• Les Tricycles

    Les Tricycles

    Tricycle couché avec carriole

  • En juillet 2008

    En juillet 2008

    Devant le parlement de Bretagne

  • Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT  juillet 2008

    Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT juillet 200

  • Au Thabor

    Au Thabor en Juillet 2008

  • « Catrike Expédition » avec un Rolhoff et un pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant…

    Le Cartrike à travers le Caucase le 11 aoôt 2014

    Le Catrike à travers le Caucase le 11 août 2014

  • Moyeu arrière Rolhoff

    Moyeu arrière Rolhoff

    Après 20 000 kms et un coup de polish, il semble neuf ... !

  • pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant 02

    pédalier Schlumpf Speed drive à l'avant 02

  • Arrivée à Osaka le 11 décembre 2014

    Arrivée à Osaka 01

    Un peu perdu avec tous ces kanjis pas facile de trouver sa route .

  • Laurent bivouaque à tokaïdo

    Laurent bivouac tokaïdo

    Asiatrek va vers son but : atteindre le Mont Fuji ; ici bivouac le 14 décembre 2014

  • Accueil
  • > Non classé
  • > 20 000 kms en Tricycle couché n°10 quinquies ou « En passant par la Chine »

20 000 kms en Tricycle couché n°10 quinquies ou « En passant par la Chine »

Posté par LPBSM le 16 novembre 2014

Bonjour,

 

Je reviens d’un court séjour à Marrakech où j’ai pris le « chems » (soleil en arabe) et ai revisité, entre autre, la villa « Majorelle » IMGP9343 IMGP9344

IMGP9354 IMGP9347

IMGP9373

Il a été particulièrement difficile de ne sélectionner que cinq images tellement tous les coins du jardin s’améliorent d’années en années (voir qui était Jacques Majorelle sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Majorelle) .  Je vous ai épargné l’image de la stèle d’Yves Saint-Laurent, même si elle s’embellit depuis 2008 .

IMGP9340

Je n’ai pas pu résister à vous en envoyer une sixième .

Le jardin MAJORELLE contient une très grande variété de formes et d’essences végétales collectionnées, provenant des cinq continents, faisant de Jacques MAJORELLE un des plus important collectionneur de plantes de son époque .  

IMGP9364

Depuis sa restauration par Yves Saint-LAURENT et Pierre BERGER, le jardin ne fait que s’embellir sous l’égide de « la fondation Pierre BERGER-Yves Saint-LAURENT » qui en assure la pérennité et l’ouverture au public dans la continuité de l’esprit qu’avait insufflé Jacques MAJORELLE en 1947 .

.

.

Pendant ce temps, Laurent HOUSSIN prenait le temps de faire une petite randonnée dans le sud de Bishkek :

Laurent HOUSSIN le 5 nov 2014 au Parc de Ala Archa national Park 01 Laurent HOUSSIN le 5 nov 2014 au Parc de Ala Archa national Park 03 Mts Célestes

Laurent s’est donc payé une petite randonnée dans l’Ala Archa National Park pour aller voir les « Monts Célestes » … (Tian = céleste et Shan = montagne ; alors monts du ciel ou monts divins … ?)

Laurent HOUSSIN le 5 nov 2014 au Parc de Ala Archa national Park 04 Mts Célestes Laurent HOUSSIN le 5 nov 2014 au Parc de Ala Archa national Park 05 Mts Célestes Laurent HOUSSIN le 5 nov 2014 au Parc de Ala Archa national Park 02  Mirgulya en rando Mts Célestes

Il rencontre à cette occasion une jolie randonneuse Kirghize, le 5 novembre 2014, dont l’utilisation d’un homme de bât semble être en cohérence avec son portrait … (j’ai volontairement grossi la première image en grossissant également le trait …) .

Laurent HOUSSIN le 12 nov 2014 au Parc de Ala Archa national Park 06 Mts Célestes

Enfin le 12 novembre, Laurent est entrain de se préparer « one tchaï » bien chaud (avec sa nouvelle acquisition) car l’hiver s’annonce dur dans le « Tian Shan kirghiz » d’après Laurent ; or sur mes cartes je n’ai que carte du Kirghizstan fournie par Laurent 01 qui nous indique les montagnes Kirghizes et non pas les « Tian Shan » se trouvant en Chine    carte des routes autour du lac d'Issyk Koul et Son Koul  jusqu'à Bishkek 02 carte des routes jusqu'à Kashgar 03 ; mais cette dernière carte tendrait à donner raison à Laurent :

carte Tian Shan  01 quoi que … carte du Talamakan 01 bis

 

Dans mon dernier article, je vous avais promis, pour patienter, une dernière visite de Kashgar mais avec un oeil plus pragmatique posant des questions naïves qui peuvent déranger (du genre : « mais d’où vient l’électricité ?) …  Vous n’allez pas être déçus .

