• Les Tricycles

    Les Tricycles

    Tricycle couché avec carriole

  • En juillet 2008

    En juillet 2008

    Devant le parlement de Bretagne

  • Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT  juillet 2008

    Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT juillet 200

  • Au Thabor

    Au Thabor en Juillet 2008

  • « Catrike Expédition » avec un Rolhoff et un pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant…

    Le Cartrike à travers le Caucase le 11 aoôt 2014

    Le Catrike à travers le Caucase le 11 août 2014

  • Moyeu arrière Rolhoff

    Moyeu arrière Rolhoff

    Après 20 000 kms et un coup de polish, il semble neuf ... !

  • pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant 02

    pédalier Schlumpf Speed drive à l'avant 02

  • Arrivée à Osaka le 11 décembre 2014

    Arrivée à Osaka 01

    Un peu perdu avec tous ces kanjis pas facile de trouver sa route .

  • Laurent bivouaque à tokaïdo

    Laurent bivouac tokaïdo

    Asiatrek va vers son but : atteindre le Mont Fuji ; ici bivouac le 14 décembre 2014

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

20 000 kms en Tricycle couché n°10 ter ou « En passant par la Chine »

Posté par LPBSM le 27 octobre 2014

Bonjour,

drapeau de Cine animé

6 jours que Laurent devrait entrer en liaison grâce à la merveilleuse réparation de son téléphone portable … Ce n’était vraiment pas une bonne idée de le mettre sous la chaussure en patte de chameau : 

téléphone mobile cassé 01

  Mais on trouve de tout à Kashgar … !  Il y a même des ponts en bois comme tu les aimes…

pont de bois à Kashgar

Pont en bois sur la rivière Tuman

  Laurent, s’il te plait, arrête de traîner à Bishkek … la Chine t’attend !

place du peuple de Kashgar place du peuple de Kashgar 07 place du peuple de Kashgar 06

Place du peuple de Kashgar, de jour .  Mais Mao est-ce … ?

carte Kashgar centre 03 carte de la place du peuple

place du peuple de Kashgar détail

C’est là … !

place du peuple de Kashgar de nuit 02

De mes 18 m., je peux vous l’indiquer même de nuit … -  C’est la deuxième statue la plus haute de Chine  -

carte Kashgar centre  old city 02

place du peuple de Kashgar de nuit

 

Je sais parfaitement que tu ne pourras pas résister à la tentation de visiter le mausolée d’Abakh Khoja ; situé à environ 5 kilomètres du centre-ville de Kashgar, au nord-est dans la petite localité d’Haohan et plus précisément le village d’Ayziret, se trouve le tombeau de la famille d’Abakh Khoja (ou Appak Hoja), le puissant chef de Kashgar au 17ème siècle, qui devint le chef du groupe des Soufi de la Montagne blanche et, en tant que grand Maître, a propagé le Soufisme en Asie Centrale (1640) où il fut vénéré comme un véritable prophète .   Il faut préciser qu’il était l’arrière petit-fils de l’imam Naqshbandi Sufi, Ahmad Kasani (1461 – 1542) .

Sur le plan pratique, les bus 20 et 21 vous amèneront près du complexe mais faut-il encore savoir à quel arrêt descendre sans oublier qu’il faudra encore marcher environ 10 minutes après l’arrêt .  Nous vous conseillons donc de prendre un taxi à l’aller (environ 20 minutes en voiture), même si tout est bien fléché, et de revenir au centre-ville en bus pour 1 RMB .

carte Kashgar centre 02 Mausolé d'Abakh Khoja

Construit entre 1630 et 1640, ce mausolée, typiquement ouïgour, avait été construit initialement pour le père d’Abakh Khoja : Muhammad Yusuf Khoja .  Les bâtiments du tombeau sont hauts et ressemblent à une mosquée avec des coloris bleu et blanc …

Kashgar 07 ter Mausolée d'Abakh Khodja détail

Il possède un dôme vert décorés de petits minarets, et sur le haut du dôme, un minaret surmonté d’un croissant  .

Kashgar 19 Mausolée d'Abakh Khodja minaret

Kashgar 19 Mausolée d'Abakh Khodja minaret détail

  Abakh Khoja, porte ce nom parce qu’il vient de la de la puissante secte des Montagnards Blancs, fut à la tête de 6 villes de la région du Xinjiang après avoir disséminé les autres ethnies et demander l’aide des Mongols pour contrôler le Sud du Xinjiang .  Sa renommée a dépassé son rôle politique et il a été considéré, par les Ouïgours, comme le deuxième prophète après Mahomet .  À sa mort, en 1693, le mausolée de son père est rebaptisé de son nom ; il comprend 72 tombes appartenant à 5 générations du clan Khoja (on n’en découvre que 58 aujourd’hui) .  Les petites tombes sont pour les femmes (pasha) et grandes pour les hommes (hojam) .

cimetière du Mausolée D'Abakh Khoja Kashgar 11 Mausolée d'Abakh Khodja cimetière du Mausolée D'Abakh Khoja 03

La célèbre concubine ouïgour du grand empereur Qianlong, Xiang Fei, est également enterrée dans ce lieu historique .  Le site est d’ailleurs surnommé par les Chinois le tombeau de Xiang Fei (Xiang Fei Mu) .

La petite-fille d’Abakh Khoja, « Iparhan », surnommée Xiang Fei par l’empereur chinois, ce qui signifie « la concubine parfumée » parce qu’elle prenait des bains remplis de fleurs de Jujube, est célèbre pour avoir été la seule concubine ouïgour de l’empereur Qianlong, quatrième empereur de la dynastie Qing des empereurs mandchous qui régnèrent sur la Chine de 1644 à 1911 .  Qianlong est mort en 1799 .

Empereur Qianlong peint pa Guiseppe Castiglione 1736 Jésuite

L’Empereur Qianlong peint en 1736 par Guiseppe Castiglione,  Jésuite convers milanais et peintre officiel de l’empereur

Iparhan, devenue Xiang Fei, intègre le harem en 1760 mais a gardé sa religion, ses coutumes et ses costumes (nombreux) toute sa vie malgré les pressions de la cour impériale dans la « cité interdite » .  La vision qu’en ont les Ouïgours et les Chinois diverge .  Les Ouïgours, pensent qu’elle fut une héroïne représentant l’anti-Qing et l’anti-féodalité . La légende voudrait que Xiang Fei se suicida sous la pression des manigances orchestrées par l’impératrice en titre Dowager (mère de l’empereur Qianlong) en 1788 .

Iparhan 02  1734-1788

Khoja Iparhan/Fatimah binti Ali Khojam, peinte par  Guiseppe Castiglione, un frère jésuite convers né à Milan, en costume Mandchou .

différents costumes de Xiang Fei

Les Chinois la voient plus comme une personnalité très capricieuse mais qui a permis de symboliser le lien de rapprochement entre eux-mêmes et leur « nouvelle frontière », littéralement  : Xinjiang .

Le 'Drapeau de la Dynastie Qing

Le drapeau de la Dynastie Qing représente, sur un fond jaune, couleur impériale, un dragon, symbole de l’Empereur de Chine, en bleu, regardant, en haut à gauche, un soleil, représenté par un rond rouge .

Avant sa mort, à 54 ans, Xiang Fei avait manifesté le souhait d’être enterrée à Kashgar, contrairement aux autres concubines qui « souhaitaient » être enterrées avec l’empereur .  Selon la légende, un convoi de 124 personnes a traversé la Chine en trois ans et demi pour rapporter son corps dans ce mausolée .  Le chariot est toujours visible à l’entrée du bâtiment . 

Selon des fouilles archéologiques, son vrai tombeau serait au milieu des autres tombeaux royaux des Qing près de Pékin . 

