• Les Tricycles

    Les Tricycles

    Tricycle couché avec carriole

  • En juillet 2008

    En juillet 2008

    Devant le parlement de Bretagne

  • Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT  juillet 2008

    Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT juillet 200

  • Au Thabor

    Au Thabor en Juillet 2008

  • « Catrike Expédition » avec un Rolhoff et un pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant…

    Le Cartrike à travers le Caucase le 11 aoôt 2014

    Le Catrike à travers le Caucase le 11 août 2014

  • Moyeu arrière Rolhoff

    Moyeu arrière Rolhoff

    Après 20 000 kms et un coup de polish, il semble neuf ... !

  • pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant 02

    pédalier Schlumpf Speed drive à l'avant 02

  • Arrivée à Osaka le 11 décembre 2014

    Arrivée à Osaka 01

    Un peu perdu avec tous ces kanjis pas facile de trouver sa route .

  • Laurent bivouaque à tokaïdo

    Laurent bivouac tokaïdo

    Asiatrek va vers son but : atteindre le Mont Fuji ; ici bivouac le 14 décembre 2014

20 000 kms en Tricycle couché n°9 quinquies

Posté par LPBSM le 18 septembre 2014

Bonjour,

kg-flag1

 

Malgré son problème de pied Laurent à Bishkek de retour d'Almaty « réparé », comme il le dit, à Bishkek, il semble simplement qu’après avoir parcouru 500 kms dans la montagne, pour aller à Almaty, notre colosse montre qu’il peut de temps en temps avoir un pied d’argile .

Tadjikistan

Comme il est impossible dans les circonstances précitées de franchir la frontière tadjik et d’arriver à Duchanbé comme par miracle ; donc il a dû prendre le train .

.carte Tadjikistan 01

Il nous envoie une image de Duchanbé (la capitale) :

.Laurent à Dushanbe

 

… complètement inintéressante, mais qui a l’avantage de nous signifier qu’il y était arrivé, encore fébrile ; cependant il avait dû serrer les dents car la date de l’expiration du visa est prédominante .

Duchanbé 01  Duchanbé 02

J’ai donc dû rechercher sur le net une image de Douchanbé pour vous montrer que les montagnes sont et seront omniprésentes tout le long de la route qui mène à Kashgar .

Nous allons donc devoir envisager prendre la célèbre M31 soit en cycle …

route des pamirs en cycles

… soit en 4×4, ce qui me paraîtrait plus raisonnable par rapport à une certaine convalescence .

Un autre fait me semble important à souligner, c’est que la population tadjik vient à plus ou moins 80% de population iranienne ; vous allez comprendre facilement qu’avec les anciens « Scythes » du Kyrghizstan une sorte de fracture historique persiste .

petite fille tadjickh

Si on s’en réfère à l’émir Ismaël SAMANI (mort en 907 donc environ l’an mil sur un empire Samanide) qui a comme par hasard une immense statue à Duchanbé et également par hasard, le visage d’ « Ismaël SAMANI » (ou Ismail SOMONI)  a les traits du Président actuel :

Monument d'Ismail SAMANI à Douchanbé

« Cette statue de onze mètres de haut est la pièce centrale du mémorial imposant inauguré à Douchanbé par Emomalii Rahmon le 9 septembre 1999, jour du 8e anniversaire de l’indépendance nationale, pour commémorer les 1 100 ans de l’Etat samanide. Il se veut le symbole de l’unité nationale (d’où son nom, Vahdati Milli) et du destin historique radieux du peuple tadjik. Ismoil Somoni est ainsi représenté sortant cape au vent d’une arche dorée, surmontée d’une imposante couronne d’or, et gardée par deux lions puissants. L’arche signifie la concorde et la prospérité de la nation. La couronne, ou todj (présentée comme la racine étymologique de Tadjik), fait des Tadjiks un peuple grand, souverain, voire élu. I. Somoni brandit un sceptre d’or, signe du pouvoir et de la connaissance, garni de sept étoiles. Ces dernières, que l’on retrouve au-dessus de la couronne sur le drapeau national, représenteraient officiellement depuis 2000 les sept centres socioculturels du pays (et non plus les sept régions du peuple aryen décrites dans l’Avesta) » .

