• Les Tricycles

    Les Tricycles

    Tricycle couché avec carriole

  • En juillet 2008

    En juillet 2008

    Devant le parlement de Bretagne

  • Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT  juillet 2008

    Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT juillet 200

  • Au Thabor

    Au Thabor en Juillet 2008

  • « Catrike Expédition » avec un Rolhoff et un pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant…

    Le Cartrike à travers le Caucase le 11 aoôt 2014

    Le Catrike à travers le Caucase le 11 août 2014

  • Moyeu arrière Rolhoff

    Moyeu arrière Rolhoff

    Après 20 000 kms et un coup de polish, il semble neuf ... !

  • pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant 02

    pédalier Schlumpf Speed drive à l'avant 02

  • Arrivée à Osaka le 11 décembre 2014

    Arrivée à Osaka 01

    Un peu perdu avec tous ces kanjis pas facile de trouver sa route .

  • Laurent bivouaque à tokaïdo

    Laurent bivouac tokaïdo

    Asiatrek va vers son but : atteindre le Mont Fuji ; ici bivouac le 14 décembre 2014

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2014

La route des pamirs en vélo couché

Posté par LPBSM le 25 septembre 2014

Bonjour,

Angélique et Vincent 03

 Angélique et Vincent 01

 

Subjugué par l’article d’Angélique et Vincent sur leur voyage au Tadjikistan en août 2013, je n’ai rien à rédiger puisque tout est déjà fait ; juste à vous communiquer l’URL du blog :

http://desandesauxindes.wordpress.com/2013/08/06/tadjikistan-des-montagnes-escarpees-au-desert-daltitude-sur-la-route-du-pamir/

 

Angélique et Vincent 02

 

Tricycles rennais ne pouvait vraiment pas passer à côté du fait de relayer des expériences aussi riches .

 

Bonne lecture .

 

J.M. MARTIN pour LPBSM

P.S. : Je n’ai pas souhaité mettre de commentaire sous les photos pour stimuler votre curiosité ; les photos produites sont formidables et la rédaction du texte exemplaire .

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n° 9 sexies

Posté par LPBSM le 25 septembre 2014

Bonjour,

Emblème du Tadjikistan

Nous venons d’avoir une information capitale :  Laurent se trouvait, il y a deux heures, à Ishkashim ; donc il a pris la route du sud (celle qui longe la rivière : « Panj Pamir ») .

Gorno-Badakhshan 01  Gorno-Badakhshan 02

Tadjikistan itinéraire des Pamirs

Nous le savons grâce à cette image :

Laurent à Ishkashim route du sud

 

« Les trois T du bonheur, Tadjikistan, Thé, Tesson ! Merci Hervé du cadeau… » (commentaire de Laurent)
Au passage une petite pensée pour Sylvain en lui souhaitant un rétablissement sans trop de séquelles résiduelles (en bleu mon commentaire) .
.
En général, les cyclistes prennent celle « du nord » (je vous rappelle que de Duchanbé à Khorog, il y a environ 500 kms)  :
route des pamirs en cycles
mais celle du sud reste la route principale ; donc, théoriquement, la mieux entretenue .
Dans peu de temps, Laurent devrait longer le corridor du Wakhan, où nous pourrions bénéficier de photos comme celle-là :
Collecte de bois au début de l'automne dans le corridor du Wakhan
Collecte de bois au début de l’automne dans le corridor du Wakhan
Tadjikistan itinéraire des Pamirs
Ou bien une comme celle-ci, quant-il passera par Murghab :
route des pamirs de Khorog à Murghab
Cependant cette image ayant été prise sur le route de Khorog à Murghab … nous avons le droit de penser que les siennes ne seront pas identiques car c’est une route que Laurent n’a pas choisi d’emprunter (?)
.
.
Laurent à Vrang
« Un ancien des montagnes montera plus vite en chaussures de ville qu’un quadra normand en chaussures de randonnée ! » (commentaire de Laurent il y a six heures et nous sommes le lundi 29 septembre 2014)
Je vais ajouter : « c’est une chose sure ! »
Je vais encore compléter le commentaire pour vous expliquer que ce qu’on voit sur la photo est un ancien stupa bouddhiste datant du VI-VII éme siècle avant J.C., sur les hauteurs du village de Vrang ; mais les fouilles de 1979 n’ont pas encore permis de réellement savoir s’il s’agissait d’une ziggourat ou d’un stupa .  Cependant certains sont convaincus qu’il s’agit bien d’un stupa :
Cette vidéo, datant de 2011, est longue et n’a aucun intérêt sauf celui de vous montrer qu’en pays à majorité islamisante (je parle de la Malaisie), d’autres tendances cultuelles persistent .
Vrang et son stupa  stupa de Vrang avec la Panj river en arrière plan
Ce stupa est situé sur le site d’une ancienne forteresse
Vrang et son stupa 02 Vrang et son stupa 03
situation de Vrang
Le petit appareil photo vous montre où est situé le « stupa » par rapport au village sur le plan satellite .
.
Pourtant, juste avant Vrang Laurent a dû passer par Yamchun :
Carte avec Yamchun
Et là, à une altitude de 3060 mètres, subsiste encore les ruines de la forteresse Kaakha-Kala (appelée aussi forteresse de Yamchun) :
forteresse de Yamchun 01 - 12 èm s  forteresse de Yamchun 03 - 12 èm s
Ces forteresses sont nombreuses tout au long de la vallée et permettaient de contrôler la route avec une vision exceptionnelle à des dizaines de kilomètres .
forteresse de Langar forteresse de Yamchun 04 - 12 èm s
forteresse de Yamchun 06 - 12 èm s
Des céramiques montrent que la continuité des fortifications anciennes remontent du III ème siècle jusqu’au VI-VII éme siècle .  Les forteresse plus tardives : Shughnan-Imom-Khona, Van-Kala, Rivak, Jamchun, Darshaj, Vrang, Issor, Ratm … etc …  montrent combien le danger pour  les riches oasis fertiles situés plus à l’ouest de la région du Panj venait du canyon pamirien .  C’est là que passait le flot des tribus nomades en route vers le sud-ouest et également les envahisseurs .
.
Donc toute la route, qui reliait le Khanat de Boukhara, les vallées afghanes et la Chine, était contrôlée par des petits forts situés sur les hauteurs, datant environ du XI ème-XII ème siècle ; par exemple celui de Ratm (image ci-dessous) près de Langar  où nous irons visiter les pétroglyphes .
forteresse de Ramt - Langar
.
Si Laurent n’est qu’à Vrang, il y a beaucoup de chance pour qu’il utilise le tricycle le long du fleuve .  Petit rappel de la carte :
carte du tadjikistan grand
Laurent à Vrang 02
mardi 30 septembre 2014, il y a 7h.