Tombe de Xiang Fei dans le cimetière Qing à Xiaolin Pékin

Tombe de Xiang Fei dans le cimetière de l’est des Qing ; le cimetière de l’Est se trouve au pied des monts Changrui près de la ville de Zunhua, province du Hebei .  Il est à 125 km à l’est de Beijing (Pékin) .

La vie de cette concubine a fait l’objet de nombreuses légendes et de films, sur son parfum, supposé magique, et sur la jalousie qu’elle engendra vis-à-vis des autres concubines .

Kashgar 05 Mausolée d'Abakh Khodja

carte de Xiangfeimu 01 bis carte de Xiangfeimu 02 bis

carte de Xiangfeimu 03  Haohan bis

Kashgar 04 Mausolée d'Abakh Khodja

Kashgar 10 Mausolée d'Abakh Khodja Kashgar 10 bis Mausolée d'Abakh Khodja

Kashgar 04 ter  Mausolée d'Abakh Khodja

Kashgar 09 Mausolée d'Abakh Khodja en 2010 Kashgar 04 bis  Mausolée d'Abakh Khodja

Grand jeu de l’avant … après …  Pour la photo cela ne doit pas dépasser les 5-10 RMB au cas où vous voudriez essayer … ??

Kashgar 12 Mausolée d'Abakh Khodja

L’Iwan en gros plan

Kashgar 07 Mausolée d'Abakh Khodja détail Kashgar 08 Mausolée d'Abakh Khodja détail Kashgar 08 quater Mausolée d'Abakh Khodja détail

Le mausolée est érigé  sur un carré de 36 mètres de côté et s’élève à 20m .  Le dôme, qui repose sur des murs de 10 m. de haut,  mesure 17 m. de diamètre .  Il est recouvert, à l’extérieur, de céramique à glaçure vert intense, sa base étant soulignée par une ligne de céramique à glaçure ocre jaune .  Ces couleurs de céramique sont aussi employées sur les murs extérieurs et sur les minarets avec quelques carreaux à glaçure aux trois couleurs, « sancai«  apparemment, réservées au domaine funéraire en Chine dès la dynastie Tang .

Sancai 01 sancai 02 Sancai 03 brûle parfum

Ci-dessus, trois objets en Sancaï ; le dernier étant un brûle parfum

.

Kashgar 05 bis Mausolée d'Abakh Khodja

Kashgar 14 Mausolée d'Abakh Khodja

bassin ombragé de peupliers devant la Mausolée d’Abakh Khoja (août 1986)

Kashgar 17 Mausolée d'Abakh Khodja premier portail donnant accès aux jardins Kashgar 17 bis Mausolée d'Abakh Khodja premier portail donnant accès aux jardins Kashgar 17 ter Mausolée d'Abakh Khodja premier portail donnant accès aux jardins

première porte donnant accès aux jardins ; ça rentre et ça sort …

Kashgar 16 Mausolée d'Abakh Khodja salle de prière

Parfois on se dit que l’entretien n’est pas tout à fait assuré …  Sur cette photo, c’est la salle de prière adossée au Mausolée qui semble avoir besoin de votre « soutien » .

Kashgar 15 Mausolée d'Abakh Khodja

Seconde porte donnant accès à la mosquée Jaman (Jaman ou Zaman voulant dire « d’époque »  donc dans le sens d’ancienne)

Kashgar 05 Mausolée d'Abakh Khodja jardin

Kashgar 04 ter Mausolée d'Abakh Khodja idgah Kashgar 04 Mausolée d'Abakh Khodja idgah  Kashgar 04 ter Mausolée d'Abakh Khodja jardin

Kashgar 04 quinquies Mausolée d'Abakh Khodja idgah Kashgar 04 quater Mausolée d'Abakh Khodja idgah Kashgar 05 bis Mausolée d'Abakh Khodja mosquée Jaman 01

 Kashgar 16  bisMausolée d'Abakh Khodja piliers à Muqarnas de la mosquée Jaman Mosquée Id Kah de Kashgar 07 intérieur

Kashgar 13 Mausolée d'Abakh Khodja Kashgar 16 Mausolée d'Abakh Khodja piliers à Muqarnas Kashgar 16 bis Mausolée d'Abakh Khodja piliers à Muqarnas de la mosquée Jaman

Kashgar 15 Mausolée d'Abakh Khodja Idgah de la mosquée Jaman Kashgar 16  ter Mausolée d'Abakh Khodja piliers à Muqarnas de la mosquée Jaman

Les muqarnas (مقرنس en persan moqarnas, مقرنص , mouqarnas en arabe, mocárabes en castillan) sont des éléments de l’architecture islamique depuis l’époque médiévale .  Il s’agit d’éléments décoratifs en forme de nids d’abeilles et réalisés en stuc peint, en bois, en pierre ou en brique .  Ces éléments dégringolent en stalactites ou garnissent les voûtes ou l’intérieur des coupoles de nombreux bâtiments musulmans .

Mouquarnas de la mosquée Abdoul Aziz Khan de Boukhara en Ouzbékistan

Mouquarnas de la mosquée Abdoul Aziz Khan de Boukhara en Ouzbékistan

Muqarnas du plafond d'entrée de la mosquée Vakil de Chiraz (Iran).

Muqarnas du plafond d’entrée de la mosquée Vakil de Chiraz (Iran) .

Extrait de :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Muqarnas

.

La porte de l’intérieur du tombeau stricto sensu (au sens propre) :

Kashgar 06 Mausolée d'Abakh Khodja intérieur

La véritable tombe de Xiangfei se trouve à l’intérieur, elle est agrémentée de poteries bleues avec un magnifique motif de fleurs bleues sur fond blanc .

Kashgar 18 Mausolée d'Abakh Khodja intérieur des tombeaux Kashgar 18  bis Mausolée d'Abakh Khodja intérieur des tombeaux

Regardez avec attention le panneau sur la seconde image ci-dessus … voilà pourquoi vous ne verrez pas la tombe de Xiangfei .  Toutes ces tombes sont drapées de soie ; ça va de … sans le dire .

Plusieurs rénovations eurent lieu .  L’une en 1999 et l’autre, partielle, en 2005 .

 Kashgar 20 bis Mausolée d'Abakh Khodja rénovations Kashgar 20 Mausolée d'Abakh Khodja rénovations

Kashgar 20 ter Mausolée d'Abakh Khodja rénovations 2013

évolution du chantier … ici, en 2013

 

Le Mausolée d’Abakh Khoja est comparable au Gour Emir (à retrouver sur : http://jmmartin.unblog.fr/2014/07/07/20-000-kms-en-tricycle-couche-n7-quinquies/), qui est le mausolée de Tamerlan (Gur I Amir ou Gur-e Amir) construit en 1403, à Samarkand (Samarcande) .  Le plan d’ensemble du complexe, avec son jardin de fleurs composé de quatre carrés en croix et de sa mosquée funéraire (l’espace de prière étant séparé du mausolée par un jardin ombragé situé autour d’un bassin

Kashgar 12 bis Mausolée d'Abakh Khodja jardins intérieurs Kashgar 12 ter Mausolée d'Abakh Khodja jardins intérieurs),

avec un espace dédié à la prière adossé au mausolée, est de composition traditionnelle dans l’architecture islamique et, à peu de chose près, semblable au plan du Taj Mahal (1631-1643), ci-dessous .

plan des mausolées  Taj Mahal 05 quinquies plan Taj Mahal 05 quater plan

Taj Mahal Taj Mahal 02

Taj Mahal 04 Taj Mahal 07

Taj Mahal 08 Iwan Taj Mahal 06

Sur la dernière image, vous avez la porte d’entrée magistrale sur la droite (Darwaza-i rauza) et la mosquée sur la gauche de l’image .  Ce mausolée a été réalisé pour Mumtaz Mahal par Shah Jahan ; il avait projeté de faire ériger en pendant de la rivière, le même mausolée en noir (en miroir) pour y être enseveli ; mais son fils Aurangzeb le fait enfermé pendant huit ans dans une partie du fort rouge, ayant une vue directe sur le Taj (vengeance raffinée), à cause de son soutien à son frère ainé .  Le projet n’a donc jamais pu se réaliser . 