Cependant les conditions géographiques sont également très prégnantes à Kashgar avec la proximité du Taklamakan :

« Aujourd’hui un vent de sable venu du désert du Taklamakan rend l’atmosphère brumeuse, une poussière insidieuse s’infiltre partout, je tousse… »  Extrait de :  http://cathahk.blogspot.fr/2013/09/kashgar-xinjiang-chine.html   en septembre 2013 .

Taklamakan 06 tempête de sable

Sur cette image satellite, on voit bien la tempête de sable se lever sur le Taklamakan

« Le Taklamakan est vaste, sablonneux à 85% (dunes), minéral,  montagneux, parsemé d’oasis .
Un désert en chantier :
La vie est fixée dans de vastes oasis où dans les centres industriels créés par les Chinois qui traitent là le charbon et différents minéraux provenant des mines alentours par des voies ferrées et convois dédiés. Les ouvriers et leur famille sont logés sur place.  Ces centres, ainsi que les villes traversées ont souvent leur propre centrale atomique. J’ai dormi 36h… en 1500 kms donc (3000:2), j’ai pu compter depuis ma fenêtre,  9 centrales atomiques, toutes en pleine ville (pas au centre), sans protections spéciales, à côté des habitations,  des rues. Celle de Kashgar de 4 réacteurs est à 150 m de la gare. Un cyclo japonais, voyant que la majorité des Chinois se déplacent en scooter électrique dont les batteries se rechargent sur le secteur (220V), me disait  » mais d’où provient leur électricité? «
Des millions de m3 de béton ont été coulés dans des aménagements colossaux, routes, autoroutes, ponts, tunnels, champs d’éoliennes, murs et digues protégeant de l’ensablement, canaux amenant l’eau.
Dans les villes les bulldozers,  les tractopelles sont à l’œuvre,  creusant et éliminant tout ce qui gêne les nouveaux aménagements.  Des voies surélevées sont en chantier, des avenues ouvertes, des buildings et logements en construction…
Entre les centres industriels, les paysans cultivent et regagnent des terres sur le désert. Des milliers d’arbres ont été plantés pour arrêter le sable et la poussière,  fixer l’humidité,  protéger les cultures… »
Taklamakan 15 vers Urumqmi 01  centrale atomique
Régis Régis qui a rédigé cet article sur le blog de Sylvie D. Sylvie D  dit JannieSylvie D. 02, a cru qu’il n’y avait pas de dangers parce qu’on lui a affirmé plus tard (lire la totalité de son article) que ce n’était qu’une centrale au gaz … !
(« Rectificatif: Selon Pierre, notre webmaster, ce que j’ai pris pour des centrales atomiques seraient des centrales à gaz. Me voilà rassuré.« )
.
Une centrale à gaz se repère par la grande tour rouge et blanche qui envoie les produits de la combustion plus haut dans l’atmosphère .  Mais rien n’empêche de combiner deux sources d’énergie …
centrale combiné gaz
centrale thermique au gaz image d'une centrale à gaz
.
Or, il est nécessaire de savoir que les deux grosses tours de ciment, que vous voyez sur la photo avant celle de Régis dans la maison de thé, sont des tours Aéroréfrigérantes .
« Dans une centrale à gaz « Il y a les risques d’affections respiratoires dues aux très fortes émissions de SOX (oxydes de soufre) et de NOX (oxydes d’azotes), et de micro-particules, etc..  6000 tonnes par an issues de la combustion du gaz.
Ils nous alertaient (les professionnels de santé) aussi sur les risques de propagation de la légionellose, qui provoque régulièrement des accidents mortels en France, et dont la première cause est le voisinage de Tours Aéroréfrigérantes (TAR). « 