« Un matin calme dans le village de Vrang… « 
Cependant si vous souhaitez voir des images stupéfiantes d’un trek de Vrang à Jelondy (de la route du sud à la route du nord), allez sur : 
et vous ne serez pas déçus ; petit aperçu pour vous stimuler :
de Vrang à Jelondy carte  de Vrang à Jelondy
Laurent Lyangar
« Route Langar Alishur ! Superbe et sauvage ! Mais un pur moment de flip ! » (commentaire de Laurent)
Nous sommes le jeudi 2 octobre 2014 et cette photo vient d’être diffusée il y a 14 minutes ; heureusement j’avais anticipé l’insatiable curiosité de Laurent .
.
carte de Lyangar 02 carte Alichur  - Murgab
carte du coridor de Wakhan 02 Afghanistan
Je vous parlerai plus tard de l’importance des pétroglyphes de Lyangar (ou Langar), mais sur la carte ci-dessus, il faut comprendre que le corridor de Wahkhan appartient à l’Afghanistan et que le village de Vrang a été afghan en son temps .
Pour justifier « le pur moment de flip ! », cité supra par Laurent, voici quelques images :
route du Wakhan 01 route du Wakhan 02
.
Devinez où est l’autre partie du camion … ?   Voici un petit indice …
Panj river.jpg 02  Panj river.jpg 03
images de la gentille rivière Panj
.
Toujours pas trouvé … ?  Alors un autre très gros indice :
Camion emporté par un oued au Maroc près de L'atlas 01 Camion emporté par un oued au Maroc près de L'atlas 02
Ces trois là, sont des rescapés de l’avant dernière semaine de novembre 2014 au Maroc par l’hélitreuillage des Force Aériennes Marocaines ; les photos proviennent des hélicos ; mais trois gros taxis ont été emportés avec tous leurs passagers ; il y a 36 morts et 6 disparus .  Même si cette scène est prise au Maroc dans des oueds très calmes en période d’été, l’arrivée des pluies, que tous les marocains attendaient, peut se révéler d’une violence redoutable .
.
Le haut du toit de la remorque est resté sur la route, parce qu’en tôles légère, et le bas de la remorque ainsi que la cabine, beaucoup plus lourds, ont été rejoindre la rivière .
.
.
Désolé mais l’article sur les 6000 pétroglyphes (gravures dans la pierre) de Langar est un peu long à préparer …
Quand vous êtes arrivés à Langar, ne croyez pas que tout est fini .  Si vous voulez voir les pétroglyphes, il va falloir rechausser vos chaussures de marche pour une belle escalade de deux heures et suer sang et eau .
Le pétroglyphe, ça se mérite … !
Ensuite vous reviendrez sur vos pas, et même si les images ci-dessous sont prises sur le côté afghan de la rivière Panj Pâmir (vous avez dû voir sur l’une des cartes qu’elle arrose également le nord de l’afghanistan), imaginez-vous franchir le petit pont de bois (rien à voir avec celui d’Yves DUTEIL) tout en ayant dans la tête les images du camion précédemment fournies …
sentier pamiri côté afghan  sentier pamiri côté afghan 02
Là, bien sûr, vous êtes à pied .  Mais en tant qu’ancien himalayste, je peux vous affirmer qu’avant d’y engager le premier pied, vous serrez les fesses !  même si d’autres semblent plus décontractés …
sentier pamiri côté afghan 03
.
Allez, une petite dernière pour la route …
pont sur la pianj 03
.
Le n°9 sexies devient trop long (à interpréter suivant l’humeur gauloise de chacun(e)) Tadjikistan itinéraire des Pamirs 03 et nous aborderons les pétroglyphes (gravures dans la pierre) dans le n°9  septies .
.
.
Rendez-vous au prochain article,