Je vous demande maintenant de me pardonner de devoir devenir un peu trivial (dans le sens de ne pas mâcher ses mots), voire réactionnaire, mais bien qu’il ait eu trois quarts de sang hindou, le règne de Shah Jahan marqua un certain durcissement en faveur de l’Islam jusqu’à obtenir la mort de son épouse chérie lors de son quatorzième accouchement … !    L’un de ses nombreux fils, Aurangzeb, sera encore plus radical que son père dans sa vie intime et dans sa vie politique alors que son arrière grand-père, Akbar, avait eu la sagesse de ménager tous les types de confessions (il est vrai que les Mogholes pour s’imposer en Inde n’arrivaient qu’à conquérir la capitale et que les différents Rajahs n’en avaient cure) ; Aurangzeb « enfoncera le clou » pour finalement aboutir à un rejet total par la « masse » d’un gouvernement considéré de plus en plus comme une dictature  de par sa radicalisation  .  Cet exemple n’est pas anodin ; il nous montre à quel point un relâchement dans la surveillance des dérives possibles de chaque être humain peut produire une attitude faussement réactionnelle par rapport à son éducation .  Quand cela touche celui qui gouverne l’état, cela a quand même plus d’incidences …

.

Bonne soirée à toutes et à tous, et sans que cela soit vraiment très « grave » (jeu de mot pour locuteur anglais), avant de « tomber » au pays des rêves (…. je pourrais peut-être me payer un mausolée comme celui-là si je gagnais à « L’euro-million » …. ?) insensés, pensez qu’il est encore préférable d’être vivant et, que ces rêves là, il vaut bien mieux les enterrer !

N’oubliez pas que vous allez rêver une heure de plus avec le changement d’heure …

.

J.M. MARTIN pour Tricycle Rennais

.

.

P.S. :  Les images produites proviennent des blogs ou des sites suivants :

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n°10 bis ou « En passant par la Chine »

Posté par LPBSM le 26 octobre 2014

Bonjour,

Oui, je l’admets, je vous ai joué un tour de chameau ; mais à force de les fréquenter, un peu à cause de vous, je subis un tantinet leur influence …  je deviens, en quelque sorte, un peu chameau-lié (désolé, mais on trouve les excuses qu’on peut … !) .

Plus sérieusement, je me suis rendu compte que le n°10 était trop indigeste à la lecture, et que la césure ne tombait pas bien ; il fallait donc trancher en plein milieu du « grand bazar » …

J’espère seulement que le « grand bazar » ne se fera pas dans vos têtes avec la moitié d’un n°10 qui est devenue n°10 bis et un ancien n°10 bis qui est devenu n°10 ter …  mais, quand on est très terre à terre, il y a de quoi s’emmêler les chameaux .

Les chameaux sont particulièrement prisés tout autour du TAKLAMAKAN

Taklamakan 01

Et pourtant, les chameaux ont une haleine fétide évoquant celle d’une charogne mélangée au parfum d’un skons ((ou sconse qui est en réalité une moufette (ou mouffette) dont les glandes anales sécrètent un liquide fortement nauséabond qui est projeté sur un animal présentant une menace potentielle et qui sont toxiques, voire très nocifs pour l’odorat dans la mesure ou il est très difficile de s’en débarrasser) ; certains humains peuvent leurs ressembler, mais en terme médical nous appelons ça une « halitose » (mauvaise haleine)) .  Les chameaux ont mauvais caractère ; ils mordent et sont capable d’infliger de graves blessures (voir les chameaux de combats dans les arènes) .  Ils manifestent leurs mécontentements en régurgitant et en agitant frénétiquement la partie inférieure de leurs cou ; cette manifestation s’accompagne de borborygmes étranges rappelant le bruit d’un évier qui se débouche .

Ils sont, en revanche, capable, quand ils en sont obligés, de ne presque rien boire ou manger pendant plusieurs semaines tout en portant des charges de plus de 100 kilos .

La domestication remonte à plus de 5000 ans et sans eux, pas de route de la soie dont les caravaniers permirent l’échange de marchandises de la mer de chine jusqu’à l’océan atlantique .

 

carte des routes autour du taklamakan Xinjiang désert du Taklamakan 01

 

Même s’il fait très froid en hiver dans le désert (sa fourrure le protège), les litres d’eau qu’il peut ingurgiter dans la journée sont assez étonnants (ils sont capables de boire d’un seul coup plus d’une centaine de litres d’eau) …

 

Kashgar 01 Chameaux de Bactriane en caravane 03

Xinjiang des chameaux près de Yarkand Chameaux sur la route 03

 

pour des néophytes  (néophyte est un mot grec composé de néo = nouveau et de phyton = plante ; et il est absolument incontestable que les « nouveaux », en général, se plantent …) .   Hé, oui, on ne s’en rend pas toujours compte mais ça bosse dur dans ce désert … beaucoup plus que pour ceux qui en sont privés (je sais, je vous l’ai déjà faite plusieurs fois, mais je l’aime bien et je ne m’en lasse pas ; je dois encore ajouter que j’ai maintenant des « scratchs » à mes chaussures …  ceci expliquant peut-être cela !) .

chameau soif

Les « chameaux » (camel en anglais) ont pas mal d’idées originales … voilà pourquoi on les appelle des « camélidés » ( cependant, vous n’êtes pas obligé de croire dur comme fer à cette étymologie )

D’autres créatures étranges ont des « objectifs » et des buts différents des acheteurs ou des vendeurs …

Kashgar 05 au marché du dimanche de Kashgar touristes

 Devinez où sont  les  ânes sur la photo ?

marché aux animaux de Kashgar 09  du dimanche de Kashgar marché au animaux de Kashgar 07

Pourtant ça discute « ferme » …

marché aux animaux de Kashgar 08 au marché Grand Bazar du dimanche de Kashgar marché au animaux de Kashgar 02

Kashgar 05 bis au marché du dimanche de Kashgar

Chic, chic, chic … (on s’habille de ses plus beaux vêtements pour venir à la foire)

Kashgar 06 au marché ou Bazar du dimanche de Kashgar

Ail, ail, ail …

A partir du centre ville, un trajet vers le grand bazar aux animaux vous reviendra à 10 RMB en taxi .

Mais que peut bien être le RMB, allez-vous me dire ?

Le nom usuel de la monnaie chinoise est le yuan (dans les médias), le nom renminbi (« monnaie du peuple ») n’étant utilisé que dans des circonstances officielles .  Dans le langage quotidien, le yuan s’appelle aussi le kuai, nom qui sert à séparer les unités des subdivisions .  Le yuan se divise en 10 jiao (ou 10 mao ; regardez simplement le billet et vous comprendrez) et 100 fen .

1 yuan = 10 jiao = 100 fen .  On trouve des billets de 1, 2, 5, 10, 20, 50 et 100 yuans, des billets de 1, 2 et 5 jiaos, et des billets de 1, 2 et 5 fens .  Les pièces sont de 1 yuan, 5 jiaos et 1, 2 et 5 fens .

Yuan ou reminbi -RMB- ou 10 jiao ou mao

 100 Yuan RMB =  12. 71942  Euros

 

Un yuan renminbi (RMB, norme ISO CNY) valait environ 0,09 euro et 1 euro égalait 11,06 yuans (fin 2004) .  Après une réévaluation survenue le 21 juillet 2005, le taux de change indicatif était de 8,11 yuan pour un dollar .  Aujourd’hui, 1 Euro vaut 7. 8152 RMB .

Bien sûr c’est un casse-tête ; mais pensez à Laurent qui change de monnaie comme de chemise à chaque frontière …  Je n’ose même pas vous parler du minimum de vocabulaire pratique à ingurgiter avec les formules de politesse obligatoires à chaque passage de frontière .