Extrait de : « https://dictionnaires.ensad.fr/cairn/revue-le-courrier-des-pays-de-l-est-2008-3-page-28.htm »

Monument d'Ismail SAMANI à Douchanbé 02

Rond point de l’avenue Roudaki avec son fameux terre-plein central

.

On comprend facilement les privilèges ethniques exploités afin de créer une identité singulière à cette république « indépendante » depuis 1991 .

Pour autant avant de quitter Douchanbé, je tiens à vous faire part de l’histoire récente du pays : http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_civile_du_Tadjikistan    même si Wikipédia est une source à minima .

Pour plus de précision, je vous encourage à lire un article formidable d’Antoine BUISSON sur : https://dictionnaires.ensad.fr/cairn/revue-le-courrier-des-pays-de-l-est-2008-3-page-28.htm  et vous aurez une idée beaucoup plus claire de la politique du Tadjikistan d’aujourd’hui avec son influence pan-iranienne .

Pour une vision de la vie quotidienne et des inquiétudes (*2) exprimées en 2009 ((je vous rappelle que Emomalii Rahmon (ou Imamali Charipovitch Rakhmanov signifiant « Imam Ali, fils de Charif, (descendant) de (Abd-el-)Rahman » est d’origine russe) a été réélu en 2013)), consultez le blog de Bertrand RENOUVIN : http://www.bertrand-renouvin.fr/chronique-12-lettre-de-douchanbe/

  et http://francekoul.com/articles/emomalii-rakhmon-reelu-president-du-tadjikistan-2 .

(*2) Mardi 7 novembre 2006 : Les électeurs étaient appelés aux urnes lundi 6 novembre 2006 pour élire leur président. Le président sorant Imomali Rakhmonov, au pouvoir depuis 1992, reconduit en 1999 avec 96,4 % des suffrages, devrait sortir vainqueur pour un nouveau mandat de 7 ans. Il avait fait modifier la Constitution de manière à pouvoir se présenter à nouveau, et ce jusqu’en 2020. Le 5 octobre, le ministère des Communications a écrit aux 12 fournisseurs d’accès Internet du pays, réclamant que “certains sites dont le contenu mine la politique de l’Etat dans le domaine de l’information » soient rendus inaccessibles dans un délai de 10 jours. Le 10 octobre 2006, 5 sites d’information indépendants – charogiruz.ru, tajikistantimes.ru, ferghana.ru, centrasia.org et arianastorm.com – ont été rendus inaccessibles par les autorités, le 10 octobre 2006, parce qu’ils « interfèrent avec la politique de l’Etat ». (Source Fil-info-France) .

.

.

Pour revenir aux pieds de Laurent (j’espère que certains apprécieront la double interprétation possible de la phrase), ils semblent aller beaucoup mieux (Lui aussi) .

.

Laurent repos au parc Rudaki 19 sept

« Repos au parc en attendant le GBAO permit pour aller dans les Pamir. »
« permis » pour tous ceux qui ne mélangent pas le russe, le Kirghiz, le tadjik et autre chinois à venir .  Repos bien mérité dans le parc Rudaki dont nous reparlerons plus tard .

 

Gorno-Badakhshan Autonomous Province  Province autonome de Gorno-Badakhshan

 

« La M41 nécessite un permis facilement réalisable à l’OVIR de Douchanbé moyennant 3 ou 4 dollars. On vous demandera d’abord d’aller déposer cette argent dans une banque à proximité puis de patienter quelques heures. N’hésitez pas à être insistant si on vous demande de revenir le lendemain… Ce permis est aussi faisable lors de la demande de visa en fonction de l’ambassade dans laquelle la procédure est effectuée » .