Extrait de :  http://www.saintines.net/?p=724

centrale nucléaire de Nogent sur seine -Aube- 04 vue d'avion 2 tours aéroréfrigérantes centrale nucléaire de Nogent sur seine -Aube- 03
Il s’agit ici de la centrale atomique (ou de la filière nucléaire) de Nogent sur Seine, en France (Aube), à 50 kms à l’ouest de Troyes
centrale nucléaire de Nogent sur seine -Aube - 05 vue EDF
Image et présentation EDF de la même centrale … !
Dites-le avec des fleurs …
Dans toutes centrales en général :
« A SAVOIR : Pour éviter un trop grand échauffement du cours d’eau, un réfrigérant atmosphérique peut être utilisé (réfrigération en circuit ouvert ou fermé) pour y refroidir l’eau avant son rejet dans la rivière.
Ces eaux usées, dont les quantités varient énormément selon la nature du combustible et les conditions d’exploitation de la centrale, peuvent également contenir des matières en suspension (métaux lourds, acides, produits alcalins, ammoniac, huile…).

Le traitement de ces eaux usées est essentiel, et requiert l’usage de procédés physiques, chimiques et thermiques.

Impact pour l’homme et son environnement
Pour l’être humain, les effets néfastes des centrales thermiques peuvent s’exercer soit directement sous l’action des gaz nocifs sur l’organisme (affection des voies respiratoires…), soit indirectement par le biais de la chaîne alimentaire ou des dégradations du cadre de vie.
Les retombées de polluants peuvent également avoir des effets néfastes sur les forêts, les lacs et les fleuves, susceptibles de conduire à long terme à d’importantes dégradations du paysage.
La dégradation des paysages est également une conséquence néfaste des centrales thermiques (construction des voies de transport pour acheminer les combustibles et évacuer les résidus…). »
centrale Bugey 1 centrale du Bugey 02
Ici, c’est la centrale du Bugey où Quatre réacteurs de la filière des réacteurs à eau pressurisée (REP) fonctionnent à une puissance nominale unitaire d’environ 900 mégawatts électriques .  Les réacteurs sont refroidis par l’eau du Rhône : directement en ce qui concerne les unités no 2 et 3 (puissance unitaire de 925 MW), alors que les unités no 4 et 5 (puissance unitaire de 905 MW) sont chacune refroidies par 2 tours aéroréfrigérantes de 128 mètres de hauteur .  Ceci se passant à moins de 35 kms à l’est de Lyon et à 19 kilomètres d’Ambérieu-en-Bugey, (sur la commune de Saint-Vulbas (Ain)) … !!!
.
J’ai été obligé de vous fournir des exemples français pour que vous puissiez comparer de visu ce que certains gouvernements tiennent à cacher .  Si nous revenons à Kashgar, vous allez pouvoir lire l’extrait suivant :
« Il existe une réelle volonté de l’Etat de préserver cette richesse historique et culturelle bien que les habitations ne soient pas conformes aux règles en matière de catastrophe naturelle telle qu’un tremblement de terre. »
.
Il me semble inutile de rajouter le moindre commentaire sur cette assertion .
Je vous avais prévenu, les questions naïves engendrent souvent des réponses redoutables .
J’ai cependant gardé, par-devers moi, quelques autres images plus pittoresques du vieux Kasghar qui feront un peu plus rêver que les images précédemment fournies …
.
.
Voici une image complètement anachronique par rapport à cet article sur la Chine mais qui correspond au temps (chronos sans mètres mais géré avec maestria)  de Laurent :
Laurent Place Ala Too relève de la garde Bishkek 14 nov 2014
« Je voudrais du foie gras de canard, pas de l’oie ! Relève de la garde Place Ala-Too, Bishkek, 14 novembre 2014″ (dixit Laurent)
Nous avons testé et détesté durant notre dernière guerre ceux qui marchaient (pas Georges) comme ça et qui semblaient sans foi ni loi … !
Mais j’aime beaucoup celle de Laurent .
Bishkek place Ala-Too 01 Bishkek place Ala-Too 02
Pour rester dans le « dites-le avec des fleurs » …
.
Ceci va clore le quinquies .  Cependant une petite surprises vous est réservée dans le sexies ….

 

Mais …

Demain est un autre jour 01 ter

 

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

.

.

Laisser un commentaire

 

lasixfr |
synthroidfr |
ciprofr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bâtir au Féminin fait son R...
| Les Sportifs-Chasseurs
| Statistiques baseball Ile d...