’article :  http://jmmartin.unblog.fr/2014/06/17/20-000-kms-en-tricycle-couche-n6-bis/  tout en bas (pas besoin de tout lire si cela vous gonfle … ; mais vous, vous n’aurez pas à utiliser d’antibiotique pour vous faire dégonfler … lui si !) .

Je vais en rajouter une petite couche, car l’histoire s’est produite, il y a un peu plus de deux semaines .  Un employé, modèle et célibataire, ne s’était pas présenté à son travail, n’avait pas envoyé d’arrêt de travail et n’avait même pas pris le soin de téléphoner à son entreprise .  Au bout de trois jours ouvrés, son patron s’en étonne, car il ne répond pas au téléphone, et ce dernier signale au pompier qu’il pourrait peut-être avoir fait une chute dans un escalier .

Il l’ont découvert mort depuis trois jours après son passage chez un dentiste ayant pratiqué une dévitalisation .   je clos ici le sujet .

Chat échaudé craignant l’eau froide, notre Laurent semble avoir une hargne particulière contre les potentiels injecteurs … maintenant ; même propre sur eux  .

Pour aujourd’hui, assez d’ironie ; nous recommencerons de plus belle demain à utiliser notre langue de VIP .

Tous ceux qui fréquentent les aéroports (et ils sont nombreux) savent parfaitement que le VIP erre ; il a même des espaces qui lui sont spécialement réservés …  là, ils ne risquent pas de mordre … !

Le 28 juillet 2014, Laurent retransmettait cette image :

Lost in the Swell

L’article parlant de bretons en trimaran ; vous pourriez penser que cela a, par évidence, aiguisé mon intérêt, mais c’est surtout le jeu de mot en anglais qui m’a interpellé :

« Swell » en anglais signifie aussi bien « Houle » que « Sensationnel » .  Je ne sais pas si vous l’aviez déjà remarqué, mais j’ai une légère tendance à jouer sur les mots … ?  (en français, en anglais, en espagnol, en hindi, en bahasa indonésia, etc …)

J’ai simplement compris que trois coques, trois roues et une voile ne pouvaient que stimuler l’imaginaire de certain, privé d’océan, et qui souhaiterait pouvoir tout connaître du monde terrestre :

« Salut, je m’appelle Laurent, j’ai 42 ans. Journaliste de profession, j’ai décidé de larguer les amarres le 21 octobre 2013 depuis le Mont Saint-Michel. Je me balade sur les routes d’Europe et désormais d’Asie vers le Japon avec ce drôle de vélo à voile à mi-chemin entre un vélo et un bateau. « 

Le rêve de Laurent le 28 au soir dans le désert :

carte des îles Salomon 01  carte des îles Salomon 02

Les étapes se suivent et ne se ressemblent pas .  Ici, le 29/07/2014, une étape rafraîchissante :

étape rafraichissante 29 07 2014

Commentaire et photo de de Laurent : « Madina, Jumash, Jansaia et le petit chat Murka.« 

Laurent à l’air d’apprécier particulièrement les Chats ; je comprends maintenant un peu mieux son engouement pour l’Iran .

Nous sommes encore très certainement sur la route M32 ; mais où ?

Il est vrai que dans le désert du Kasakhstan, le débit internet doit être encore moins important que celui du Syr Daria .

M32 Syr Daria

Syr Daria et Amu Daria

Amu Daria et Syr Daria

  • Le Syr Daria est formé par la confluence des rivières Naryn et Kara-Daria, dans la vallée du Fergana, en Ouzbékistan .
    Nota : les rivières Naryn et Kara-Daria naissent au Kirghizistan (République Kyrgyze) dans les montagnes du Tien Shan .20 000 kms en Tricycle couché n°8 ter ou rouler au Kazakhstan SourceSyr-Daria

.

Pour rester dans l’esprit du n°8 bis et  continuer à être dans l’actualité …

Ariane 5 lancera le dernier ATV ce soir pour une performance record

  • Par Thomas Gouin
  • Publié le 29/07/2014 | 14:51, mis à jour le 29/07/2014 | 14:51

Depuis mars 2008 le lanceur européen a propulsé quatre ATV ( Véhicule de transfert automatisé) qui ont pour but de ravitailler la Station Spatiale Internationale. Ce soir, à 20h 44min et 3sec, le cinquième décollera de Guyane et deviendra la plus grosse charge utile lancée par Ariane 5.

atv_5.jpg

A 400 kilomètres de la surface de la Terre gravite la Station Spatiale Internationale. Six astronautes effectuent des recherches en permanence dans cette structure de 400 tonnes qui s’étend sur 110 m de long, 74 m de large et 30 m de hauteur. Pour maintenir cette activité il est nécessaire d’envoyer des « cargos de l’espace » ayant pour but de ravitailler en eau, gaz, nourriture, pièces détachées… L’ATV est l’un d’eux et son dernier envol est prévu ce soir à 20h44 depuis le Centre Spatial Guyanais.

Un lancement record pour Ariane 5

Nommé « Georges Lemaître » (*) (astrophysicien Belge et prêtre jésuite, 1894-1966, qui est à l’origine de la théorie du « Big Bang »), ce dernier cargo va être la plus grosse masse jamais envoyée par Ariane 5. Ce sont prêt de 20 Tonnes qui rallieront la station spatiale et ce de manière totalement autonome. Lorsque l’ATV, 10 mètres de Long et 4,5 mètres de diamètre sera en approche de son objectif, des capteurs guideront son amarrage.

http://guyane.la1ere.fr/2014/07/29/ariane-5-lancera-le-dernier-atv-ce-soir-pour-une-performance-record-172949.html

(*) ATV-5 = (Automatic Transfer Vehicle n°5)  -  l’ATV-4 (son prédécesseur) s’appelait « Albert Einstein »

Albert Einstein et Georges Lamaître

A. Einstein à gauche, G. Lemaître à droite , en Californie en 1933

ATV comparé aux Progress et à Apollo  Ariane 5 01  Ariane 5 02

ATV-CC centre de contrôle des ATV à Toulouse géré par équipe du CNES pour l'ESA 02

le centre de contrôle ATV-CC
au Centre Spatial du CNES à Toulouse

Voir aussi pour les plus passionnés :

http://astronautique.actifforum.com/t15278p15-lancement-ariane-5-va219-atv-5-georges-lemaitre-29-juillet-2014

.

… d’une autre aventure formidable .  Je peux d’ores et déjà vous annoncer que le vol d’Ariane s’est parfaitement déroulé et, qu’un peu plus d’une heure plus tard, l’ATV s’est détaché avec succès du lanceur .  Il poursuit désormais son trajet autonome jusqu’à l’ISS qui tourne autour de la Terre à 400 km d’altitude .  Il s’amarrera automatiquement à la station le 12 août 2014, pour une durée d’environ six mois pendant lesquels il deviendra un module additionnel pour les six astronautes à bord : trois Russes (Oleg Artemyev, Alexander Skvortsov et Max Suraev), deux Américains (Steve Swanson et Reid Wiseman) et un Allemand (Alexander Gerst) .

 Ariane 5 et son cargo ATV lancé de Guyane le 29-07-2014  02

Cependant, avec la fin des ATV, l’ISS ne sera plus ravitaillée que par des cargos russes Progress et des cargos construits par des firmes privées américaines sous contrat avec la NASA, SpaceX (DragonDragon-2) et Orbital Sciences (CygnusAtarès et le cargo Cygnus) .

L’Agence Spatiale Européenne (ESA) en aura alors terminé avec le programme ATV ; un programme dont le coût total s’élèverait à 4,2 milliards d’euros (6,1 milliards de dollars), selon l’ESA .

«La mission Georges Lemaître marque effectivement la fin du programme ATV ; mais l’aventure des vols habités à l’ESA va se poursuivre», a déclaré Thomas Reiter, directeur des Vols habités et des Opérations à l’ESA .

Les technologies développées pour l’ATV contribueront ainsi à la réalisation du Module de service de la capsule Orion de la NASA, destinée notamment à transporter des astronautes vers la Lune .

«À ce jour, l’ESA a accepté de livrer deux modules pour la capsule Orion Orion : l’un pour son vol inaugural en 2017, et l’autre pour sa première mission opérationnelle en 2021», a indiqué l’agence .

Dommage pour l’industrie, la technologie, la recherche et l’économie française que l’ESA ne devienne plus qu’un « fournisseur » pour la NASA .

.

Le 30 juillet 2014

Le Manouche nomade, n’en reste pas moins un journaliste itinérant .  Il ne peut s’empêcher d’écouter les infos internationales et, sur cette route relativement monotone, certains souvenirs remontent à la surface …

carte du Kazakhstan  n°07 bis

Guerrre du Liban sur le Siroco 01  Guerrre du Liban sur le Siroco 02

« Il y a 8 ans je quittais la Liban en guerre sur le TCD Siroco (*) transformé en ferry. Opération Baliste où plus de 20000 Français étaient évacués. » dixit et photos de Laurent
.
(*) Le TCD (Transport de chalands de débarquement) a pour mission d’assurer le transport et la mise à terre par des moyens amphibies, sur une plage non préparée et en zone d’insécurité, d’un tiers de régiment mécanisé comprenant des chars de combat, des engins blindés et des véhicules divers. La mise à terre s’effectue au moyen de chalands de transport de matériel transportés dans un bassin intérieur appelé « radier ». Simultanément, le TCD peut d’une part, transporter, ravitailler et mettre en œuvre quatre hélicoptères lourds ; d’autre part, assurer le commandement d’une opération de débarquement d’ampleur limitée, l’hospitalisation et les soins aux blessés.
L’opération Baliste  a été déclenchée en juillet 2006 par l’Armée française afin de venir en aide aux ressortissants français et européens au Liban lors du conflit israélo-libanais .  Elle s’est achevée le 21 février 2008 .

Fin juillet 2006, lorsque l’aéroport de Beyrouth est bombardé par Israël, la France décide d’évacuer ses ressortissants du Liban .  Les forces armées françaises sont mises en alerte et envoyées par la mer, au large du Pays du cèdre .  Les évacuations seront effectuées en deux temps, par voie aérienne vers Chypre ou par bateau de Beyrouth vers Larnaca à Chypre, puis de Chypre vers la France .  La force Baliste a été essentiellement armée par des unités de la Marine nationale française, ainsi que de l’ armée de terre .  Certaines unités étaient déjà sur place au titre de la FINUL, d’autres ont été envoyées uniquement pour assurer l’évacuation des ressortissants, et d’autres encore sont restées sur place au titre de la FINUL II .

TCD  Trasport de Chalands de Débarquement SirocoLe Siroco

carte du Liban  carte du Liban 15 juillet 2006  carte du Liban après 27 juillet 2006  carte du Liban Beyrouth en 2006

Aujourd’hui, le conflit reprend avec les autorités de Beyrouth mais c’est le Hamas, qui a remplacé le Hezbollah dans l’envoi de roquettes, à partir de la « bande » de Gaza .  Le Hamas, continue « à faire parler de lui » et sa cote continue à grimper dans les sondages en Palestine par rapport au Fatah dont le chef élu (Mahmoud Abbas) est à la tête de l’état palestinien .

Le Hezbollah, qui déploie des milliers de combattants en Syrie, n’a pas les moyens d’en faire de même en Irak (sa mission consistant à former les milices chiites, qui combattent les jihadistes sunnites), sans prendre le risque de dégarnir le front du Liban-Sud, avec Israël .  Dans ce contexte, il n’est pas certain qu’il se joigne au Hamas pour prendre en tenaille Israël, ce qui est demandé par le Hamas ; mais étant attaqué au nord, et engagé sur trop de fronts, il n’a certainement pas les moyens « humains » de tout gérer à la fois .

carte palestine en février 2014  carte de la bande de Gaza en 2014

Pour les « arabes » (sunnites) le Hamas représente le suppôt de l’Iran (chiite) .

.

.

Cette évocation provient sans doute du fait que Laurent « est sur la route toute la saint journée » (clin d’oeil) et que cette M32 ressemble plus à un véritable calvaire (on ne part pas du Mont Saint-Michel sans échapper à sa culture de base …) qu’à une route touristique .

.

Jeudi 31 juillet 2014 :

« Baba Ka » (*), où es-tu, où es-tu ?« 

(*) Baba est un mot qui vient du persan et qui signifie littéralement père ou grand-père .  Il est également utilisé sur le sous-continent indien, ainsi que dans une majeure partie de l’Afrique, comme marque de respect et d’affection envers les personnes âgées, les Samnyasins ((saṃnyāsin : « renonçant »), sâdhu (sādhu : « saint ») ou bhikshu (bhikṣu : moine « mendiant » au Sri Lanka Sri Lanka) et les fakirs qui sont reconnus pour leur piété .  Pour eux, l’existence n’est rien, si on la réfère à « l’essence » (il ne s’agit, bien sûr,  pas ici d’un sous produit de la manne pétrolière) .