   Vieux Kazakh 01

« Après le Kirghistan,  c’est un peu brutal de se retrouver ici (à Kashgar), où il faut re découvrir les codes de communication et les coutumes locales.  Le chinois est assez peu parlé par les Ouighours et les efforts de Régis pour échanger ne sont pas encore concluants. Il nous faut un peu plus de temps pour intégrer ces nouveaux modes. »

Extrait de :    http://asievelovazy.eklablog.com/recent     par Sylvie D., en septembre 2013

.

Cependant d’autres découvertes sont encore à faire à Kashgar …

Même si je me doute que Laurent sera attiré par le marché où il pourra trouver un téléphone portable qui marche pour la Chine et chaussure à son pied …

Mosquée Id Kah de Kashgar 13

 

je me doute également qu’il ne pourra pas se priver d’aller voir la Mosquée Id Kah de Kashgar (Id Kah signifie « lieu de prière et de célébration ») :

carte Kashgar centre IdKah mosquée

Mosquée Id Kah de Kashgar date de la construction de la mosquée Mosquée Id Kah de Kashgar plan de la mosquée

 Date de la construction (1442 pour notre calendrier) et plan de l’intérieur de la mosquée

Mosquée Id Kah de Kashgar 07 ter porte d'entrée sept 2010

Mosquée Id Kah de Kashgar 02 Mosquée Id Kah de Kashgar 12

 extérieurs et intérieurs Idgah ou Id Kah (lieu de prière)

Mosquée Id Kah de Kashgar intérieur 07 Mosquée Id Kah de Kashgar 10 intérieur

Mosquée Id Kah de Kashgar intérieur 07 bis Idgah de la mosquée Mosquée Id Kah de Kashgar intérieur 12

 

 

Située  en plein centre-ville de Kashgar, la Moquée Id Kah a été construite en 1442, servant initialement de cimetière ; puis ont suivi plusieurs rénovations et agrandissements en 1538 .  La surface totale atteint 16 800 m² grâce à une cour extérieure (du même style que les mosquées pakistanaises et indiennes) .  La salle de prière et la cour peuvent accueillir jusqu’à 20 000 fidèles pour les grandes fêtes ; c’est ainsi l’une des plus grandes de Chine ((Avant même La Grande Mosquée de Xi’an qui est, en revanche, la seconde plus ancienne mosquée de Chine (Une stèle d’époque Ming date la construction de la première mosquée de Xi’an en 742 .  A  ce titre, c’est le deuxième site religieux musulman chinois dans l’histoire .  La première mosquée du pays a été construite à Canton (Guangzhou) en 714 mosquée phare Huaisheng à Guangzhou par les Arabes et Persans venus y faire du commerce)  L’édifice actuel de Xi’an date de 1374 .

grande mosquée de Xi'an 09

grande mosquée de Xi'an 05 grande mosquée de Xi'an 08

L’architecture de la mosquée de Xi’an est de type chinois, ce qui est rare, avec quelques rappels de style islamique dans la décoration et les écritures .  Le complexe de Xi’an couvre 12 000m² grâce a quatre cours intérieures et la salle de prière peut accueillir un millier de personnes)) .

Mais revenons à la Moquée Id Kah :

Mosquée Id Kah de Kashgar 07 intérieur quater Kashgar 16  ter Mausolée d'Abakh Khodja piliers à Muqarnas de la mosquée Jaman

Mosquée Id Kah de Kashgar 07 intérieur bis

La mosquée Id Kah constitue un parfait exemple de l’architecture islamique au Xinjiang .

Mosquée Id Kah de Kashgar 07 bis extrait ou coupure de Coran sept 2010

 

Elle est couverte de carreaux jaunes et se compose d’une cour, d’une salle des prières (qui peut accueillir jusqu’à 20 000 fidèles pendant les célébrations annuelles de Korban Baïram(*2),  ainsi que d’un Iwan (porche voûté) et de jardins .

Mosquée Id Kah de Kashgar 08 extrait ou coupure de Coran sept 2010 Mosquée Id Kah de Kashgar 08 extrait ou coupure de Coran

Mosquée Id Kah de Kashgar 07 extrait ou coupure de Coran sept 2010

 

 

Située dans la partie Est de la moquée, la salle des prières est soutenue par 140 piliers de bois peints en vert .

Mosquée Id Kah de Kashgar intérieur 11 Mosquée Id Kah de Kashgar 05 intérieur

 

Considérée comme un lieu sacré, chaque jour de nombreux fidèles, entre 2000 à 3000, se rendent à la mosquée pour venir prier .  Elle joue donc un rôle très important dans la vie quotidienne et religieuse des ouighours .

carte Kashgar centre IdKah mosquée 02

 

Elle représente plus ou moins le point central de la ville et la grande place, par laquelle on y accède, est un lieu de rassemblement de la population locale .  Le samedi, au moment de la prière, la place grouille de monde allant et sortant de la mosquée .

Mosquée Id Kah de Kashgar 10 Mosquée Id Kah de Kashgar 11

Mosquée Id Kah de Kashgar  09 Mosquée Id Kah de Kashgar 06 dernier jour du Ramadan

 

 

Même les non-musulmans pourront entrer dans la mosquée mais pensez à vous habiller décemment et à porter un foulard sur la tête pour les femmes .

Mosquée Id Kah de Kashgar 04 intérieur

 

.

(*2) :  Korban Baïram aussi appelée « Id al-Adha », ou Aïd al-Adha (fête du sacrifice), ou encore Aīd al-Kabīr ce qui signifie le grand Aïd par opposition à l’Aïd el-Fitr qui est le petit Aïd (petite fête) ; en France cette fête est plus connue sous le terme de « fête du mouton » ; vous trouverez également la forme Eid al-Adha qui désigne la même fête .

L’Aïd al-Adah ou Aīd al-Kabīr (العيد الكبير « la grande fête ») est célébré le dixième jour du dernier mois du calendrier islamique qui est un calendrier lunaire, en commémoration du sacrifice d’Abrahm, et elle coïncide avec le pélerinage à la Mecque (cinquième pilier de l’Islam) .

LAïd el-Fitr (arabe : ʿīd al-fiṭr, عيد الفطر, fête de la rupture) ou Aïd el-Seghir, petit aïd, qui tombe le premier du mois de Chawwal, célèbre la fin du jeûne du mois de Ramadan .

Suivant les pays, ces fêtes peuvent durer entre un et quatre jours .  Il est de tradition de se rendre visite mutuellement et d’offrir des cadeaux aux enfants .

Dans les pays turcophones, l’Aïd est désigné par le vocable Baïram (ou Bayram).

La tradition est de sacrifier un mouton à cette fête et de partager le repas avec les membres de sa famille .

Mosquée Id Kah de Kashgar 07  danse sur le parvis pour Aïd el-Fitr Mosquée Id Kah de Kashgar 06 dernier jour du Ramadan danse sur le parvis


 

« Nous sommes au lendemain de l’Id al-Fitr, la fin du Ramadan .  Dès le matin, les hommes se retrouvent sur le parvis de la mosquée Id Kah pour danser la « sama », propre à Kashgar, et qui ne se danse qu’une fois l’an .

Trois musiciens juchés sur le bord du toit de la mosquée font danser la foule depuis leur perchoir .  Ecoutez-les : sama.1216215388.MP3

Mosquée Id Kah de Kashgar 07 dernier jour du Ramadan danse sur le parvis

 

La ronde durera jusqu’à la tombée du jour. Partie de rien ou presque, deux ou trois danseurs, elle s’agrandit au fil de la journée .   Le soir venu la ronde occupe tout le parvis .

Mosquée Id Kah de Kashgar 08  danse sur le parvis pour Aïd el-Fitr

 

Hommes jeunes et vieux dansent .  Les femmes ne sont pas admises dans le cercle .