Extrait de : http://www.passelegrandplateau.fr/la-pamir-highway/

 

Tadjikistan itinéraire des Pamirs

L’itinéraire des Pamirs (littéralement « toit du monde ») est le suivant et a l’avantage de se trouver sur une route dite « principale » par rapport à la route secondaire allant vers Garm (ou Gharm) .

carte du tadjikistan grand

 

L’importance de Rudaki se trouve symbolisée non seulement par ses différentes statues dans la ville …

Statue de Rudaki 02  Statue de Rudaki 03

… son avenue, citée supra, son parc ci dessous :

Rudaki parc 00  Rudaki parc 02

 

 Rudaki park à Duchanbé Rudaki park à Duchanbé en 2014

Ici, celle du parc portant son nom

Rudaki park à Duchanbé en 2014 il y a 2 jours Rudaki park à Duchanbé en 2014 il y a 2 jours détail

… mais également par son effigie sur un billet de 500 somonis tadjiks (ou samanis) :

portrait de Roudaki sur un billet de 500 somoni tadjik

Sur un timbre iranien de 1960, Rudaki est représenté comme aveugle :

Rudaki  sur un timbre de 1960 iranien 02

Suivant les sources, certains l’ont présenté comme aveugle de naissance, d’autres comme un impondérable de fin de vie .  

D’après   http://tajikqmp.org/?p=95 , de son nom   complet    Abu Abdullah Jafar ibn Mohammad    serait né dans le village de Rudak (*1) (quelque part près de la ville de Balkh), dans le Khorasan l’année 859 .

 (*1)  Le « i » marquant l’appartenance ou simplement le « de » en tadjik .

Mais d’après  http://www.teheran.ir/spip.php?article630 , il naquit vers 865 ap. J.C. à Banoj, un petit village près de Samarkand . 

D’après Wikipédia : « Il nait à Rudak(en 859), un village situé près de Samarcande en Transoxiane, dans ce qui est maintenant Panjakent, au Tadjikistan. Beaucoup de ses biographes affirment qu’il était totalement aveugle, mais sa connaissance des couleurs dans ses poèmes rend cette affirmation très douteuse. Il fut poète à la cour du dirigeant samanide Nasr II (914-943), à Boukhara, qui le combla de richesses et d’honneurs. À la disgrâce de son protecteur, le vizir Abol-Fazl, il tomba dans la pauvreté et retourna finir ses jours dans son village natal.« 

Les noms de lieux qui changent sont dus au fait que les Samanides imposent leurs lois sur des territoires conquis auparavant par les Arabes (637-751 sous le Califat des Omeyyades) mais ensuite par l’empire turc Seldjoukide (1037 – 1194) et par l’empire des Timourides (1370 – 1506) .

carte de l'empire samanide de 819 à 999

Tout le monde est, en revanche, d’accord pour considérer Roudaki  comme un grand poète iranien et père de la littérature persane .

 

 Avant de quitter définitivement Douchanbé pour emprunter le route du sud des Pamirs (la mythique « M41″), régulièrement asphaltée (sur certains tronçons) par des travailleurs chinois (*3) et tout aussi régulièrement défoncée par les éboulements qui percent le goudron, nous ne pouvons pas ne pas évoquer la construction du nouveau palais présidentiel .

(*3) http://french.xinhuanet.com/chine/2014-09/14/c_133641139.htm

  »Le chef spirituel de la communauté juive du Tadjikistan, le rabbin Mikhaïl Abdourakhmanov, a annoncé lundi 23 juin 2008 que l’unique synagogue du pays, vieille de 104 ans, située dans le centre de la capitale Duchanbé, a été démolie afin de permettre la construction du nouveau palais présidentiel. La démolition a été décidée en 2004. Les autorités avaient alors promis d’accorder à la communauté juive un terrain pour la construction d’un nouveau lieu de culte, mais ont refusé de participer à son financement. »  http://www.fil-info-france.com/2008_juin_24_tadjikistan.htm .

D’autres semblent avoir eu moins de chance … car expulsés sans la moindre promesse d’accord d’un nouveau terrain .

Palais présidentiel ancien 01 Palais présidentiel ancien 02 timbre du 16 nov 2004

L’ancien palais présidentiel de 2004

Palais national 01  Palais national 02

le nouveau palais présidentiel, bien visible depuis les jardins nouvellement tracés .
Palais présidentiel nouveau en 2014 il y a 3 jours
Photo prise il y a 3 jours (le 20 sept 2014)

 

A plus tard pour la suite .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

 

 

Laisser un commentaire

 

lasixfr |
synthroidfr |
ciprofr |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bâtir au Féminin fait son R...
| Les Sportifs-Chasseurs
| Statistiques baseball Ile d...