Chez les Perses, il désignait un supérieur d’un ordre religieux de soufis .

Dans le sikhisme, « Baba » est parfois employé pour désigner le Guru Granth Sahib, le livre saint des Sikhs Sri Guru Granth Sahib Sri Guru Granth Sahib 02 .   « Guru Nanak », le fondateur du sikhisme, était également surnommé ainsi ; cependant le plus célèbre « Baba » des sikhs est « Baba Buddha » (1506-1631), disciple du premier, qui a oint cinq Gurus du sikhisme (les Sikhs sont les seuls à avoir eu l’autorisation de porter le turban dans l’armée indienne) . 

Le Ka, pour les anciens égyptiens, est l’un des cinq éléments indissociables composant l’être de son vivant : le double spirituel qui naît en même temps que l’humain et qui survit après la mort .  Il représente la procréation et la force transmise d’une génération à l’autre .

Les autres éléments sont le « Djet » (le corps), le « Bâ » (improprement traduit par l’âme qui est indissociable de l’enveloppe corporelle .  Ainsi, pour garder son Bâ, le défunt doit conserver sa forme humaine (sous forme de momification Bâ ;  le bâ est représenté sous la forme d’un oiseau à tête d’homme) et le « Shout » (l’ombre et le nom : le « Ren » ; le ren est le nom unique qui permet à un être de pouvoir exister Couper_2  ; sans nom, il n’y a plus d’être) .

.

P.S. : « Babacar » est une chanson interprétée par « France Gall » sur une musique et des paroles de Michel BERGER, son époux, mort à 45 ans d’une crise cardiaque en 1992 ((fils du Professeur HAMBURGER (néphrologue) et d’Anette HASS (concertiste)) .

P.S. 2 :  Relisez le « P.S. » du http://jmmartin.unblog.fr/2014/05/29/20-000-kms-en-tricycle-couche-n6/ pour expliciter celui du 30 Juillet 2014 .  Pour le monde désigné sous le terme « de monde Arabe », à ce jour, il faut entendre par là  « le monde de confession « Sunnite » qui soutient, non officiellement, les djhadistes  d’Al-Qaïda (Al-Qaïda = en arabe : القاعدة al-qā’ida, « la Base », est un mouvement islamiste fondé par le cheikh Abdullah Yusuf Azzam et transmis par son meilleur élève Oussama Ben LADEN en 1987) .

.

.

Mais demain est un autre jour qui va voir le n°8 quater apparaître .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n°8 bis ou rouler au Kazakhstan

Posté par LPBSM le 27 juillet 2014

Bonjour,

 

Je vais inaugurer une nouvelle forme d’article évolutif avec le temps qui sera modifié au cours du voyage de Laurent jusqu’à Astana et le retour à Bishkek jusqu’au passage de la frontière chinoise avec encore la grosse contrainte de la durée du visa qui impose un timing à gérer aux petits oignons asiatiques … sur l’article n°8 bis .

 

Nous nous étions quitté à Aralsk et l’irrésistible envie de Laurent de se baigner :

caming Manouche sur la M32 à Ayeteke près du Lac Qamystibas 04  Mer d'Aral 12  se baigner dans la mer d'Aral - fait

 

Le 22 juillet, il est toujours sur la M32 pas trop loin du Lac Qamystibas mais aussi de Baikonur (voir carte ci-dessous).

 

caming Manouche sur la M32 à Ayeteke près du Lac Qamystibas 02  caming Manouche sur la M32 à Ayeteke près du Lac Qamystibas

Il semblerai qu’il se serve de la voile comme d’une tente (ou plus exactement d’une bâche plastique ?) ; le mât étant réservé à la protection de la nourriture contre tout type d’insectes voire de plus grosses bêtes .  C’est fou ce qu’un désert peut être peuplé la nuit …  pourtant en y regardant de plus près, dans le filet au bout du mât, on jurerait que cela ressemble à un « e-phone » … ?  Peut-être pour mieux utiliser la fonction GPS ou météo ?  Cela expliquerait bien la légende de la photo : « On capte comme on peut ! » …

Le désert peut également réserver des surprises le jour :

Un tricycliste du Danemark rencontré sur la route M32« Mikado from Denmark » commentaire et photo de Laurent le 24 juillet 2014

Tricycliste Danois rencontré le 24 juillet sur la route M32 en allant vers Baikonur

.

Baikonur n’est qu’une étape qu’il faut savoir dépasser …

Baikonur 01  Baikonur 02

« Voilà la version #instaphoto du décollage de Soyouz cette nuit .

« Cette nuit à 3 h 44 heure locale, j’ai assisté au lancement d’une fusée Soyouz à Baïkonour. Elle a emporté un cargo Progress pour la station spatiale internationale. Rien de bien impressionnant, si ce n’est ce fabuleux halo que j’ai aperçu lorsque très haut, elle a été éclairée par le soleil…

23 juillet, 18:35 »

Des nouvelles de Laurent Houssin

 

 

.

Mais quand on commence à voir une fusée Soyouz Soyouz décoller un 23 juillet 2014 alors qu’on se trouve en plein désert et qu’aucun média français ne parlait d’un programme prévu sur le plan international … on était en droit de se demander si le soleil n’avait pas été trop rude et si l’insolation n’allait pas jusqu’à perturber l’appareil photo … ?

Mais non !  Laurent a toujours bon pied et bon oeil, et la nouvelle vient enfin de tomber :

Sciences et espace20 000 kms en Tricycle couché n°8 bis ou rouler au Kazakhstan square-orng

ISS: arrimage du cargo Progress M-24M (TsOuP)

ISS: arrimage du cargo Progress M-24M (TsOuP)

ISS: arrimage du cargo Progress M-24M (TsOuP) (*)  © NASA

 

09:05 24/07/2014
MOSCOU, 24 juillet – RIA Novost

http://fr.ria.ru/science/20140724/201923615.html

Tout s’est très bien passé ; pourtant en 2007, le 25 juin 1997, le cargo Progress M34 avait percuté deux panneaux solaires du module Spektr de la station MIR .

image024

Soyouz 03 pour cargo Progress  cargo Progress 03 schéma

(*) Centre russe de contrôle des vols (TsOuP) .

Les cargos Progress se succèdent sur l’ISS

Jeudi 10 avril 2014 : Une fusée Soyouz a décollé le 9 avril à 15h26 UTC, avec à son bord le 55e cargo automatique ravitailleur Progress, le M23-M ou P55.

Le Progress M23-M devrait rester arrimé à l’ISS environ 3 mois et demi. Son désamarrage est actuellement programmé au 22 juillet afin de faire la place pour un autre cargo Progress.

ISS 02

Configuration de l’ISS après l’arrivée du cargo Progress M23-M ou Progress 55 (source NASA)

Station spatiale internationale en 2011

Station Spatiale Internationale en Mai 2011

Pour en savoir plus sur l’ISS :  http://claudelafleur.qc.ca/ISS-point2.html

Station spatiale internationale en 2011  02 Station spatiale internationale en 2011  04

Station spatiale internationale en 2011  08  Station spatiale internationale en 2011  09

Station spatiale internationale en 2011  11 Station spatiale internationale en 2011  14

Mais ne pourrait-on pas imaginer que du matériel plus spécifique soit destiné aux modules russes afin de mieux surveiller par hasard l’Ukraine, par exemple, depuis l’ISS (la Station Spatiale Internationale) ? 

Station spatiale internationale en 2011  03  Station spatiale internationale en 2011  12 progress

Je vous rappelle que le Kazakhstan est une République indépendante de Moscou depuis 1991 … sous l’égide de Noursoultan NAZARBAYEV  Nourosultan Nazarbayev 02 qui assume sa complète souveraineté .

Certains esprits facétieux trouveront toujours que M. Nazarbaïev semble encourager l’influence de Moscou sur le Kazakhstan …

Nursultan Nazarbayev       04  en 2014- 74 ans- avec Poutine et Alexandre Loukachenko bélarus

le 30 mai 2014

« La Russie a signé jeudi avec le Bélarus et le Kazakhstan la création d’une Union économique eurasiatique, un projet cher à Vladimir Poutine qui cherche à restaurer l’influence de Moscou dans l’ex-URSS mais qui devra compter sans l’Ukraine. Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a toutefois jugé que Kiev devrait « tôt ou tard » rejoindre cette union. « Je suis sûr que tôt ou tard la direction ukrainienne comprendra où est son destin« , a-t-il déclaré.

M. Poutine, M. Loukachenko et le Kazakh Noursoultan Nazarbaïev ont signé l’accord à Astana, la capitale du Kazakhstan. Cette Union, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2015, doit favoriser une intégration plus étroite de ces pays déjà liés depuis 2010 au sein d’une Union douanière. « Cette union est économique et ne touche pas à la souveraineté des Etats participants« , a souligné après la signature M. Nazarbaïev. » …

http://openews.eu/lukraine-veut-creer-une-alliance-de-defense-moscou-cree-une-union-eurasiatique-belarus-kazakhstan/

… et d’autres, que l’esprit démocratique « s’émousse » .

ALMATY (Reuters) – Le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, a promulgué des amendements constitutionnels lui permettant de se présenter à l’élection présidentielle autant de fois qu’il le désire, faisant de lui dans les faits un « président à vie ».

« …  La nouvelle loi sur la non limitation du mandat présidentiel ne s’applique qu’à Nazarbaïev. Ses successeurs, eux, ne pourront rester en fonction plus de deux mandats de cinq ans chacun. »

http://allainjulesblog.blogspot.fr/2007/05/noursoultan-nazarbaev-devient-prsident.html

« Pour protéger sa réputation, le président kazakh a rendu passible de peines de prison toute insulte à son « honneur » et à sa « dignité ». Il a également promulgué des amendements draconiens régulant l’enregistrement des médias. L’une de ces dispositions facilite la mise en liquidation judiciaire des journaux et interdit aux professionnels ayant collaboré à un titre frappé de suspension de travailler pendant trois ans. Internet est également soumis à cet appétit de contrôle, à tel point que le Kazakhstan a été placé « sous surveillance » en 2012 pour son recours à la cybercensure. »

Source : http://fr.rsf.org/predator-noursoultan-nazarbaiev,42430.html

Cependant, à Baïkonour, la Russie loue au Kazakhstan jusqu’en 2050 un site, qui s’étend sur 6 717 km2 afin d’y faire décoller ses fusées Soyouz .  Cette ville de 60.000 habitants est peuplée à 60 % de Kazakhs et 40 % de Russes ; pourtant son maire est russe .

carte de Baîkonur

Il faut dire que le peuple Kazakh n’est pas facile à gouverner …

du mauvais côté de la route

… même les chevaux sont indisciplinés et stationnent sur le mauvais côté de la route !

Mais l’usure commence à se faire sentir … souvenez-vous de la chaussette qui n’étaient pas une chausse sûre …

L'usure ...

« L’aigle ou les léopards ? Le drapeau normand de Nathalie commence à s’abîmer ! »
Photo et commentaire de Laurent le 26 juillet 2014
.
Tout se dégrade … sauf Laurent qui reste le gaillard d’avant .
J'ai sauvé le mâle ce matin  Chocolat Kazakh
Rencontre dans le désert ce matin, nous dit Laurent (28 juillet 2014) ; il a cru venir en aide à l’amante religieuse … pas de chance, c’était un mâle travesti en menthe à l’eau, d’où sa belle couleur verte ;  « Non mais allô quoi ! » (réaction de Nabilla) .  Il l’a sauvé quand même ; encore un qui ne sera pas privé de dessert si j’en juge par la photo suivante .
Plus sérieusement, cet orthoptère devait récupérer de la chaleur sur l’asphalte de la route M32 et sa compagne avait dû être écrasée un peu plus loin par les roues d’un camion .
Mais d’autres rencontres ont le temps de se faire car la route M32 est longue jusqu’à Shymkent Là, elle se transforme en A2 pour aller jusqu’à la petite ville après Taraz (Merke près de la frontière avec le Kyrgyzstan) et devient M39 pour aller jusqu’à Bichkek .
.
carte Baïkonur - Bichkek
.
Cela promet encore de belles aventures .
.
Mais je m’aperçois que l’article s’allonge un peu trop et qu’il est temps de passer au n°8 ter .
.
J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Un petit tour à la carte … de France

Posté par LPBSM le 24 juillet 2014

Bonjour,

 

Relayer la publication de certains blogs peut être un plaisir quand elle est faite dans un bon esprit ne cherchant pas à vous faire payer des prestations qui dépassent un budget raisonnable pour une organisation de groupe comprenant les repas inclus .