Relents de soufisme, pas ou peu de transe .  Une ou deux tentatives se feront dans la journée, les hommes poussant de grands « han! » à intervalles réguliers .  Mais la transe ne sera pas au rendez-vous . »

Extrait de l’article de Sylvie LASSERRE : http://sylvielasserre.blog.lemonde.fr/2008/07/16/la-sama-de-kashgar/

 

Sylvie LASERRE

.

D’autres découvertes vont vous être délivrées …

Mais demain est un autre jour .

.

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

.

.

.

 

P.S. :  Certaines images ou textes entre guillemets proviennent de :

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n°10 ou « En passant par la Chine »

Posté par LPBSM le 20 octobre 2014

Bonjour,

Je vais vous l’avouer maintenant, pendant ses 13 jours sans nouvelles de Laurent, j’ai bien cru que l’infection au pied avait repris et que l’antibiothérapie n’avait pas été adaptée .  Mais non, c’étaient juste la chaussure et le téléphone qui avaient été infectés .

 

Laurent le 19 -il y a 6 heures- à Bishkek

« après le téléphone et avant le-les pantalons, je répare les chaussures ! ça a l’air de tenir ! »

(D’accord, ça à l’air de tenir ; mais pour combien de temps ? Je ne suis pas sûr que boucher le trou de la chaussure avec ton téléphone portable soit une très bonne idée …)

Très beau cameltoe (le téléphone se trouve-t-il en-dessous … ?)

cameltoe

Mais il y a exactement six heures (nous sommes le 20 octobre et il est presque deux heures du matin), le voyageur « solitaire » (je ne suis que le voyageur solidaire) avait réussi à faire réparer son téléphone et s’occupait au mieux d’autres réparation pompantes …

Pour une fois que j’ai un peu d’avance sur lui, je vais en profiter pour vous préparer à la chine et à Kashgar ; première ville où l’on trouve de tout .

En abordant Kashgar, nous allons rentrer dans la province autonome chinoise du Xinjiang (ou Sinkiang, dit aussi « Turckestan chinois ») .  Cette province est la plus grande de Chine  autant que comme trois fois la France  …

Particularité intéressante, le Xinjiang est bordé par 8 pays différents : la Mongolie, la Russie, le Kazakhstan, le Kyrghizistan, le Tajikistan, l’Afghanistan, le Pakistan et l’Inde .

De par sa situation géographique, le Xinjiang fut un axe majeur des « routes de la soie »… durant des siècles .

carte des cimes 01

De grandes caravanes ont transporté des marchandises (et pas seulement de la soie !) entre l’Asie et l’Europe .

Chine carte des provinces 01

 

 

« Les Ouïghours (littéralement unité, langue ouïghour : ئۇيغۇر ; 维吾尔 / 維吾爾, Wéiwú’ěr) sont un peuple turcophone et musulman sunnite habitant la région autonome ouïghoure du Xinjiang (ancien Turkestan oriental) en Chine et en Asie centrale. Ils représentent une des cinquante-six nationalités reconnues officiellement par la république populaire de Chine (pinyin : wéiwú’ěr zú). Ils sont apparentés aux Ouzbeks. Leur langue est le ouïghour. »  .

Extrait de :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Ou%C3%AFghours

Alors, à tous ceux qui disent que tous les « chinois » se ressemblent, je vais répondre sans ambages qu’ils se gourent (*1) en précedant ce dire par un OUI sonore .

Voici quelques portraits d’hommes ouïghours :

portrait Ouïghour 01 portrait Ouïghour 02 portrait Ouïghour 03

 

portrait Ouïghour 04 portrait Ouïghour 05

Ces drôles de petits chapeaux brodés, sur les deux dernières images ci-dessus et celle ci-dessous, s’appellent le dopa (ou doppa)

portrait Ouïghour 06 le dopa

A Kashgar, on peut jouer à mettre un nom d’ethnie sur chaque visage : l’ouïghour et sa calotte quadrangulaire, le kazakh et sa toque de fourrure, le kirghiz et son chapeau rond de mouton retourné, l’ouzbek et sa calotte de coton blanc

Difficulté du jeu : la dernière image pourrait très bien être une calotte ouzbek …

http://www.gironde.photos/ouighours.html 

kasgar situation

 Une fois arrivé à Kashgar, vous risquez de voir ça :

Kashgar photo de la fenêtre de l'hôtel de la nouvelle ville 02 juin 2014 ou ça Kashgar photo de la fenêtre de l'hôtel de la nouvelle ville 01 fev 2013

C’est la ville dite « moderne », alignant barres de bétons sur barres de béton … mais aux normes anti-sismiques « modernes » …

Kashgar photo de la fenêtre de l'hôtel de la nouvelle ville sept 2010 Kashgar photo de la nouvelle ville sept 2010

Le gouvernement chinois avait même commencé à éradiquer toute une partie de la vieille ville faite de torchis :

destruction du vieux Kashgar 02 destruction du vieux Kashgar

destruction du vieux Kashgar 05

destruction du vieux Kashgar 03 destruction du vieux Kashgar 04

Mais, constatant que le cours de la barre de béton chutait sur le plan touristique, la politique de destruction entamée semble avoir temporairement été suspendue .

La vieille ville est donc momentanément préservée derrière ses murs et ses quatre entrées :

carte Kashgar centre vieille ville 01 carte Kashgar centre  old city

Kashgar mur d'enceinte de l'ancienne ville Kashgar la vieille ville 04 bis grande

Kashgar, ci-dessus mur d’enceinte de la vieille ville, composée de rues ouvertes et de ruelles sous les immeubles comme dans une médina

rue de la vieille ville de Kashgar  Kashgar 02

ruelle du vieux Kashgar 01 Kashgar ruelle de la vielle ville

ruelle du vieux Kashgar 02 ruelle du vieux Kashgar 03

   http://geopolis.francetvinfo.fr/chine-kachgar-perd-la-memoire-2240

ruelle du vieux Kashgar 04 Kashgar ruelle de la vielle ville 07

.

« La Vieille Ville » de Kashgar :

« Véritable caractéristique de la ville de Kashgar, la vieille ville se situe au Nord de la nouvelle ville .

Kashgar ruelle de la vielle ville 02 Kashgar la vieille ville 08

Elle est formée d’une multitude de ruelles et de petites allées où il est très facile de se perdre . Une balade dans ces ruelles vous permettra de découvrir la culture ouïgoure ainsi que son histoire .  Les ruelles sont bordées de maisons traditionnelles en pisé et d’échoppes ouïgoures s’étendant sur plus de quatre kilomètres carrés .

Kashgar la vieille ville 09

La vieille ville, riche d’une histoire de plus de 2 000 ans, se compose d’un quartier résidentiel à l’Est, désormais payant .  Plus de 2450 personnes de 603 familles, tous Ouïgours, résident ici mais ce chiffre tend malheureusement à diminuer .  La plupart des maisons sont transmises de génération en génération depuis plus de quatre siècles .  La structure des habitations, de même que les couleurs restent inchangées depuis, semble-t-il, la nuit des temps .  Suivant la culture ouïgoure, les maisons sont construites sur deux niveaux et peuvent posséder jusqu’à 20 chambres où cohabitent alors quatre générations sous un même toit .

Kashgar  la vielle ville 02 architecture ouighour traditionnelle

Au Nord-Est de la vieille ville, il est également possible de visiter un pan des anciens remparts hauts de 10 mètres et datant de plus de 500 ans . »

Touristes chinois à Kashgar

« Les Ouïgours sont en passe d’être folklorisés par le gouvernement de Pékin .  Un quartier de Kashgar a même été transformé en «village typique ouïgour » pour les touristes .  L’entrée est payante, les maisons peuvent être visitées .  Les touristes chinois raffolent de ce folklore . »  Extrait de :  http://www.lactualite.com/actualites/monde/nous-vivons-dans-un-camp-de-concentration-a-ciel-ouvert/

 

Mais Kashgar, c’est aussi le marché :


« Kashgar se trouve aux confins de la Chine entre le terrible désert de Taklamakan, les hautes montagnes TianShan, du Pamir et les pics gelés du Karakorum .