C’est donc dans cet esprit vacancier que je rédige ce semblant d’article pour vous permettre de prévoir vos vacance du mois d’août (désolé pour les juilletistes mais si vous lisez les différents articles sur le voyage de Laurent HOUSSIN, vous comprendrez aisément que je ne suis pas omnipotent) .

Cela peut donner des idées … à vous de voir .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

 

Le Tour de France en Vélo couché

| 16 mai 2014 • Mis à jour le 24.05.2014 à 13h28
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Routes du Monde 

Vida Bike organise cet été le premier Tour de France en Vélo couché, et propose un autre éclairage sur la pratique du vélo, en invitant à une évasion ludique à bord d’un vélo confort, conçu pour le plaisir du cyclotouriste.

Un petit tour à la carte ... de France  TdFBannerPost-565x242

Le Tour de France : Une légende basée sur l’effort et la souffrance

La petite reine continue d’alimenter les rêves et l’imaginaire d’un large public, sportif ou pas. Mais curieusement, cet imaginaire repose en bonne partie sur les notions d’effort et de souffrance, véhiculées par le Tour de France.

De ce constat découlent une série de questions : Est-il nécessaire de souffrir en vélo ? Peut-on envisager un vélo confortable et ludique pouvant donner au cycliste le plaisir de voyager ? Doit-on se résigner à supporter les douleurs “classiques” du cycliste (mal au dos, aux fesses, à la nuque, etc…) ? Est-il normal de passer plus de temps à regarder le guidon et la roue avant plutôt que de contempler le paysage ?

L’alternative plaisir du Vélo couché

Le vélo couché et le tricycle couché proposent des réponses satisfaisantes à ces questions, en réconciliant vélo, confort et plaisir. Ceci a amené nombre de cyclotouristes à franchir le pas et à s’incliner – dans tous les sens du terme – pour le vélo couché.

Avec le vélo couché, vous découvrirez une nouvelle manière d’aller en vélo, le plaisir de pédaler sans effort, en position détendue et en profitant d’une vue panoramique

Vélos couchés - Costa Brava

Vélos couchés – Costa Brava – © 2014 Vida Bike

Rappelons ici quelques avantages du vélo couché, extraits de l’article Cyclotourisme en vélo couché, paru dans le dossier vélo 2013 de Voyageons Autrement. :

  • Confort : Un grand siège avec dossier ergonomique remplace la selle, évite les douleurs classiques du cycliste, au niveau du dos, des épaules, des cervicales, des poignets, et surtout des fesses rendant inutile l’utilisation d’un cuissard.
  • Vision panoramique : La position allongée donne une vision panoramique, face à l’horizon, pour mieux s’immerger dans le paysage.
  • Détente : La détente ou la performance est favorisée par la position allongée plus aérodynamique.
  • Sécurité : Contrairement aux idées reçues, le vélo couché offre plus de sécurité, par la position plus basse, qui diminue l’impact au sol et la gravité des chutes, notamment la chute « par dessus le guidon » en cas de choc ou de freinage brusque de la roue avant.
  • Bagages : Meilleure utilisation des sacoches, placées en arrière ou sous le siège, ne gênant pas le pédalage.
  • Accessibilité : Les vélos et tricycles couchés facilitent la pratique du cyclotourisme à des personnes ayant des problèmes de dos ou autres handicaps.

Le Tour de France en Vélo couché, une aventure à la carte

Tour de France en Vélo couché

Tour de France en Vélo couché – © 2014 Vida Bike

Le Tour de France en Vélo couché , proposé par Vida Bike , invite à une aventure douce, pour vivre agréablement la légende du Tour de France, avec confort et sans souffrance.

C’est un voyage “à la carte” sur 2000 km en 40 étapes, où chaque voyageur définit la durée, le départ et l’arrivée de son voyage.

Le Tour de France en Vélo couché s’articule autour de 3 axes : La promotion du vélo couché, La découverte des véloroutes et voies vertes de France , et Le cyclotourisme “slow”.

La promotion du vélo couché

Au fil des étapes le public pourra essayer la différence et découvrir le charme de ces vélo ergonomiques et ludiques, idéals pour les voyages et les parcours par étapes.

La découverte des véloroutes et des voies vertes de France

Environ 80% du parcours sera effectué sur le réseau des véloroutes et des voies vertes de France. L’itinéraire vous amènera entre autres sur le Canal du Midi, le Canal de la Garonne, la Loire en vélo, ViaRhôna, ainsi que sur certaines routes EuroVélo.

Le cyclotourisme “slow”

Le cyclotourisme en vélo couché s’inscrit naturellement dans le mouvement du “tourisme slow”, en ralentissant le rythme pour réellement savourer l’expérience et donner toute sa place à la découverte des paysages et lieux traversés.

Le position allongée favorise une pratique du vélo détendue (bien que son aérodynamisme permette également de rechercher la performance), avec un rythme tranquille et accessible à tous.

La vision panoramique du vélo couché permet au cycliste de s’immerger totalement dans le paysage en lui donnant une sensation de fusion avec la nature.

Les conditions sont alors réunies pour profiter des richesses du patrimoine naturel, touristique et architectural des sites visités.

Voie verte

Voie verte – © 2014 Vida Bike

Le Tour de France en Vélo couché – L’organisation

Une aventure unique en Vélo couché

  • 2000 km en 40 étapes, en Vélo couché ou Tricycle couché
  • Pour les cyclotouristes, les amoureux du vélo et de la nature.
  • Pour les curieux qui veulent essayer le vélo couché et découvrir les sensations uniques de confort et plaisir.
  • Pour les amateurs de parcours par étapes.
  • Pour découvrir les voies vertes et véloroutes de France, le Canal du Midi, La Loire en vélo, la route Viarhôna
  • Pour faire l’ascension mythique du Ventoux en Vélo couché, et sa descente époustouflante! Ou l’alternative de faire le tour des contreforts de Ventoux.

Un parcours à la carte : 2, 5 ou 10 étapes, ou… les 40 jours

  • Parcours modulable : Choisissez le nombre d’étapes que vous souhaitez, ainsi que vos villes de départ et d’arrivée.
  • Transport des bagages assuré par un véhicule d’assistance.
  • Logement en hôtel ou camping.
  • Location de vélos couchés et de tricycles couchés.
  • Départ de Narbonne début Juillet et arrivée à Narbonne autour du 10 Août.
  • Parcours indicatif : Narbonne, Canal du Midi, Toulouse, Canal de la Garonne, Bordeaux, Angoulême, Amboise, La Loire en vélo, Orléans, Nevers, Vienne, Viarhôna, Valence, Avignon, Narbonne.

Renseignements complets et détaillés sur la page : Le Tour de France en Vélo couché

Aller plus loin

Vida Bike propose de se familiariser avec les vélos couchés et organise des vacances cyclotouristes.

Vida Bike est une entreprise référencée par Voyageons Autrement pour ses engagements de tourisme responsable. Vous pouvez trouvez les informations, photos et engagements responsables sur la fiche de Vida Bike.

Les parcours de Vida Bike vont de la Catalogne à la France, avec des propositions du printemps à l’automne :

  • Canal du Midi et de la Robine (5 jours, 210 km) de Toulouse à Narbonne
  • Circuit Pirinexus (7 jours, 330 km) parcours franco-espagnol avec 150 km de la route Eurovélo 8.
  • Route de la Méditerranée (7 jours, 290 km) parcours bucolique sur le littoral Méditerranéen.
  • Circuit Garrotxa-Costa Brava (5 jours, 220 km) en Catalogne sur les voies vertes de Gérone.

Rien de tel qu’une vidéo pour se mettre l’eau à la bouche et avoir un aperçu du Canal du Midi en vélo couché !

France Vélo Tourisme Parrain du dossier Vélotourisme 2014

France Vélo Tourisme Parrain du dossier Vélotourisme 2014

 

 

 

http://www.voyageons-autrement.com/le-tour-de-france-en-velo-couche

 

Tour de France 02 sur la Costa Brava

 

MG_9082-565x376

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Trois fillettes qui ont du pot … !

Posté par LPBSM le 24 juillet 2014

Bonjour,

 

Pour bien montrer que je ne suis pas partisan, voici une autre information très stimulante pour des vacances ; même si elles se sont passées fin décembre 2013 au commencement .

Cet article provient de La république des Pyrénées et est parfaitement documenté .

Un satisfecit donc dédié à Mireille DUDUN pour ce travail de qualité .

 

Pour que cela vous donne des idées de vacances éducatives, je relaye cet article avec plaisir ; ce qui n’est pas toujours le cas …

 

Bonne lecture .

 

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

 

 

Insolite : une famille paloise à vélo sur les routes thaïlandaises

3
Par Mireille Dudun

Publié le 27/12/2013 à 06h00
Mise à jour : 27/12/2013 à 07h47

  • La famille vit de nouvelles aventures pendant ces vacances de Noël.
    La famille vit de nouvelles aventures pendant ces vacances de Noël. (Jean-Philippe Gionnet et Repro DR)
  • Trois fillettes qui ont du pot ... ! une-famille-paloise-a-velo-sur-les-routes-thailandaises_996760_490x290
  • une-famille-paloise-a-velo-sur-les-routes-thailandaises_996761_490x290
  • une-famille-paloise-a-velo-sur-les-routes-thailandaises_996762_490x290
  • La famille vit de nouvelles aventures pendant ces vacances de Noël.
    La famille vit de nouvelles aventures pendant ces vacances de Noël. (Jean-Philippe Gionnet et Repro DR)
4 / 4

La famille paloise est arrivée à bon port. À elle les routes de Thaïlande pour un périple de quelque 800 km à vélo d’ici le 8 janvier prochain, date du retour de Céline Garlenq, Fabrice Floch et de leurs trois fillettes, Titouane (7 ans), Amielle (5 ans) et Fantine (2 ans).

Partis le 14 décembre dernier de Pau, ils ont atterri à Bangkok. Bien organisée, habituée de ces périples à cyclo, la famille a même appris quelques mots de thaï avant de partir. Histoire de se débrouiller avec des formules courantes.

Une première pour la famille paloise

À leur arrivée, dans la capitale, ils ont été accueillis par une institutrice qui les a hébergés gratuitement les deux premières nuits. Les fillettes ont chanté devant les écoliers thaïs.

« Nous logeons toujours chez l’habitant. Cela grâce à un réseau de cyclotouristes qui nous permet de contacter des passionnés comme nous ! La plupart du temps, nous pratiquons le camping sauvage mais là, nous n’avons pas pu emporter les tentes » explique Céline Garlenq.

En échange de ces bonnes adresses à travers le monde, les Garlenq-Floch accueillent des cyclistes de passage à Pau : des Écossais, des Espagnols, des Québécois ou des Néo-Zélandais ont déjà trouvé gîte et couvert dans leur appartement du centre-ville.

Noël à vélo, c’est une première pour la famille. Ainsi qu’un périple dans l’hémisphère Sud. Ce qui semble logique à cette saison de l’année. « Nous avons choisi et calculé l’itinéraire car nous tenons à aller, avec les enfants, dans des endroits tranquilles et calmes ».

« Des fillettes tout terrain ! »

Au cours de leur descente vers le Sud, dans une région touristique (« nous roulerons sur des routes secondaires, hors des sentiers battus, en dehors de la côte et des grandes villes »), les Garlenq-Floch visiteront les monuments, les sites historiques ou encore des parcs nationaux pour observer les éléphants en liberté.

Des anecdotes, Céline Garlenq et Fabrice Floch en ont plein la tête. Leurs fillettes aussi, qui s’adaptent aux situations sans problème : « Elles dorment partout… Il faut dire qu’elles ont voyagé dès l’âge de trois mois. Ce sont des fillettes tout terrain ! ». Titouane et Amielle tiendront un cahier de bord. Et l’aînée restera en relation avec ses camarades de l’école Marca où elle est scolarisée en CE1.

.

.

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2013/12/27/une-famille-paloise-a-velo-sur-les-routes-thailandaises,1171635.php

.

.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le handicap doit-il être considéré comme un « frein » … ?

Posté par LPBSM le 24 juillet 2014

Bonjour,

http://www.larepublique77.fr/wp-content/themes/larepublique/images/logo.png

 

Je vais ici relayer un article paru dans « La République » (de Seine et Marne) en le reproduisant intégralement . 

Pourquoi ?

Tout simplement parce que tout le monde n’a pas la possibilité de refuser d’installer un grand nombres de « cookies » sur son ordinateur qui, non seulement encombrent votre mémoire disque, mais permet à un grand nombre de publicitaires partenaires des sites visités de vous adresser des publicités non désirées .

Le comble est atteint quand on peut lire sur certains blogs le texte suivant :

« Pour vous offrir Twitter, nous utilisons comme nos partenaires des cookies sur nos sites Web et les autres sites. Les cookies permettent de personnaliser le contenu Twitter, de créer des publicités Twitter sur mesure, d’évaluer leurs performances et de vous assurer une meilleure expérience sur Twitter, à la fois plus rapide et plus sécurisée. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies . » .

Si cela devait vous arriver, désactivez d’urgence et impérativement « http://www.cisco.com/web/FR/index.html«   et vous retrouverez votre confort d’utilisation d’internet .

.

L’hypocrisie n’a pas de limite … !

Il est clair que dans ce sens, et par analogie, nous devenons de véritables « handicapés » du net, si nous ne savons pas comment nous défendre .

.

En premier lieu, « Tricycles Rennais » ne pouvait qu’être interpellé par cette information, et en second lieu, ayant créé une association qui s’appelait « Handinateur » et qui fournissait un petit travail aux étudiants en fauteuil qui rédigeaient des polycopiés de faculté que nous vendions pour des sommes bien modiques à l’époque, je ne pouvais que me sentir concerné par cet article .

C’était ma façon de montrer mon acceptation de la différence et du « Mieux vivre ensemble » .

Actuellement sur mon site, vous n’avez aucune publicité induite par ma volonté ; souvent l’hébergeur en fait une en bas de l’article, mais cela reste raisonnable et sans connections parasites .

Cet article (celui de « La République ») a été rédigé par Vanessa RELOUZAT, le 14 mai 2014 ; l’arrivée devait se faire le 15 juillet 2014 au Pays de Retz à Saint-Brévin-les-pins (prononcez Saint Brevin) sous Nantes, et depuis aucun suivi … ?

Parti de Roissy ou d’Orly (nous n’avons aucune précision à ce sujet), il atterrissent en Roumanie  … (où … ?) .

Désolé de dire que ce n’est pas le journalisme que je préfère et qui se contente de remplacer une actualité par une autre sans se préoccuper du sens qu’elle peut engendrer .

Même s’il y a eu des difficultés, des retards, voire même un échec, il aurait été plus courtois de nous en faire part et surtout plus instructif .

Bonne lecture tout de même .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

Handicapés, il vont parcourir l’Europe en handbike

Deux handicapés de Saint-Martin-en-Bière et d’Arbonne-la-Forêt, fans de sport cycliste, s’apprêtent à démarrer une aventure qui les amènera de la Mer Noire à l’Atlantique. Un périple de 3300 km à tour de bras. Rencontre avec deux personnages dont le courage n’a d’égal que leur volonté.

Dernière mise à jour : 14/05/2014 à 14:10

IMG_1420.JPG

« Le handicap n’empêche ni de rêver, ni de se réaliser, encore moins de travailler » : telle est la philosophie de Guy, 71 ans, ex-joueur paralympique, et Yves, 57 ans, tous deux atteints aux membres inférieurs. Un état d’esprit qui les aura conduits à entamer un périple de 3 300 kilomètres à bord de leur vélo à main, sur le parcours de l’eurovéloroute des fleuves, une route transeuropéenne sécurisée pour les vélos. Un sacré challenge qui comporte 23 villes étapes, pour un départ le 14 mai de Roumanie et une arrivée le 15 juillet, à Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique).

« Chacun traîne son handicap »

« C’est une aventure humaine sociale et solidaire », remarque Guy, atteint aux membres inférieurs par la polio, dès la naissance. Ce qui ne l’aura pas empêché de mener toute sa carrière, au milieu des personnes valides. « De toute façon, tout le monde traîne son handicap. Mais certains ne se voient pas. Il y a des dépressifs, par exemple. Le tout, c’est de savoir vivre avec. » Même discours chez Yves, paraplégique à l’âge de 22 ans, après un accident de voiture. Trente-cinq ans plus tard, il vient de vendre sa troisième et dernière entreprise pour profiter d’une retraite, à fond la forme !

Vivre comme les autres

C’est cette volonté de vivre comme les autres qui a rapproché les deux challengers. Ces derniers se sont rencontrés, il y a trois ans alors qu’ils roulaient à Fontainebleau. « On s’est mis à rouler ensemble. Nous avions la même manière de voir le handicap, cette même notion de l’effort, raconte Yves. » Et quel effort ! Six heures de vélo à main par jour, soit une soixantaine de kilomètres. Pourtant, pour les deux compères, c’est un périple qui n’a « rien d’exceptionnel ». « Nous ne partons pas pour jouer les casse-cou, insiste Yves. L’exploit, c’est plutôt de traverser la Manche, sans bras ni jambe ! Nous sommes des gens ordinaires ! Notre but est d’adresser un message d’espoir pour les autres handicapés. L’idée, c’est de leur faire comprendre que, quand le handicap est accepté, on peut entreprendre comme les valides, que cela soit dans le domaine du travail ou pour les sports et loisirs. À 22 ans, après mon accident, j’avais besoin d’exemples comme ça. »

L’Europe à tour de bras en chiffres :

8 pays traversés, 2 mois de parcours, 60 villes-étapes, dont 23 en France (Mulhouse, Montbéliard, Besançon, Dole, Chalon-sur-Saône, Nevers, Orléans, Tours, Angers, Nantes, Saint-Nazaire, Saint-Brévin-les-Pins), 3300 kilomètres de la Mer Noire à l’Atlantique.

vanessa relouzat
.
.
.
.
.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

15 000 kms en vélo de Dengchigou à Espelette

Posté par LPBSM le 23 juillet 2014

Bonjour,

 

J’aurais souhaité ne vous fournir que les liens internet de ces deux articles de Ouest-France, mais aujourd’hui, ils sont inaccessibles (disparus) … ?

 

Le cycliste, Luo Weixiao, a emprunté la route de la soie et traversé l’Europe pour rendre hommage au père Armand David, un habitant d’Espelette qui a découvert l’espèce du grand panda en 1869

 

 

Luo Wixiao à Bayonne le 10 juillet 2014Luo Wei Xiao à Bayonne Luo Wi Xiao avec le maire de Bayonne

Arrivée à Bayonne de Luo ; réception à la mairie, par l’équipe municipale ainsi que son maire,  Jean-René ETCHEGARAY .

C’est une histoire incroyable qui va se terminer à Espelette, ce jeudi 10 juillet 2014, après-midi, le village d’où est originaire le père Armand David, missionnaire qui a découvert le panda géant en 1869, et qui va accueillir un cycliste venant de traverser l’Asie et l’Europe .  Luo Weixiao est parti le 18 mars 2014, d’un petit village du Sichuan (1) où le mammifère, aujourd’hui protégé, a été pour la première fois recensé, pour rejoindre Espelette, 15 000 kilomètres plus loin. « Je voulais rendre hommage au père David, …
.
.
qui est … très connu chez moi », a simplement expliqué le marathonien du cyclisme qui va pouvoir enfin se reposer après son programme ahurissant. « Je roule entre 100 et 210 kilomètres par jour », chiffre le Chinois, âgé de 64 ans, qui va visiter, ce jeudi 10 juillet 2014, après-midi, la maison natale du zoologiste .  La liste des espèces découvertes par le père Armand David est longue : l’arbre aux papillons, l’arbre aux mouchoirs, etc.. .  Plus de 70 plantes portent son nom Le missionnaire lazariste a aussi répertorié 928 oiseaux et de nombreux animaux comme le cerf du père David, la grande salamandre de Chine, le rhinopithèque de Roxellane .  Et bien sûr, le panda géant :  Panda géant 01  Panda géant 03
(1) carte situation du Sichuan  carte du Sichuan  Panda géant 04

Un Chinois a parcouru 15 000 kms pour visiter la maison natale du père David, découvreur de l’animal

15 000 kms à vélo de la Chine à Espelette ? C'est géant, comme un panda

Luo Weixiao est membre d’une association protectrice des pandas en Chine .  Cela explique tout © Photo 
Un maillot jaune – un peu délavé certes -, des pouces levés et un énorme cri de joie .  Luo Weixiao a gagné la plus belle étape de sa vie .  Une étape de 15 000 kilomètres, rien que ça .  À la fenêtre de la maison natale du père David, à Espelette, le Chinois de 64 ans exulte .  Jeudi 10 juillet à 15 h 34, cet électricien à la retraite, originaire du Sichuan, a mis fin à un voyage à bicyclette qui a commencé le 18 mars 2014 à l’église de Dengchigou (voir photos ci-dessous) . Depuis, Il a usé cinq paires de pneus, pour traverser la Chine, la Russie, le Kazakhstan, la Pologne, l’Allemagne et la France .  « Le plus dur, c’était la traversée du désert de Gobi .  J’ai dû rouler plus de 200 kilomètres par jour sur des piste ensablées envahies d’herbes ; la piste est bien là, mais pour la suivre il faut des yeux de lynx en étant constamment attentif à tout car elle est souvent croisée par ce qui semble être une piste et qui n’en est pas une en vous faisant prendre une mauvaise direction .  Là aussi, les mouches sont omniprésentes  » .
 
église de Dengchigou église de Dengchigou intérieur 02 église de Dengchigou intérieur 03 détail  Dengchigou location 01
L’église de Dengchigou est située aux abord de la vallée de Baoxing (*1, *2), au cœur des vallées profondes séparant la plaine du Sichuan et les plateaux tibétains, …
.
.
… bordant les derniers territoires traversés par des pandas sauvages. L’Église catholique de Dengchigou, au Mont Longmen, qui a été construite en bois par le père explorateur français Armand David en 1893, est une combinaison de cultures chinoise et occidentale .  Il ramena le premier panda en France (malheureusement mort, hélas !) . 70% des habitants de la vallée ou se trouve l’église seraient chrétiens à ce jour et la messe est célébrée tous les dimanches .  Cette visite constitue une plongée dans le Sichuan rural des montagnes, hors des sentiers battus et confortables (hôtels sommaires, route chaotique).
.
.
(*2) : prononcez « Baoding » (en chinois, ça veut dire « de nombreux trésors ») ; Un séisme de magnitude 7,0 a secoué le matin du 20 avril 2013 la ville de Ya’an, dans la province du Sichuan en Chine, faisant plus de 190 morts et un grand nombre de blessés estimé à environ 10 000 .
.
Ya'an séisme du 20 avril 2013 01
Les secours transportent une fillette sauvée des décombres à Ya’an, dans la province du Sichuan, en Chine, après un violent séisme le 20 avril 2013 .  ( AFP ) .
.
.

Le séisme a surpris la population au petit matin. Un tremblement de terre de magnitude 6,6 a frappé samedi 20 avril à 8 heures locales (2 heures heure française) le sud-ouest de la Chine et plus particulièrement la ville de Ya’an. Le dernier bilan rapporté par les médias, dimanche, fait été d’au moins 179 morts et près de 10 000 blessés. Des milliers de secouristes sont à pied d’oeuvre pour extraire les victimes des décombres.

La catastrophe s’est produite au pied du plateau tibétain, dans la province du Sichuan(1), une région de forte activité sismique déjà lourdement endeuillée en 2008 par un puissant séisme, qui avait fait 87 000 morts et disparus. La secousse a été fortement ressentie à Chengdu, la capitale provinciale du Sichuan, et jusqu’à la métropole géante voisine de Chongqing, une municipalité ayant rang de province habitée par quelque 33 millions de personnes.

Des maisons rasées jusqu’aux fondations

Ya'an séisme du 20 avril 2013 03

Aux premières secousses, de nombreux résidents se sont précipités dehors encore en pyjama. Les premières photos de la catastrophe montrent des bâtiments peu élevés effondrés et des Chinois s’employant à dégager des personnes prisonnières des décombres. Les 140 km d’autoroute séparant la capitale provinciale, Chengdu, de Ya’an, la localité proche de l’épicentre, ont été interdits au trafic autre que celui des ambulances, qui fonçaient en nombre en direction de Chengdu, et des camions de l’armée et autres véhicules de secours.

Ya'an séisme du 20 avril 2013 02 vue aérienne

Sur certains clichés pris du ciel, des maisons situées dans des zones rurales semblaient avoir été rasées. Mais d’autres, dans des habitats plus denses, paraissaient avoir subi des dommages limités. Au moins 10 000 maisons ont été détruites, selon le gouvernement du Sichuan. Les édifices en zones rurales chinoises sont souvent construits de qualité médiocre et les normes antisismiques rarement respectées.