Ce « marché du dimanche » se tient à l’intérieur de la ville, derrière « l’Asia market » et au nord-ouest du Muséum sur la carte .

carte Kashgar centre  old city 02

kashgar le grand Bazar 05 kashgar le grand Bazar 04

kashgar le grand Bazar 04 bis

On y trouve absolument de tout .

Kashgar  la vielle ville 03 marché du dimanche kashgar le grand Bazar 06

Kashgar la vielle ville 03 bis marché du dimanche kashgar le grand Bazar 06 bis

Ici, il s’agit bien du marché du dimanche au nord-est du quartier payant de la vieille cité ; bien faire la différence avec la foire aux animaux qui a lieu également le dimanche, mais en dehors du centre-ville et à l’est de Kashgar .

kashgar le grand Bazar 06 quater

Kashgar 05 au marché ou Bazar du dimanche de Kashgar

.

La foire aux animaux, dite « marché du dimanche de Kashgar » ou également « grand bazaar« , se tient ici depuis plus de 1500 ans .

L’est de la ville est transformé en un énorme bazar, de grandeur de 17 ha, y compris 21 marchés professionnels .  Il est le plus grand marché international du Nord-Ouest de la Chine, où se réunissent les paysans, les négociants et les commerçants des régions et pays voisins .  Il y aurait plus de 5000 étals et à peu près 100 000 personnes par jour .  Les gens viennent de toute l’Asie centrale pour venir faire des affaires .

Le marché offre une grande variété de produits : artisanat, bétail, légumes, vestes, étoffes, tapis, couvertures brodées, etc… .  Vous pourrez trouver de l’artisanat du Pakistan, des foulards de Turquie ou encore des fruits secs d’Arabie Saoudite .  Grâce à son brassage des cultures, le marché de Kashgar est une expérience unique pleine de couleurs et de saveurs . »

carte Kashgar centre sunday Bazars

Kashgar tient son importance de sa position (à 1335 mètres d’altitude) au pied des montagnes du Pamir, elle contrôle l’accès des hauts cols et des grandes routes commerciales vers l’Asie centrale .  La ville s’anime le dimanche lorsque des milliers de paysans arrivent de la campagne pour le grand bazar .

Kashgar 05 au marché du dimanche de Kashgar Kashgar 06 au marché du dimanche de Kashgar

marché au animaux de Kashgar 05 marché au animaux de Kashgar 01

marché au animaux de Kashgar 02 bis un mouton vaut 2000 yans

2000 yuans le mouton ! …  Non, non, non, je ne baisserai pas mon prix !

Une très grande foire aux animaux, des acheteurs potentiels jaugent les moutons de Tartarie, dont l’arrière-train fournit plusieurs kilos de suif, des ânes, des chevaux, des brebis, des étals de viande, de fruits, de pains, etc… .

marché au animaux de Kashgar 04 marché au animaux de Kashgar 03

Kashgar 04 au marché du dimanche de Kashgar Kashgar 03 yak au marché de Kashgar

Cohabitation entre les yaks du Tian Shan et du Pamir et les chameaux de Bactriane du Taklamakan et du Karakul

marché au chameaux de Kashgar

marché aux animaux de Kashgar 12  du dimanche de Kashgar marché au chameaux de Kashgar 10 ou 20 000 yans selon la bête

Le marché au chameaux de Kashgar est encore existant aujourd’hui

10 000 à 20 000 yuans le chameaux, suivant la qualité de la bête

.

Ne croyez surtout pas que le sujet est épuisé … un chameau ça a la vie dure et c’est très résistant ; vous allez vous en apercevoir sur le « n°10 bis » .

Mais demain est un autre jour .

.

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

.

.

.

P.S. : 

(*1)  Se gourer ou se gourrer ?  de l’arabe gurur (« tromperie ») qui est passé par l’espagnol engorrar « embarrasser, ennuyer » avant d’arriver en France vers le XVII ème siècle dans le sens de falsifier .  Voilà pourquoi on le trouve parfois sous la former argotique de « se gourrer » ; mais en 1949 sur un poème de Raymond QUENEAU, mis en musique par Joseph KOSMA  et interprété par Juliette GRECO, Raymond QUENEAU adopte déjà la forme « se gourer » avec un seul « r » dans « Si tu t’imagines » (http://musique.ados.fr/Juliette-Greco/Si-Tu-T-Imagines-t101671.html) .

Certaines images ou texte entre guillemets, proviennent de :

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n° 9 septies

Posté par LPBSM le 7 octobre 2014

Bonjour,

Badakhshan 02

Le drapeau ci-dessus est celui de la province autonome du Badakhshan (GBAO sous l’empire soviétique) :

GBAO

 

Laurent aborde actuellement une région occupée par des pamirii de langue Chougnane (une douzaine, qui change suivant la vallée où l’on se trouve) et de confession Ismaélienne (les lieux de cultes ne se remarquent en général que par les cornes d’Ibex qui les ornent … petit jeu de mot pour les locuteurs parlant l’anglais, « horn » en anglais voulant dire « corne » ) .

mosquée de Yamg 01  mosquée de Yamg 02

Mais que sont exactement les Ibex, allez-vous me dire :  Ce sont (pour les mâles) des bouquetins ; donc des chèvres, des caprins :

Ibex mouflon 03  Ibex bouquetin 04

Ibex mouflon 02  Tadjikistan itinéraire des Pamirs 02

Tadjikistan itinéraire des Pamirs 02 bis

Mais on voit, au milieu du lieu de culte ismaélien, sur le sommet de la porte principale, une paire de corne différente ? …  Bonne question, car il s’agit des cornes d’un Argali dit mouflon de Marco Polo (*) qui est un ovin différent du mouton commun (54 chromosomes) alors que l’Argali en a 56 .

Argali 07 Argali 03

Argali 04

(*)   Marco Polo n’a pas été le premier découvreur de la Chine, mais étant vénitien, il fut capturé par les génois (la république de Venise étant en compétition avec celle de Gênes sur le plan commercial) ; comme c’était de plus un excellent conteur mais un piètre rédacteur, il a bénéficié de l’amitié d’un pisan : Rustichello de Pise, rencontré en prison, pour rédiger son « Livre des Merveilles » où est raconté ce qu’il a vu à la cour de Kubilai Khan, l’empereur mongole .

Ce récit permettra moins de cent ans plus tard à un cosmographe vénitien, Fra Mauro, de réaliser une carte du monde pour le roi du Portugal  et pour la république de Venise .

carte du monde de Fra Mauro en 1459

carte du « monde » de Fra Mauro réalisée en 1459

 

Vous allez, sans doute, mieux comprendre cette longue introduction avec les images suivantes :

pétroglyphe de la vallée de Whakhan 02 pétroglyphe de la vallée de Whakhan 02 bis

Ca  y est ; vous êtes comme par magie sur la grande dalle des pétroglyphes de Langar qui vous indique que l’ibex était déjà chassé avec des arcs, mais également avec des chiens, au VIème-Vème siècle avant J.C. .

pétroglyphe de la vallée de Whakhan 05 un cavalier pétroglyphe de la vallée de Whakhan 06 un cavalier

La comparaison entre ces deux glyphes représentant chacun un cavalier est évidente dans l’évolution du dessin .  Certains de ces dessins pourraient avoir été réalisés entre 2000 et 1000 avant J.C. .

pétroglyphe de la vallée de Whakhan 07 bis cavaliers pétroglyphe de la vallée de Whakhan 07  cavaliers

Ici, les chevaux sont « remplis », si j’ose ainsi dire ; mais regardez plus précisément sur la deuxième image à gauche ; il y a un drôle de bonhomme à un seul pied .  D’après les experts ce serait un dieu totem ; forme que l’on retrouve souvent et déclinée .

pétroglyphes de Langar 01

Langar, malgré son altitude de 2900 m., n’échappe pas au saccage et au vandalisme :

pétroglyphe de la vallée de Whakhan 08  vandalisme patrimonial pétroglyphe de la vallée de Whakhan 08  bis vandalisme patrimonial

Le russe, le chinois, l’arabe et très certainement quelques langues européennes, sont ajoutés à ce qui devrait être considéré comme une dégradation patrimoniale .

pétroglyphe de la vallée de Whakhan 09 dalle

Le site dans la moitié de son envergure

Pour autant, tout le monde n’est pas sensible à l’archéologie ou à l’histoire de l’effort des « humains » pour se civiliser .  Voici, une réponse que Laurent CLAUDEL a l’honnêteté de me faire sur les commentaires de http://onechai.fr/2014/10/tadjikistan-premieres-impressions-dun-voyage-au-kiffistan/, puisqu’il vient de passer à Langar : « Non, je ne suis pas allé voir les pétroglyphes à Langar. Ils sont certainement très intéressants d’un point de vue historique, mais plusieurs voyageurs m’ont dit avoir trouvé les dessins très grossiers, un peu comme des dessins d’enfants. J’imagine que les spécialistes vont être proches de hurler à la lecture de cette réponse, mais j’avoue avoir préféré me balader autour de Langar et plutôt profiter de la vue depuis les hauteurs, une des plus belles de la région avec les vallées du Pamir et de Wakhan qui se rejoignent ici. »

Il est tout à fait vrai que pour vraiment comprendre l’importance de l’archéologie et de la défense du patrimoine, un minimum d’éducation dans le domaine est nécessaire et que lorsqu’on ne dispose pas des codes permettant de déchiffrer, par exemple des hiéroglyphes, on ne peut y voir que des petits dessins en passant à côté du langage induit et de la représentativité de la pensée de toute une culture .

A quoi donc peut servir de voir quelque chose dont on ne peut rien comprendre … ?

C’était, en d’autres termes, le message de Laurent CLAUDEL (désolé d’être obligé de spécifier à chaque fois le nom des deux Laurent, mais la confusion maintenant est devenue difficile à gérer) .

Laurent CLAUDEL me pousse donc à justifier l’importance de ces petits dessins enfantins .

Pétroglyphes du Pâmir 01

Sur cette image, provenant d’un site russe, (http://www.international.icomos.org/world_heritage/TS_CentralAsia_20111220.pdf)  vous pouvez voir plusieurs chariots tirés par deux chevaux mais représentés en géométrie plane  (je vous rappelle que la géométrie en trois dimensions d’Euclide date du IIIème-IVème siècle) et que même si ces pétroglyphes, plus élaborés que les autres (les chevaux sont « remplis » et les hommes sont représentés avec tous leurs membres ; ce qui ferait penser à une période datant plus après le VIéme siècle … ?), sont plus tardifs que des dessins plus primitifs élaborés sur les même sites, vous voyez les roues représentées de chaque côté du char ; le conducteur est mis en dessous car il est difficile, sans surcharger le dessin, de le représenter sur le plancher .

pétroglyphes de la vallée de Whakhan 02

Si jamais quelques esprits contestataires (ceux qu’en général j’apprécie car ils sont souvent dénonciateurs  de contradictions non perçues par celui qui rédige) avaient envie de s’exprimer sur ce sujet, ils pourraient aisément le faire sur les « commentaires » qui sont libres d’accès sans la moindre contrainte et théoriquement « sans le moindre cookie », même si je ne maîtrise pas tous les paramètres de « unblog » et que je ne me lis pas fréquemment mes articles sur un autre ordinateur autre que celui où je compose le texte .

Une autre difficulté se présente à ces « artistes » d’il y a 3500 ans : représenter un joueur de Robab (rubab, robab ou rabab, et en Tadjik : рубоб), instrument d’Asie-Centrale traditionnel  :

Rubab instrument de musique d'Asie centrale

Robob

Puisque je vous délivre le code, vous pouvez accéder à l’information ; mais sans ce code, vous passez à côté de la plaque, si j’ose faire référence à Langar … et confondre aisément avec

pétroglyphes de Langar 01

En septembre 2011, René CAGNAT est à Langar et fait la « grimpade » jusqu’à la dalle :

«   le  site  – une  immense  dalle  à  flanc  de  falaise – est   superbe,   vertigineusement   accroché   au-dessus   du   Wakhan.   Mais   les   dessins   eux-mêmes   sont   décevants   beaucoup   moins   variés   que   ceux   du   Kyrgyzstan   et,   souvent,  irrémédiablement   gâchés   par   les   graffiti   de   nos   brillants   contemporains…   La   grimpade   en  tout  cas,  suante  à  souhait,  vaut  le  détour » .

http://www.rene-cagnat.com/docs/pamir_2011.pdf

.

.

Nous allons quitter les pétroglyphes de Langar pour prendre la route vers Alishur où Laurent est arrivé, il y a trois jours maintenant (nous sommes le 7 octobre au matin quand je rédige cet article) .

Laurent à Alichur le 4 oct 2014

« Magasin traditionnel à Alishur » (4 oct 2014)

Alichur bourg 02

Alichur le village

Alichur bourg 01

Ak-kalpak à Alichur … (chapeaux de feutre blanc aux motifs brodés) .

Alichur mosquée 01 Alichur panneaux solaires

Une mosquée d’Alichur et les panneaux solaires

Alichur les toilettes 02 Alichur les toilettes

Ici, c’est un endroit commun où tout le monde se rencontre ; prière de nettoyer avec un seau d’eau après chaque usage .

pont sur la pianj 04 Alichur 2012

Sans oublier le « célèbre » pont d’Alichur … ici encore visible le 13 juin 2013 (http://www.travbuddy.com/travel-blogs/109399/Pamir-Highway-begins-4)  ; mais depuis, il semble que beaucoup d’eau soit passée sous le pont et même au-dessus (voir les dires de Laurent HOUSSIN, en oct 2014, dans les commentaires ci-dessous …)

pont sur la pianj 06

Certains ponts ont tendance à s’emporter plus que les autres … surtout quand la rivière se fâche ; ils ne supportent pas !

Plus nous allons nous rapprocher de la frontière chinoise, plus les visages deviendront mongole ou chinois .

près de la frontière chinoise près de la frontière chinoise 02

Mais Laurent vit à son rythme, qui est celui imposé par les contraintes du voyage, et j’ai quelques fois du mal à le rattraper .  Il est déjà à Och . 

Aujourd’hui, grâce à Laurent CLAUDEL de « One Chaï » (http://onechai.fr/2014/10/tadjikistan-premieres-impressions-dun-voyage-au-kiffistan/), je sais pourquoi, le rythme de suivi était différent .  Laurent HOUSSIN, avait laissé son tricycle à Bishkek et avait réussi à réserver un autre moyen de transport, qui sont assez rares dans ce genre de région, car les amortisseurs souffrent particulièrement .  Au vu de l’état de son pied, à ce moment précis du voyage, on peut parfaitement comprendre qu’il ait joint l’inextinguible envie de savoir au désagréable .

carte vers col pour Kahsgar

carte Osh 02  carte Osh 01

Laurent à Osh devant un sonem 6 oct 2014

« Repas du midi : sonem ! Pâtes fraîches légumes et viande sautée légèrement épicée ! » (6 oct 2014)

Quelle différence y-a-t-il entre un « Sonem » et un « Laghman » ?  

Laghman

Laghman : Pâtes fraîches, légumes et viande sautée légèrement épicée …

C’est probablement dans la frustration la plus absolue que je vais clore cet article, sans avoir obtenu de réponse, tout en étant également frustré de ne rien avoir vu de Murgab, de l’Hindi Kush et du Mir Samir (sommet qui ne fait que 6000 mètres) .