Parti le 18 mars 2014 ,  de l’église de Dengchigou, près de la réserve de Fengtongzhai, LUO WEIXIAO habite Ya’an .
.
.
Une belle entrée en matière qui commence par une belle petite grimpette (voir carte du relief ci-dessous) .
Dengchigou 02 Dengchigou location 01
Dengchigou n’est pas loin de Fengtongzhaixiang sur la droite
Ya'an et les montagnes 02 jusqu'à Dengchigou  Chengdu - Ya'an et les montagnes 03 jusqu'à Dengchigou
carte de l’itinéraire de Ya’an à Dengchigou puis celui de Dengchigou jusqu’à Chengdu
.
.
Puis il a franchit le mont Jiajinshan, Lanzhou et Urumqi, a quitté la Chine par la frontière de Khorgos avant de traverser la Russie, le Kazakhstan, la Pologne, l’Allemagne et la France pour arriver finalement dans les Pyrénées-Atlantiques avec sa machine :
Arrive de Luo Weixiao à Espelette 04  Arrive de Luo Weixiao à Espelette 01
Mais avant d’arriver à Espelette, il est  passé par Bayonne où il a été royalement reçu par son maire Jean-René ETCHEGARAY .
Luo Wixiao à Bayonne le 10 juillet 2014 Jean-René ETCHEGARAY maire de Bayonne
Il a dû, cependant, reprendre la route pour 23,4 kms …
Bayonne - Espelette 01
.
… pour enfin atteindre son but  4 mois après être parti :
Arrive de Luo Weixiao à Espelette 02Arrive de Luo Weixiao à Espelette 03 avec André DARRIDOU à Espelette devant la mairie
Accueilli par un ancien maire d’Espelette, André DARRAIDOU, et président de l’association « Les Amis du Père David »  .
Liste des maires successifs d’Espelette
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1989 Jacques Carriat
1989 2006 André Darraidou
2006 2014 Gracianne Florence
2014 en cours Jean-Marie Iputcha DIV
Jean-Marie IPUTCHA Jean-Marie IPUTCHA maire d'Espelette est aujourd’hui l’actuel maire d’Espelette  .
.
Pour revivre tout cela de façon animée :
.
.
Afin d’écrire cet article, j’ai utilisé les images et rédactions des sites suivants :
http://www.sudouest.fr/2014/07/11/apres-15-000-kms-a-velo-le-chinois-luo-weixiao-est-arrive-a-espelette-1611799-4122.php
© Photo Arnaud Dejeans
http://www.sudouest.fr/2014/07/11/geant-tel-un-panda-1612299-4018.php
http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/2764430.html   sur le père David

http://www.bayonne.fr/actualites/56-toutes-les-actualites/4535-un-cyclotouriste-chinois-au-pays-basque.html

En retour, je leur donne la possibilité d’utiliser toutes mes recherches qui sont mises à la disposition de toutes et de tous de façon gracieuse pour que la culture soit réellement un partage .
Amitiés .
J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais
.
.
P.S. :
Pour plus d’information sur les préfectures autonomes entourant Chengdu :  http://www.atoutibet.com/lieux/sichuan/Sichuan/tout.php
.
.
.
 

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n°8 ou rouler au Kazakhstan

Posté par LPBSM le 22 juillet 2014

Bonjour,

 

Cette fois-ci, nous abordons le Kazakhstan .   kazakhs

 

Rappel :

« Mon visa expiré, j’ai dû partir vers Beyneu (point B sur la carte ci-dessous) en train .  De là, je pensais benoîtement couper vers la mer d’Aral .  En réalité, il n’y a que des pistes de sables qui ne sont, même pour les 4 x 4, que difficilement praticables .  Même la route à Beyneu tient plus de la piste concassée que de la route bitumée .  De nombreux voyageurs en 4×4 préférant carrément rouler sur le sable .   La seule option valable était de continuer en train vers Atyrau (point C sur la carte ci-dessous) à l’embouchure de l’Oural . Géographiquement, je suis revenu en Europe… »  …

.
Couper   carte du Kazackstan et ouzbékistan 01

(*1) En 1997, Oktiabrsk (point D) fut rebaptisée en Kandyagach.

.
.
« De là, je vais filer encore en train vers le Point D (sur la carte ci-dessus), Kandyagash (*1), pour descendre vers Bishkek . 
Pourquoi ?  Parce que tous les vents de la steppe viennent du nord, nord-Est … 
Ensuite, je laisse le vélo à Bishkek pour me balader en train vers Almaty  et Astana …  Je reviens à Bishkek et termine ma balade vers la Chine … 
 
Cordialement
 
Laurent »
.
Comme pendant le voyage la communication avec internet n’est absolument pas évidente, les commentaires de Laurent sont succincts et j’ai été obligé de me référer à d’autres expériences pour avoir une idée de l’ambiance régnante dans un train surchauffé par la chaleur dans un compartiment partagé par quatre personnes (Laurent est sur la couchette du dessus) pendant des centaines de kilomètres à vitesse réduite .
.
.
.

 » … ce qui peut se passer en 48h dans un train kazakh.

Comme pour le trajet entre Almaty et Astana, je me suis acheté un ticket de luxe, en « kupe », ce qui veut dire que je partage un compartiment de 4 couchettes avec 3 autres personnes, en l’occurrence, Sacha, Nurlot et Azamat. Passées les traditionnelles présentations et les « atkuda ? » (tu viens d’où) et « tourist ? », Azamat et Nurlot attaquent la bière (que je refuse poliment), tandis que Sacha part faire un tour dans le train. Les 2 huluberlus n’ont pas atteint la moitié de leur canette (grand format, proclame l’emballage, soit environ 1 litre), que 2 flics font irruption dans le compartiment. Après avoir constaté que je ne comprenais pas un mot de Russe, ils se tournent vers mes 2 compères et les embarquent avec eux, sans que je comprenne pourquoi. Je les vois revenir 5 minutes plus tard, accompagnés de Sacha, qui m’explique que la consommation d’alcool est interdite en dehors du wagon restaurant. Si quelqu’un comprend la raison d’une telle interdiction, si ce n’est de faire le beurre du wagon restaurant, faites-moi signe.

Les 2 huluberlus ont été chanceux : Sacha est lui-même flic (capitaine) et a gentiment négocié la libération de mes compagnons de voyage, sans même avoir à verser un seul backshish. Sacha, lui, ne boit pas et ne fume pas, parce que c’est un « sportman », et il est visiblement impressionné par mon refus de la bière, tellement d’ailleurs qu’il m’offre à manger au wagon restaurant, qui pratique des prix raisonnables, pour une bouffe passable. Après le repas et une tentative de pause glace avortée pour cause de pause trop courte, il l’heure d’aller se coucher.

De gauche à droite, Azamat, Yesus Cristo et Sacha

De gauche à droite, Azamat, Yesus Cristo et Sacha

Le lendemain au réveil, je constate qu’Azamat a déjà disparu et qu’il a été remplacé par un autre comparse qui dort à poings fermés. Sacha est debout (à mon avis depuis un moment, vue sa discipline de vie) et Nurlot dort. Je me fais mon petit déj, je bouquine un peu et, bercé par le train, je me rendors tranquillement. A mon deuxième réveil de la journée, Sacha et le comparse anonyme ont disparu, ce qui veut dire que l’on a dépassé Aqtobe, à un peu moins de la moitié du trajet.

Je passe l’après-midi à lire, Nurlot dormant presque tout du long. C’est aussi l’occasion de me rendre compte à quel point le Kazakhstan est un pays à 2 facettes. Dans les villes, les nouveaux bâtiments sont rutilants, les femmes très maquillées et bien habillées, les gens roulent en grosses voitures et les routes sont larges et lisses. En traversant la campagne, j’ai le sentiment d’être revenu en Inde : les maisons sont à moitié en ruines, les routes absentes (ou sous forme de pistes), et à l’arrivée du train, la gare se transforme en marché ambulant, chacun courant pour vendre son melon, sa pastèque ou ses manty (sortes de ravioli). Les seules voitures que l’on aperçoit sont de vieilles ladas cabossées.

Entre mon voyage entre Almaty et Astana et celui-ci, je comprends également mieux ce que l’on entend par la « steppe » : pendant presque tout le trajet le paysage est uniformément plat et désertique, la plaine étant seulement occupée par de vagues pousses jaunies et des pylones électriques. Pas une colline, pas un arbre, pas un buisson, c’est comme le désert mais à la place du sable ou des cailloux, c’est cett herbe rase et jaune.

Le deuxième soir, Nurlot, réveillé depuis peu, me propose de l’accompagner au restaurant. Vu la qualité de la nourriture, et étant donné que j’avais acheté des provisions que je n’ai pas utilisées jusqu’ici, je décline l’invitation. J’ai le temps de manger et de continuer à lire, puis de me coucher avant que Nurlot ne revienne. Malheureusement, il est accompagné, et malheureusement son compagnon est soûl. Enfin, malheureusement, Nurlot a fait la pub du « fransus » a son copain, qui débarque et me fait lever pour prendre une photo avec moi. Après quelques allers-retours dans le compartiment, le pote décide qu’il est temps d’aller se coucher et de me laisser dormir.

Le lendemain, la steppe a fait place au désert : plus de pousses jaunies, juste un sol caillouteux (toujours aussi plat) et quelques buissons. Nurlot dort et de toute façon, nous avons épuisé les questions compréhensibles entre mes mots de Russe et le langage des signes, donc je continue à lire et à contempler le plafond du compartiment, jusqu’à ce que le train arrive enfin à la gare d’Aktau, située à 20km de la ville. Nurlot me met dans un taxi avec pour instruction de m’emmener dans une gostinitsa à 2000 tengues et s’enfuit avec son cousin et sa famille. Encore 2 jours qui n’existent pas sur le calendrier ! »

 

C’est bien ce que les photos ci-dessous, prisent par Laurent, retranscrivent :

 

Garz d'Atyrau 02  compartiment du train pour faire chauffer l'eau pour le thé (tchai)

Gare d’Atyrau                                                                              La cuisine du train qui permet d’avoir de l’eau fraîche et du thé chaud

 

train en route vers le Kazakstan 02   dans le train gare de Makat

« Le minimum pour survivre à la classe Kupeyny : l’eau chaude à 80 degrés pour les nouilles, la bouteille d’eau glacée et celle qui commence à se réchauffer. » .  Laurent occupe la couchette du dessus : « Depuis mon perchoir où je meurs de chaud » …

Commentaire et photos de Laurent du 11 au 16 juillet 2014

.

Explication de cette phrase sibylline pour la plupart des lecteurs :
.

2ème classe/kupeyny ou kupe : Classe standard de tous les transsibériens et ceux de l’ex-empire soviétique .  Le confort des compartiments est comparable au train corail français .  Les voitures sont composées de 9 compartiments avec chacun 4 couchettes et une table pliante  .

Makat station  Makat station 02 contrôle des boggies

« Мақат теміржол вокзалы / Makat Train StationA chaque arrêt qui dure une dizaine de minutes, chaque boggie est frappé à l’aide d’une massette. » commentaire et photos de Laurent le 16 juillet 2014

A chaque arrêt dans les gares (ici Makat, voir carte n°2 ci-dessous) les boggies sont contrôlés ;

(Bogie ou boggie) Chariot comprenant deux essieux et sur lequel pivote le châssis d’un wagon .

« Cependant pas de boogie-woogie avant vos prières du soir »

3ème classe/platskarny : N’existe théoriquement que sur le transsibérien, c’est une voiture dortoir sans compartiment, et donc pas d’intimité .  Le billet coûte la moitié de celui d’une 2ème classe/kupeyny .

train en route vers le Kazakstan train classe plastkarny 01 train classe plastkarny 02

 Alors où donc Laurent a-t-il pu prendre ces photos … ?

« Zhanerke, 11 ans. Elle revenait avec sa tante son oncle et sa cousine d’Atkau, sur les bords de la Caspienne. Dans ce wagon non climatisé de la classe platskartny, elle jouait avec son éventail… »

Phots et commentaire de Laurent le 22 juillet 2014

.

Seule la 1ère classe/SV ( Spalny Vagon) : de même dimension qu’une 2ème classe mais avec seulement 2 couchettes .  Parfois on peut y trouver une télévision .  L’accès aux toilettes est plus facile, car la voiture possède moitié moins d’occupants qu’une 2ème classe ; cela semble vraiment correspondre à un standard supportable pour un très et aussi long voyage .

 

http://www.advantour.com/fr/ouzbekistan/trains/train-types.htm

Si vous allez voir le site ci-dessus et à la fin le Train: Boukhara – Ourguentch – Boukhara  (№ 71/72), vous comprendrez que Laurent n’a pas  pris ce genre de train .

Il existe cependant une dernière classe dite 4ème classe/obshchiy : Pour les trajets courts avec uniquement des places assises .

.

Le trajet est tellement long et souvent ennuyeux que Laurent en a fini par prendre la mouche … :

Dans le train Beynau Atyrau

Pardon, les mouches !

« Cible facile… dans le train Beyneu Atyrau »  commentaire et photo de Laurent le 12 juillet 2014

.

Le Kazakhstan s’étend sur 2 724 900 km² (cela représente plus de 4 fois la France et un peu moins du double du Turkménistan et de l’Ouzbékistan réunis)

- Capitale : la capitale du Kazakhstan est Astana (Astana, qui veut simplement dire « Capitale » en kazakh) .
- Monnaie : la monnaie officielle du Kazakhstan est le tenge .
- Fête : le jour de l’Indépendance est célébré le 16 décembre.
- Décalage horaire : le décalage horaire entre la France et le Kazakhstan est de 4 h en été et de 5 h en hiver. Quand il est 12h en France, il est 16 h au Kazakhstan.
- Langue officielle : le kazakh est la langue officielle du Kazakhstan.
- Villes principales : Almaty, Astana
- Religion : le Kazakhstan est une mosaïque composée de musulmans (47%), principalement sunnites, de Russes orthodoxes (44%), de petites communautés de catholiques, de luthériens, de juifs et d’une minorité de bouddhistes.

 poster de Noursoultan Nazarbaïev sur un immeuble en ville

 Noursoultan Nazarbaïev

 

Au Kazakhstan, le climat est continental, caractérisé par un temps sec : les étés sont chauds (température moyenne autour de 35 °C) et les hivers très froids (température moyenne autour de -10°C). Les écarts de températures sont importants, entre la nuit et le jour, et entre le désert et la montagne.

Mer d'Aral 02

Tandis que les paysages de plaines et de steppes dominent le nord et l’ouest du Kazakhstan, à l’est, où se dresse le massif du Tien-Chan avec le Khan Tengri (point culminant à 6995 m), le relief est très montagneux .  50% du territoire est désertique ou semi désertique .

 

 

carte du KAZAKHSTAN n°06 centrales s nucléaires

http://www.prorussia.tv/Kazakhstan-une-carte-postale-qui-cache-une-realite-economique-dangereuse_v561.html

télévision

.

carte du Kazakhstan  n°07

Carte n°2 où figure la gare de Makat

Donc à Kandyagach Laurent semble avoir repris la route c'est reparti 01  vers …

                                                                                                       « C’est chaud. Mais ça va. Demain 180 km en autosuffisance en eau… « 
commentaire et photo de Laurent le 17 juillet 2014

… la mer d’Aral (ou ce qu’il en reste) en faisant une pose à Aralsk gare (Aralsk ou Aral (en kazakh : Арал ; en russe : Аральск) est une ville qui était située au bord de la mer d’Aral …) .

Conducteur de train de fret à Aralsk station                               Port d’Aralsk à sec ; de nombreuses épaves de bateaux abandonnées

Conducteur de train de fret Aralsk sation  Mer d'Aral 06 Port d'Aralsk bateaux abandonnés dans l'assèchement de la mer

« Version carrée de Karabek, conducteur de trains de fret, gare d’Aralsk, Kazakhstan » commentaire et photo de Laurent le 19 juillet 2014

Aralsk station 02  Aralsk station 01

.

.

Ce qui va suivre provient d’une synthèse entièrement recopiée sur les nombreux articles de Wikipédia sur le sujet (d’où certaines redites, mais avec la suppression de liens fastidieux à lire tous les deux mots ; j’ai laissé ceux qui me paraissaient justifiés) :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mer_d%27Aral

.

Mer d'Aral 03 à gauche en 1998 à droite en 2008  Mer d'Aral 07 île de Vozrozhdeniya partagée entre Ouzbékistan et Kazakhstan Mer d'Aral 08 île de Vozrozhdeniya partagée entre Ouzbékistan et Kazakhstan Mer d'Aral 09 île de Vozrozhdeniya en Ouzbékistan et Kazakhstan aéroport de Kantubek

L’île de Vozrozhdeniya ou île de la Renaissance (en russe : Остров Возрождения, Ostrov Vozrozhdeniya) est une ancienne île considérée depuis 2002 comme une péninsule en mer d’Aral .  Administrativement, elle est partagée entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan .

En 1948, un laboratoire d’armes biologiques top-secret a été établi sur l’île de Vozrozhdeniya située au centre de la mer d’Aral qui est maintenant divisée entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan .  L’histoire exacte, les fonctions et le statut actuel de ce centre n’ont pas encore été divulgués .  La base a été abandonnée à la suite de la désintégration de l’URSS .  Les expéditions scientifiques ont prouvé que cela avait été un site de production, d’essai et, plus tard, de fabrication d’armes pathogènes .  En 2002, à travers un projet organisé par les États-Unis et avec l’assistance de l’Ouzbékistan, 10 sites d’enfouissement d’anthrax ont été décontaminés .  D’après le Kazakh Scientific Center for Quarantine and Zoonotic Infections, tous les sites d’enfouissement ont été décontaminés .

À l’époque de l’Union des républiques soviétiques (1948-1992), un laboratoire d’armes biologiques (vecteurs de la maladie du charbon notamment) fut actif sur l’île .  Le danger représenté par l’île devint connu grâce aux révélations des transfuges soviétiques, y compris Ken Alibek, l’ancien chef du programme d’armes biologiques de l’Union soviétique .  C’était ici que, selon les documents parus, desspores de la maladie du charbon et le bacille de la peste bubonique ont été placés dans des armes et stockés .  Et de fait, depuis 1988, des scientifiques ont transféré de Iakaterinbourg à l’île de Vozrozhdeniya des bactéries pour qu’elles y soient enterrées .

La principale ville de l’île était Kantubek, qui est aujourd’hui en ruines, mais dont la population s’est autrefois élevée à 1 500 habitants .

Les membres du laboratoire abandonnèrent l’île en 1992 .  Certains des containers dans lesquels se trouvaient les spores n’ont pas été complètement stockés ou détruits, et au cours des dernières décennies beaucoup de ces containers ont présenté des fuites .  Les scientifiques craignent que des animaux – tels que les reptiles, dont les serpents (bien qu’ils ne soient vecteurs ni de la peste bubonique ni du charbon) – se déplacent vers les terres environnantes, depuis que l’île est reliée à la terre, et portent avec eux des agents biologiques potentiellement dangereux .

Kantubek (russe : Кантубек) était une ville de l’île de Vozrozhdeniya (Ouzbékistan) en mer d’Aral .  La ville se trouve encore sur certaines cartes, mais est inhabitée .  Elle est en ruine aujourd’hui .

Kantubek avait une population d’environ 1 500 habitants .  L’ancien gouvernement d’Union soviétique  y testait des armes biologiques . Dans les années 1930, des expériences y ont été faites sur des singes .

Brian Hayes, un ingénieur biochimique travaillant pour la Threat Reduction Agency (« agence de réduction des menaces ») du Département de la Défense des États-Unis, a mené une expédition au printemps-été 2002 pour neutraliser ce qui est probablement la plus grande réserve de bacille du charbon au monde .  Son équipe, composée de 113 personnes, a neutralisé dans les 100 à 200 tonnes de bacille du charbon en trois mois .  Le coût de l’opération a été d’environ $5 000 000 .

Mer d'Aral 10 île de Vorozhdeniya en Ouzbékistan laboratoire de Kantubek

Laboratoire de Kantubek
En gris clair : les routes
En noir (carré noir) : les bâtiments toujours présents
En gris foncé (dans un carré noir) : les bâtiments en ruines
En marron : les bâtiments qui ne sont plus présents (du moins certains)

Puis-je en rajouter une petite couche avec du vécu : http://turkmenistan-les-jullien.blogspot.fr/2012/03/30-mars-en-route-pour-konya-urgench.html (à peu de chose près au milieu-début de l’article sur les cultures de riz en 2012) .

Mer d'Aral 04 bateau abandonné dans l'assèchement de la mer Mer d'Aral 05 bateaux abandonnés dans l'assèchement de la mer

Mer d'Aral 11 coques, sables , épineux

« Coques, sable, épineux » commentaire et photo de Laurent le20 juillet 2014

autrement dit, pour la coque, « hard »

Mais, par ces chaleurs, l’attirance du peu d’eau qui reste est beaucoup trop forte .

c'est reparti 02   Mer d'Aral 12  se baigner dans la mer d'Aral - fait

« La mer d’Aral est à 32 km de là. Un Kazakh de 40 ans se souvient avoir nagé dans le port… Selon lui, le niveau de la mer a commencé à baisser en 1975 – 1976… » . commentaire et photos de Laurent le 20 juillet 2014

 

Se baigner dans la mer d’Aral ; un rêve réalisé !  De 64 kms aller-retour (?) … ou aurait-il plutôt choisi de se baigner dans le lac, en face de l’ancien port, qui ne représente plus que les vestiges de cette ancienne mer … ?

Aralsk station 03  Aralsk station et son lac 01

  Aralsk station et son lac 02

Les traces de  l’ancienne mer jusqu’aux lacs

 

Mais pour voir d’autres rêves devenir réalité, il faudra attendre le n°8 bis .

 

Bonnes lectures et bonnes vacances .

 

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n°7 septies mais Khiva ou qui va pas ?

Posté par LPBSM le 21 juillet 2014

Bonjour,

gare d'Atyrau  Nasdrovié ou Nasdrovia ! (Santé) selon la possibilité d’articulation …

 « Merci pour vos RT ! Nazdarovié ! »  commentaire de Laurent à Atyrau Rail Station le 11 juiller 2014

.

Pour vous expliquer l’inexplicable, j’ai dû attendre un courriel de Laurent :

« Voilà quelques explications sur un trajet qui ne semble pas logique au premier abord…

A l’origine, mon trajet sans voile devait passer par le Tadjikistan et la Pamir Highway puis le Kirghizistan. L’adoption de la voile m’a fait changer d’avis et préférer les steppes ventées d’Asie centrale. 
A Boukhara, l’Ovir (*)  n’a pas voulu me donner la semaine supplémentaire que j’envisageais pour gagner la frontière. La seule possibilité était de perdre 72 heures AR en train pour gagner une semaine d’extension de visa (uniquement) à Tashkent.
(*) OVIR : Le Département des visas et de l’enregistrement
 
Mon visa expiré, j’ai dû partir vers Beyneu (point B sur la carte ci-dessous) en train. De là, je pensais benoîtement couper vers la mer d’Aral. En réalité, il n’y a que des pistes de sables qui ne sont, même pour les 4 x 4, que difficilement praticables. Même la route à Beyneu tient plus de la piste concassée que de la route bitumée. De nombreux voyageurs en 4×4 préférant carrément rouler sur le sable. La seule option valable était de continuer en train vers Atyrau (point C sur la carte ci-dessous) à l’embouchure de l’Oural. Géographiquement, je suis revenu en Europe…
.
.
Couper
.
De là, je vais filer encore en train vers le Point D (sur la carte ci-dessus), Kandyagash (*2), pour descendre vers Bishkek. 
Pourquoi ? Parce que tous les vents de la steppe viennent du nord, nord-Est… 
Ensuite je laisse le vélo à Bishkek pour me balader en train vers Almaty  et Astana… Je reviens à Bishkek et termine ma balade vers la Chine… 
 
Cordialement
 
Laurent »
(*2)  En 1997, Oktiabrsk (point D) fut rebaptisée en Kandyagach .
.
.

Khiva est une autre très vieille ville d’Asie centrale, elle est situé à quelque 450 km à l’ouest de Boukhara, dans l’oasis de Khorezm .   Elle existe depuis le début du IVème siècle .  Malheureusement, depuis 1968, Khiva est devenue une ville musée en plein air, perdant ainsi son âme .  L’avantage, c’est qu’il n’y a plus de véhicule à l’intérieur des fortifications .  Cette double enceinte en pisé date du XIXème siècle ; retranchée derrière des murailles de brique crues, hautes d’une dizaine de mètres, Khiva fait partie de l’ancienne oasis qui était l’ultime étape des caravaniers avant de traverser le désert en direction de l’Iran, sur l’ancien parcours de la  Route de la Soie par des gens qui avaient reçu une éducation de « campeur du désert » .

 Carte vers Ourguentch 02  frontières entre Turkménistan et Ouzbékistan

Le Khwarezm (Xorazm en ouzbek), également appelé Chorasmie antique, Kharezm, Khorezm, ou encore Khwarizm, est une région historique située au sud de la mer d’Aral, entre les actuels Ouzbékistan, Turkménistan et Iran .  On y trouve notamment les villes historiques de Kounya-Ourguentch et de Khiva .   Le nom de Khwarezm s’explique par le vieux perse : Xwāra-zmi-, qui signifie « Pays du soleil » .  Les Korasmiens (ou Khorezmiens) furent mentionnés au Vème siècle av J.C. par Hérodote .

On connaît une culture, dite de Tazabagyab et apparue vers -1500, d’où les Perses du Turkestan occidental ont pu provenir. Elle était située au sud de la mer d’Aral, sur le territoire des futurs Khorezmiens . Elle rassemblait des éléments de la culture des Tombes à Charpente et de la Culture d’Andronovo, autochtone du Kazakhstan .