Mais cela peut se rattraper dans un petit additif ;

Il y a dans les « commentaires » (ci-dessous), un commentaire de Laurent avec des images arrivées mercredi 8 oct 2014, et une URL avec des commentaires plus étoffés de Laurent sur chaque photo .

.

A bientôt donc .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

P.S. :  Pour plus d’informations sur les pétroglyphes  :

 http://www.elamit.net/yaghnob/yaghnob_petroglyphs.pdf

Pour certaines images sur Alichur :

http://yolistan.over-blog.com/6-categorie-12174789.html

.

Ma frustration sur Murgab s’estompe petit à petit, car maintenant je dispose de deux sources sur ce lieu, à pratiquement une semaine d’interval .  Laurent HOUSSIN avec un commentaire conséquent et daté :

Murgab de Laurent Houssin

« Vieux Kirghizes en train de se reposer. Si la ville de Murghab est au Tadjikistan, elle est pourtant peuplée à 70 % de Kirghizes. Outre leurs traits asiatiques qui diffèrent des Tadjiks, on les reconnait facilement grâce à leurs chapeaux de feutre blanc, ak-kalpak aux motifs brodés. 3 septembre 2014. »

Et Laurent CLAUDEL,

Murghab 05  Murghab 04

Un super article tout en finesse …  http://onechai.fr/2014/10/tadjikistan-premieres-impressions-dun-voyage-au-kiffistan/

daté également .

Pour les autres blogs :

Murgab 3650 m  Murghab mosquée

En résumé, à part le fait d’être la première bourgade offrant la possibilité de se ravitailler, Murghab n’offre aucun intérêt touristique sinon celui d’être une sorte de caravansérail permettant de se restaurer et de s’approvisionner pour ceux qui remontent vers le nord et pour ceux qui vont aborder les routes du Sud-Ouest .

Allez juste jeter un coup d’oeil sur : http://www.stephenlioy.com/Archive/Central-Asia/Tajikistan/Wakhan-Corridor/Vrang/i-TsKPzjn/A, sur https://www.flickr.com/photos/sekitar/10102231224/in/photostream/lightbox/   sur  http://galyagorshenina.livejournal.com/36908.html  « juste pour le plaisir des yeux » comme disent les tunisiens et sur http://www.t3d.fr/tadjikistan.html pour une autre vision du voyage .

.

.

Nous sommes aujourd’hui le mardi 14 septembre 2014, et je commence à avoir quelques inquiétudes sur la véritable et entière « réparation » du pied droit de Laurent HOUSSIN ; il devrait se retrouver à Bishkek pour reprendre « le vaisseau à voile des steppes » afin d’arriver à Kashgar (en Chine) .

carte du Kyrghyzstan 099

La route qui « descend » de Bishkek à Osh, jusqu’à Sary-Tash fait 190 kms .  Sur la carte ci-dessus vous voyez une autre route pouvant aller (semble-t-il) plus directement à Kashgar … mais, nous sommes dans un pays de montagnes où les aléas du temps font qu’une route peut devenir impraticable d’un jour sur l’autre .  Seuls, ceux qui sont sur le terrain, sont à même d’apprécier les possibilités offertes au jour le jour .

carte vers col pour Kahsgar 03

Pour ne pas terminer sur des pensées négatives, voici quelques images de l’Hindu-Kush et plus particulièrement du Mir Samir qui est reconnaissable entre tous :

pamir 02 pamir 02 bis Mir Samir Hindu Kush

pamir 02 quinquies Hindu Kush mir Samir pamir 02 quater Mir Samir Hindi Kush

pamir 03  petite fille tadjickh

chameaux enfant pamiri

route belle ... 02 route belle 01

Si vous avez besoin d’un peu d’air pour retrouver les fondamentaux de l’existence que nous font oublier les villes modernes et la gestion « inhumaine » des grands nombres, surfant sur la vague des illusions nécessaires à une vie de plus en plus concentrationnaire,  le Tadjikistan et le Kyrgyzstan sont des pays accessibles quatre mois dans l’année .  A vous de choisir la bonne période en fonction de savants calculs sur la prévision du temps (je n’ai malheureusement aucun conseil à donner sur cet état de chose, n’étant pas « voyant » … juste un peu prévoyant) .

J’espère que le prochain article se fera sur la Chine qui comporte, au bas-mot, 5000 kms d’Ouest en Est .

En attendant, un petit additif sur des images sublimes de ces lieux qu’il faut visiter comme le dit Laurent CLAUDEL sur « One Chaï » :

vallée de Bartang

Sur la vallée de Bartang

Marko Polo 04

Marko Polo 02 Marko Polo 01

Mi Samir

Ours

« avant de s’occuper de la viande. Pour une fois ça ne sera ni mouton, ni boeuf, mais de l´ours. Issu du braconnage, car protégé officiellement par les autorités, de temps en temps un kirghize revient au village avec une bête et la viande vendue meilleur marché finit en quelques instants dans les marmites de tout le quartier. »

viande d'ours 01  viande d'ours 02

« La soupe aura un goût savoureux et la viande d´ours est fondante après sa cuisson de plusieurs heures. »

Extrait de :  http://yolistan.over-blog.com/6-categorie-12174789.html

Jeudi 16 octobre 2014 :

N’ayant aucune nouvelle de Laurent HOUSSIN à ce jour, et en références aux images fournies ci-dessus, je vais vous faire prendre conscience que le « tourisme » n’a pas que de bons côtés .

Déjà, sur la plaque des pétroglyphes de Langar nous avions pu observer que certains « petits coqs » incultes avaient eu l’idée de graver leur nom avec celui de la petite amie du jour ; mais même si je ne souhaitais pas vous fournir, au début de la rédaction de cet article, ces images semeuses de mort (l’homme étant l’un des animaux les plus destructeurs sur la planète), je pense, a posteriori, qu’il est quand même important de vous les donner à voir .

argali argali ter

Marko Polo 03 argali bis

Mais ne croyez pas que cela est dévolu seulement à la sécrétion d’hormones masculines …

Marko Polo 05 argali quinquies

Désolé de vous faire toucher du doigt sur la gâchette un monde qui ne correspond pas à l’idéal des sommets purifiant toutes les perversions humaines, mais il faut aussi savoir que sur la route vous allez rencontrer ce genre d’individus qui peuvent être particulièrement civils au premier abord  .

Comme je ne souhaite pas quitter le Tadjikistan sur ces images mortifères, je vais terminer sur un petit récapitulatif que nous avons déjà vus sous d’autres angles, mais dont la beauté reste époustouflante :

forteresse de Ramt - Langar 02 Panj river

Panj river.jpg 04 Panj river.jpg 05

Panj river.jpg 06 route des pamirs de Khorog à Murghab.jpg 02

un pont sur l'Obikhingau près de Lyangar en 2012 Vrang troupeau 01

Wakhan 02 stupa de Vrang avec la Panj river en arrière plan 2014

Wakhan 03 yapchuar vallée du Bartang 01

yapchuar vallée du Bartang 02 yapchuar vallée du Bartang 03

Je vais terminer ce concert d’images sur une image qui vous paraîtra peut-être insignifiante mais qui prouve que la vie, sous toutes ses formes, s’accroche dans ces paysages de pierres sous des formes que nous ne comprenons pas encore très bien à ce jour :

plantes poussant dans la région

Sur le prochain article, en brouillon actuellement, nous aborderons la Chine avec une province autonome Ouïghour ; et vous comprendrez que la différence s’affirme très nettement .

A plus tard au n°10 .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

Publié dans Non classé | 4 Commentaires »

 

lasixfr |
synthroidfr |
ciprofr |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bâtir au Féminin fait son R...
| Les Sportifs-Chasseurs
| Statistiques baseball Ile d...