Le Khwarezm a été le fief de la dynastie des Khwârezm-Shahs, appelés parfois Khorezmiens entre 1077 et 1231 .

carte du royaume des Khwârazm-Shashs au 13 ème siècle

carte de l’empire des Khwârezm-Shahs jusqu’en 1231

Les Ilkhanides, Ilkhans ou Houlagides, (princes régionaux, en signe de sujétion au Khan suprême des Mongols) forment une dynastie fondée en 1256 en Iran par Houlagou Khan (Hülegü), petit-fils de Gengis Khan, fils de Tolui et frère des khans suprêmes Möngke et Kubilaï Khan .   Durant l’hiver 1231, le grand khan Ögödei, fils de Gengis Khan, lance trois tumens (30 000 hommes) commandés par Tchormaghan Noïon contre le dernier Khwârazm-Shah, Jalal ad-Din .  Ces troupes traversent rapidement le Khorasan (au nord-est de la Perse) et marchent sur l’Azerbaïdjan. Jalal ad-Din, affaibli par sa défaite face aux musulmans, abandonne Tabriz au printemps et fuit vers le territoire de Moghan et d’Arran, à l’embouchure de la Koura et de l’Araxe, puis à Diyarbakir .   Le 15 août, il est assassiné par un paysan kurde .  Tchormaghan s’installe avec ses troupes à l’embouchure de la Koura et de l’Araxe d’où il lance des raids contre l’Arménie (1233, 1239) .  Le Khorasan est confié à un commandant militaire, Tchingtemur qui met le pays à sac jusqu’à sa mort en 1235 . Ogödei nomme à la place un gouverneur civil, l’Ouïgour Körguz qui redresse le pays presque totalement dépeuplé par les massacres de son prédécesseur .  Éliminé par les commandants militaires à la mort d’Ögödei, il est remplacé en 1242 par Arghun agha qui continue sa politique .  Après la mort de Tchormaghan en 1241, le général Baïdju prend le commandement des troupes mongoles en Iran dans la région de la basse-Koura .  Après la bataille de Köse Dag le 26 juin 1243, les armées mongoles vassalisent le sultanat de Roum .

C’est la région d’origine du mathématicien Muhammad Ibn Musa al Khuwarizmi (également orthographié Al-Khawarizmi ou Al-Khorezmi), qui a donné son nom au mot algorythme, et du savant Al-Biruni .

 

carte de l'empire des ilkhanates de 1256 à 1353

Ourguentch est une ville de la province historique de Khwarezm (Khorezm), au sud de la mer d’Aral .

Elle ne doit pas être confondue avec la ville ancienne d’Ourguentch qui se trouve à 150 km de l’actuelle ville.

Carte vers Ourguentch 02

Cette ville ancienne se nomme aujourd’hui Kounia Ourguentch (en persan : Gurgandj, en arabe : Jurjâniya) .  Elle a donné son nom à l’organdi et était la capitale des Kwâramz Shah .  Le grand médecin Ibn Sînâ (Avicenne 980-1037 (*)) et le savant encyclopédiste al-Biruni y séjournèrent à la fin du X-XIème siècle .  Elle fut dévastée en 1220-21 par les Mongols de Gengis Khan, puis abandonnée au milieu du XVIème siècle du fait d’un changement de cours de l’Amou-Daria .  Son site se trouve dans l’actuel Turkménistan, à quelque 150 km de l’actuelle Ourguentch (voir carte ci-dessus)  .

(*) Au XIème siècle Avicenne décrit les effets du café sur le système digestif et cardiovasculaire dans  » le Canon de la médecine (Kitab Al Qanûn fi Al-Tibb) » et dans son « Traité de Philosophie Illuminative » .  Il seront traduit en latin par Gérard de Crémone peu après la mort de ce grand savant .

 carte de Kounya ourguentch

L’ancienne cité :

Kounia-Ourguentch (Kunya-Urgench en anglais ; en turkmène : Köneürgenç ; en turc : Köhne Ürgenç ; en farsi : کهنه‌گرگانج Kohna Gūrgānj ou کهنه‌اورگانج Kohna Ūrgānj, signifiant « vieille Ourguentch« ), est donc située aujourd’hui au Turkménistan  .

Elle est peu distante de Noukous, capitale du Karakalpakistan (Qoralpog’iston Republikasi) en Ouzbékistan .

Rapide rappel historique :

Une place forte fut érigée au VI-VII ème siècle av JC .  Des fouilles archéologiques récentes ont mis à jour les bases de cette ancienne ville-forteresse ou « ville-monde » .

En 712, après la conquête islamique du Khorezm par des Turcs Oghūz imprégnés de culture iranienne, Kunia-Urgench pris le nom de « Dzhurdaniya » ou de « Gurgandzh » (Gurgandj en persan) .

Elle fut dévastée par les troupes mongols de Gengis-Khan en 1220 mais releva la tête jusqu’en 1307 .  Les Shahs laissèrent la place aux émirs mongols : la dynastie des Timourides qui a existé jusqu’en 1507 .

Elle dut laisser la place à l’Empire Safavide  (1507-1736) .

 

 

Minaret de Gutluk Timur à Kouinia Ouerguentch au Turkménistan 07 Minaret de Gutluk Timur à Kouinia Ouerguentch au Turkménistan 03 Mausolé d'Arslan II Timur à Kounia Ouerguentch au Turkménistan

Elle a été la capitale de l’empire du Khorezmchah (voir supra) .  Le mausolée de Tyurabek-khanoum (ou Turabeg Khanum) dans le fond de la première image, fille de Uzbek Khan (Ögödeï), …

 Kouynia Ourguencth Mausolée de Turabeg Khanum intérieur 03Kouynia Ourguencth Mausolée de Turabeg Khanum intérieurKouynia Ourguencth Mausolée de Turabeg Khanum intérieur 02

Kouynia Ourguencth Mausolée de Turabeg Khanum détail 05 Kouynia Ourguencth Mausolée de Turabeg Khanum détail 04

(L’une des légendes qui court sur Turabeg Khanum -fille de Khan- dit qu’elle était très belle et qu’un architecte du nom de Gargan en tomba amoureux .  Elle lui promis le mariage s’il réalisait le plus beau monument d’Asie centrale de l’époque .  Le monument était presque achevé quand Gargan appris qu’elle allait se marier avec l’émir du Khorezm  Gultug Timur .  De dépit, il s’enfuit ne terminant pas le haut de la coupole …  Même si cela ne représente pas une vérité historique, c’est quand même une belle légende )

.

… et le minaret de Gutluk Timur ( XIème-XIVème siècle – 62 m de haut – terminé en 1368) ainsi que le mausolée d’Il Arslan, ((ou Arslan II), 1156-1172, dont le dôme conique à 12 faces est le plus vieux monument de la cité Seldjoukide du royaume de Roum, pour « romains » carte du sultanat Sedljoukide de Rum en 1190 ; c’est le père du Sultan Tekech) .  Ce mausolée se trouve, au premier plan, sur la troisième image des huit ci-dessus et des deux ci-dessous ; celui qui est en réparation sur la première image des huit ci-dessus, sans tenir compte de la carte, et des deux ci-dessous  étant le mausolée de son fils Sultan Tekech .

Minaret de Gutluk Timur à Kouinia Ouerguentch au Turkménistan 08  Minaret de Gutluk Timur à Kouinia Ouerguentch au Turkménistan 07) .

Il est également possible suivant des sources différentes que ce soit non celui d’Arslan II mais de  Fahreddin Razzi   (~ 1150-1210)  connu également sous le nom de Fakhr ad-Dîn ar-Râzî Amoli théologien sunnite .  Les Mongols vont favoriser le chiisme .  Mais cela serait très étonnant car sa tombe se trouve à Hérat, en Afghanistan, et est du reste fort peu visitée car sa renommée reste sulfureuse .

  Tombe de Fakhr al Dîn ar Razim à Hérat Afghanistan  carte d'hérat en Afghanistan 02

.

Deux autres Mausolées sont remarquables : ceux de Nadjim al-Dîn Kubrâ (1321-1333, « père » du soufisme dans cette ancienne capitale de Gourgandj et fondateur de la confrérie des derviches koubramya ; assassiné) et de Sultan Ali (1580) qui a régné sur Gourgandj au 16 ème siècle .

Kounya Ourguentch Mausolée de Najm-ad-Din al-Kubra 01

La construction du minaret de Gultug Timur a commencé au XI ème siècle sous la gouvernance de  Shah Аbu-Abbas Mamun ; elle a été interrompue jusqu’à la reprise des travaux en 1331-1336 sous le règne de Timur Lang (*) .  Un fanal en bois (sorte de lanterne illuminée la nuit – phare du désert) couronnait le sommet du minaret accessible par un escalier de 145 marches dont l’accès était possible uniquement depuis la mosquée attenante .  Cette mosquée a complètement disparu aujourd’hui .  Le minaret Koutlouk Timour, 14ème siècle, avec ses 62 mètres a été probablement la construction la plus haute de l’Asie centrale depuis le milieu du 14 ème siècle .

Je vous fais grâce des mausolées d’Azizan al-Ramatani (13 ème-14 ème siècles ), de Seïd Akhmed (12 ème-14 ème siècles ), de Pir-Yarveli (16 ème-17 ème siècles ), de Gouliguerdan (12 ème siècle), de Khorezimbag (13 ème-18 ème siècles ), de Dachgala (14 ème-16 ème siècles ), de Matkarim-Ichan (19 ème-20 ème siècles ) … .

.

(*) Timour Lang signifiant « le boiteux  » ((lang : du verbe persan langidan [laŋidan], boiter) ; autre nom de Tamerlan, qui a eu 18 épouses reconnues et 6 concubines ; les fils de Tamerlan sont Djahangir (mort en 1376), Omar Cheikh Ier (mort en 1391), Miran Shah (devenu fou et mort en 1408) et Shahrokh .  Trois autres fils sont morts en bas-âge .  Timur = « fer » en turco-mongol  .

Le Gour Emir (1336-1405) est littéralement le tombeau du Grand émir, à Samarkand, émir qui n’était autre que Tamerlan n’ayant jamais voulu prendre le titre de Khan .

Le corps de Tamerlan a été exhumé en 1941 par le médecin légiste russe Mikhaïl Guerassimov  .  Le scientifique trouva que les caractéristiques faciales de Tamerlan étaient conformes à des traits mongols, appuyant l’idée qu’il était un descendant de Gengis Khan  . Guerassimov a été capable de reconstituer l’apparence de Tamerlan à partir de son crâne .  Il mesurait 1,72 mètre, ce qui est grand pour son époque .  L’étude a également confirmé qu’il boitait .

La malédiction de Tamerlan

Selon la légende, une malédiction pèse sur le tombeau de Tamerlan ; une inscription gravée avertit « Lorsque je reviendrai à la lumière du jour, le monde tremblera ».  Il se trouve que la nuit du 22 juin 1941 où Guerassimov exhuma le corps de Tamerlan, Hitler lança l’opération Barbarossa contre l’URSS .  Mikhail Guerassimov est ainsi considéré, dans les anciennes républiques soviétiques, comme le responsable du déclenchement de la Grande Guerre patriotique pour avoir ouvert le tombeau du chef mongol .  Sa dépouille a été redéposée dans sa tombe au Gour Emir, en suivant les rites islamiques, en novembre 1942, juste avant la victoire soviétique à la bataille de Stalingrad … ???

carte simplifiée 01

La plus grande partie de l’Ancienne Ourguentch est ensevelie, mais les excavations sur le site archéologique se poursuivent, permettant la découverte de ruines et de petits objets culturels enfouis depuis des temps reculés .  Le site est d’ailleurs classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 2005 .

La « nouvelle ville » actuelle d’Ourguentch a été fondée par les Russes dans la seconde moitié du XIXe siècle à l’emplacement d’un petit arrêt commercial sur la route de la soie appartenant auparavant au Khanat de Khiva (*3) .

La moderne Ourguentch a donc été recréée à quelque 150 km de là, dans l’actuel Ouzbékistan .  Elle est fondée sous le nom de Novy-Ourguentch (La Nouvelle-Ourguentch), nom qu’elle a gardé pendant la période soviétique .

La ville actuelle d’Ourguentch est caractérisée par son architecture soviétique avec des grandes avenues, sa place centrale et des immeubles et édifices souvent adornés de motifs représentant la plante du coton . Ourgentch dispose d’hôtels, car, avec son aéroport, c’est la porte d’accès à Khiva dont la vieille ville d’Ichtan Kala est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco .

La ville dispose de lignes d’autobus et de trolleybus, ainsi que de taxis collectifs (marchroutka) .  C’est la seule ville d’Asie centrale à exploiter une longue ligne de trolleybus de 31,3 kilomètres qui la relie à Khiva .

La ville possède un aéroport au statut international, avec des vols réguliers en partance pour Tachkent, Moscou, Saint-Pétersbourg et des lignes charters pour touristes .

Elle est reliée au chemin de fer par la ligne Turkmenabad-Beïnéou .

(*3)   Le Khanat de Khiva, appelé aussi « État de Khwarezm (ou Khorezm) », est le plus ancien des trois khanats ouzbek qui existèrent entre 1512 et 1920 au sud de la mer d’Aral .   Ayant à l’origine sa capitale à Ourguentch (aujourd’hui Kounya-Ourguentch au Turkménistan), le Khorezm déplace sa capitale à Khiva, petite forteresse de l’époque, à cause du changement brutal du cours de l’Amou Daria (Oxus) en 1598 qui a été fatal à l’ancienne capitale .  Pendant plusieurs siècles, Khiva devient un des foyers culturels du monde islamique, avant de devenir un protectorat de l’Empire russe en 1873 .

 

 Remparts de Khiva 06

 

 Remparts de Khiva 01 Remparts de Khiva 05

Remparts de Khiva 09    Remparts de Khiva 07 et les tombes protectrices

Remparts de Khiva avec de vraies ou de fausses tombes pour empêcher une attaque des remparts

   Remparts de Khiva 08 panoramique

Mais revenons à Khiva ou plutôt essayons d’y aller …

La compagnie des chemins de fer de l’Ouzbékistan a annoncé l’horaire précis du nouveau train Boukhara – Ourguentch – Boukhara. Les trains sur l’itinéraire Boukhara – Ourguentch – Boukhara vont circuler une fois par semaine pendant la période des saisons touristiques 2012 du 14 mars au mois de mai et du 15 août au mois d’octobre.

Le départ du train de Boukhara est à 21h00 chaque mercredi et l’arrivée à Ourguentch est à 09h00 le lendemain. Le départ du train de Ourguentch est à 21h35 chaque jeudi et l’arrivée à Boukhara est à 10h00 le lendemain.
Ourguenth - Khiva 30 kms 30 mn en taxi  carte de Noukous et d'Ourguentch

Donc la solution la plus simple, à partir d’Ourguentch, pour aller à Khiva (30 kms) est de prendre un taxi privé .

.

Le minaret d’Islam Khodja fut construit en 1910 .  Du haut de ses 44,8 mètres, il n’a que deux mètres de moins que le Kalon de Boukhara, mais il est presque de 800 ans plus récent .  Il s’agit de l’une des dernières réalisations architecturales islamiques en Asie centrale .  Les minarets avaient un triple rôle : religieux (le muezzin y appelle à la prière), militaire (il constitue un poste d’observation idéal pour prévenir les fréquentes attaques) et celui d’être un point de repère idéal pour ne pas se perde dans le dédale des rues (très important pour des caravaniers de passage) .

Kalta Minor 01  Kalta Minor 02

Kalva Minor et Ota Darvoza

Le minaret Kaltar Minar, « minaret court », devait être le plus grand minaret jamais construit de l’Asie mineure .  Malheureusement, sa construction ne fut jamais terminée en raison de la mort du Khan, et fut abandonnée à 26 mètres sur les 70 prévus .  De nos jours il ne reste plus que la base (d’un diamètre de 14 m) de cet édifice, entièrement recouvert de majolique verte et bleue (*) .

 Outlook (62)Outlook (72)

Itchan-Kala signifie « Cité intérieure », en turc et couvre 26 hectares .

 

(*)  La technique de la faïence, avec son engobe blanc et son décor peint, sera introduite dans le reste de l’Europe par les potiers italiens passés maîtres dans l’art de la majolique.  La faïence est une terre cuite à base d’argile.

plan de Khiva en majolique

Il en existe deux types : la faïence stannifère, recouverte d’une glaçure stannifère (à base d’étain) opaque appelée engobe, qui masque totalement la pâte avec laquelle elle a été façonnée et lui donne son aspect caractéristique blanc et brillant, et la faïence fine, dont la pâte blanche ou légèrement ivoire, précuite puis décorée, est recouverte d’une glaçure plombifère (à base de plomb) transparente .

 .

plan de Itchan-Kala  Khiva 01 plan de Itchan Kala  Khiva 02

.

Pour aborder tous les monuments de la vieille ville, consultez l’article de Jean-Luc sur Khiva :

.

http://www.vazyvite.com/html/Ouzbekistan/khiva.htm, qui est beaucoup plus exhaustif que le mien .

.

carte de la route de la soie dans Khiva

Grand panneau de la route de la soie dans Khiva

Islam Khodja grans Vizir de Khiva 1907-19010

Impossible cependant de terminer l’article sans évoquer la Medersa d’Islam Khodja (Grand vizir de Khiva de 1907 à 1911 et assassiné pour avoir voulu réformer le système éducatif  ; photo ci-dessus prise en 1910) avec le minaret le plus haut de la ville :

Minaret Islam Khodja 01 Minaret Islam Khodja 02 45 m détail Medersa Islam Khodja

L’entrée de la Médersa se fait par un Iwan . L’iwan est un élément architectural qui consiste en un vaste porche voûté ouvert de face par un grand arc en forme d’ogive ou en forme de « berceau »  Iwân en voute à berceau à Hatra Irak 50 ac JC ici à Hatra Irak 50 av JC .

.

Vue panoramique

Je ne pourrai certainement pas m’empêcher d’édulcorer cet article, mais le n°8 (uniquement voué au Kazakhstan)  est en préparation et demande à être publié pour ne pas être dépassé par la vitesse du pédalier sur celui de l’écriture .

De toute façon, vous avez déjà eu la réponse à la question, et vous savez, d’ores et déjà, que c’est Laurent Khiva pas passer par Khiva !

Du côté de la mer d'Aral

« La vérité ? Ça fait pitié ! »  Photo et commentaire de Laurent le 18 juillet 2014

Hé, Oui !  Mine de rien ça use les kilomètres … et même si les chaussettes s’enfilent, il est difficile d’en trouver sans fils qui ne s’usent pas !

.

.

Je publie donc tout en sachant que j’aurai à y revenir .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n°7 ou voyage en Ouzbékistan

Posté par LPBSM le 20 juillet 2014

Bonjour,

 

Avant de recommencer le remaniement de cet article (ancien n°7 mais qui incorporait le Turkménistan avec l’Ouzbékistan – beaucoup trop long), j’ai renommé la partie turkmène en « n°6 ter » afin de ne consacrer les divers n°7 qu’au seul Ouzbékistan) .

 

 uzbekist

Laurent n’a pas pu s’attarder au Turkménistan car son visa était vraiment très court .

 

Visas Délais d’obtention* Frais consulaires**
Affaires/Tourisme <= 10 jours – Une entrée 3 à 5 jours 55.00€
Affaires/Tourisme <= 20 jours – Une entrée 3 à 5 jours 75.00€
Affaires/Tourisme <= 30 jours – Une entrée 3 à 5 jours 95.00€
Affaires/Tourisme <= 30 jours – Multi-entrées 3 à 5 jours 135.00€
Affaires/Tourisme <= 60 jours – Une entrée 3 à 5 jours 155.00€
Affaires/Tourisme <= 60 jours – Multi-entrées 3 à 5 jours 215.00€
Affaires/Tourisme <= 90 jours – Une entrée 3 à 5 jours 215.00€
Affaires/Tourisme <= 90 jours – Multi-entrées 3 à 5 jours 295.00€

 

 

Laurent va donc passer assez vite la frontière avec l’Ouzbékistan à Türkmenabad (voir la carte ci-dessous) le 22 juin 2014 :

franchissement de la frontière du Turkménistan vers l'Ouzbékistan  carte turménistan - Ouzbékistan

 Il va se diriger ensuite vers Boukhara (en ouzbek : Бухoрo, Buxoro ; en russe : Бухара ; en turc : Buhara ; en persan : بُخارا) .

carte Ouzbékistan 01

 Boukhara 01  Boukhara 02

Ci-dessus deux images : la première de la Médersa (*1) Miri Arad de Boukhara et la seconde photo est celle de la mosquée du Vendredi, dite Kalian, juste en face ; photos prises par Laurent le 23 juin 2014  .

vue du Pio Kalon -Ouzbékistan

La médersa Miri Arab a été construite au 16ème siècle par le cheik Abdallakh Yamani (du Yémen), chef religieux et guide spirituel d’Ubaydoula Khan .  La Médersa Miri Arab est un édifice d’architecture classique, l’un des plus intéressants de Boukhara .  De nos jours les étudiants y suivent les études de l’islam dans le but de recevoir le titre d’imam .

médersa Miri Arab 03  médersa Miri Arab 04

De l’extérieur, son allure est imposante et ses deux coupoles bleues rendent un bel écho au Kok Gumbaz de la mosquée au dôme bleu, dite Kalian .  Elle s’est dégradée au cours des siècles, mais de nos jours le bâtiment est restauré .  Les coupoles abritent les cigognes, qui font halte ici toutes les années venant de l’Egypte .

cigogne 02

(*1) Une médersa est une école coranique, sorte de collège privé où les élèves apprenaient et apprennent toujours le Coran, les mathématiques, la littérature et d’autres matières, de façon analogue aux écoles catholiques occidentales .  Les médersas d’Ouzbékistan ont quasiment toutes pour caractéristique un fronton d’entrée richement décoré de mosaïques aux tons bleus, parfois verts (la couleur ocre ne sera obtenue que postérieurement et rentrera dans certaines restaurations) .

 

20 000 kms en Tricycke couché n°7 Majidi%20kalon

 

Le minaret Kalian et sa mosquée

Minor

Le minaret et la réalisation la plus haute de la ville .  Il est le symbole de Boukhara .  Il a été construit en 1127 par le khan karakhanide Alp Arslan khan .  Boukhara était une étape sur la « Route de la Soie » et les caravanes traversant le Kyzyikoum (désert) pouvaient voir la flamme qui brûlait en permanence tout en haut du « Grand minaret » ; le minaret Kalian, le phare du désert .  Ce minaret servait d’appel à la prière mais aussi de tour de guet et de phare pour les caravanes de négoce  .  Un premier minaret avait été construit  au XIIème siècle, il devait être le plus solide et le plus beau .   A la fin des travaux il s’écroula sur la première mosquée, la détruisant en partie .  On le reconstruisit et il fut terminé en 1127 .   Ses  fondations atteignent plus de 10 m sous terre  .  La mosquée réparée daterait du XVème siècle et aurait été terminée en 1514 .

Sur l’image suivante on peut voir que la coupole de la mosquée dépasse le minaret qui fait déjà 50 mètres .

mosquée Kalian

Le minaret se dresse sur une base octogonale et s’élève en une succession de dix anneaux de briques vernissées jusqu’à  une lanterne où la galerie sommitale est percée de 16 fenêtres .  On a retrouvé une brique qui date la construction du minaret datant de 1127 .  Le dernier condamné a été jeté de son sommet en 1884 (Au XIXème siècle, c’est de là que l’on jetait les condamnés à mort d’où la triste appellation de « tour de la mort ») .  La partie supérieure a été fortement abîmée lors de la guerre civile, le minaret a été restauré en 1923 .

 haut du minaret de la mosquée Kalian

Pour en savoir plus sur le nom de Boukhara http://truchement.blogspot.fr/2012/04/bougran-de-boukhara-bekhti-au-bihar.html

Pour plus de renseignement sur les villes ouzbek, vous pouvez allez faire une visite au site :

 http://www.advantour.com/fr/ouzbekistan/

Ouzbékistan 03

  « Là, c’était avant que la tempête de sable ne m’arrive sur la tronche et me couche… c’est beau » dixit et photo de Laurent le 22 juin 2014

.

D’après l’avant-dernière photo affichée, il se prépare à partir vers Noukous pour rejoindre la mer d’Aral :

Vers Nukus et la mer d'Aral

« Prévoir, calculer, organiser sa future navigation… Cap vers Nukus puis la mer d’Aral « dixit et photo de Laurent le 23 juin 2014
.
Je pensais plutôt que de Boukhara, il serait allé à Samarkand … ?
Samarkand médersa  Samarkand médersa 02
Mais, il vient d’envoyer une photo des remparts de Boukhara, il y a à peine dix minutes .
Remparts de Boukhara
« Vieux remparts vers le nouveau bazar » Photo et commentaire de Laurent le 24 juin 2014
.
La suite ne devrait pas trop tarder .
.
A très bientôt donc .  
J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais
.
.
.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

1234567
 

lasixfr |
synthroidfr |
ciprofr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bâtir au Féminin fait son R...
| Les Sportifs-Chasseurs
| Statistiques baseball Ile d...