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n°9 quinquies

Posté par LPBSM le 18 septembre 2014

Bonjour,

kg-flag1

 

Malgré son problème de pied Laurent à Bishkek de retour d'Almaty « réparé », comme il le dit, à Bishkek, il semble simplement qu’après avoir parcouru 500 kms dans la montagne, pour aller à Almaty, notre colosse montre qu’il peut de temps en temps avoir un pied d’argile .

Tadjikistan

Comme il est impossible dans les circonstances précitées de franchir la frontière tadjik et d’arriver à Duchanbé comme par miracle ; donc il a dû prendre le train .

.carte Tadjikistan 01

Il nous envoie une image de Duchanbé (la capitale) :

.Laurent à Dushanbe

 

… complètement inintéressante, mais qui a l’avantage de nous signifier qu’il y était arrivé, encore fébrile ; cependant il avait dû serrer les dents car la date de l’expiration du visa est prédominante .

Duchanbé 01  Duchanbé 02

J’ai donc dû rechercher sur le net une image de Douchanbé pour vous montrer que les montagnes sont et seront omniprésentes tout le long de la route qui mène à Kashgar .

Nous allons donc devoir envisager prendre la célèbre M31 soit en cycle …

route des pamirs en cycles

… soit en 4×4, ce qui me paraîtrait plus raisonnable par rapport à une certaine convalescence .

Un autre fait me semble important à souligner, c’est que la population tadjik vient à plus ou moins 80% de population iranienne ; vous allez comprendre facilement qu’avec les anciens « Scythes » du Kyrghizstan une sorte de fracture historique persiste .

petite fille tadjickh

Si on s’en réfère à l’émir Ismaël SAMANI (mort en 907 donc environ l’an mil sur un empire Samanide) qui a comme par hasard une immense statue à Duchanbé et également par hasard, le visage d’ « Ismaël SAMANI » (ou Ismail SOMONI)  a les traits du Président actuel :

Monument d'Ismail SAMANI à Douchanbé

« Cette statue de onze mètres de haut est la pièce centrale du mémorial imposant inauguré à Douchanbé par Emomalii Rahmon le 9 septembre 1999, jour du 8e anniversaire de l’indépendance nationale, pour commémorer les 1 100 ans de l’Etat samanide. Il se veut le symbole de l’unité nationale (d’où son nom, Vahdati Milli) et du destin historique radieux du peuple tadjik. Ismoil Somoni est ainsi représenté sortant cape au vent d’une arche dorée, surmontée d’une imposante couronne d’or, et gardée par deux lions puissants. L’arche signifie la concorde et la prospérité de la nation. La couronne, ou todj (présentée comme la racine étymologique de Tadjik), fait des Tadjiks un peuple grand, souverain, voire élu. I. Somoni brandit un sceptre d’or, signe du pouvoir et de la connaissance, garni de sept étoiles. Ces dernières, que l’on retrouve au-dessus de la couronne sur le drapeau national, représenteraient officiellement depuis 2000 les sept centres socioculturels du pays (et non plus les sept régions du peuple aryen décrites dans l’Avesta) » .

Extrait de : « https://dictionnaires.ensad.fr/cairn/revue-le-courrier-des-pays-de-l-est-2008-3-page-28.htm »

Monument d'Ismail SAMANI à Douchanbé 02

Rond point de l’avenue Roudaki avec son fameux terre-plein central

.

On comprend facilement les privilèges ethniques exploités afin de créer une identité singulière à cette république « indépendante » depuis 1991 .

Pour autant avant de quitter Douchanbé, je tiens à vous faire part de l’histoire récente du pays : http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_civile_du_Tadjikistan    même si Wikipédia est une source à minima .

Pour plus de précision, je vous encourage à lire un article formidable d’Antoine BUISSON sur : https://dictionnaires.ensad.fr/cairn/revue-le-courrier-des-pays-de-l-est-2008-3-page-28.htm  et vous aurez une idée beaucoup plus claire de la politique du Tadjikistan d’aujourd’hui avec son influence pan-iranienne .

Pour une vision de la vie quotidienne et des inquiétudes (*2) exprimées en 2009 ((je vous rappelle que Emomalii Rahmon (ou Imamali Charipovitch Rakhmanov signifiant « Imam Ali, fils de Charif, (descendant) de (Abd-el-)Rahman » est d’origine russe) a été réélu en 2013)), consultez le blog de Bertrand RENOUVIN : http://www.bertrand-renouvin.fr/chronique-12-lettre-de-douchanbe/

  et http://francekoul.com/articles/emomalii-rakhmon-reelu-president-du-tadjikistan-2 .

(*2) Mardi 7 novembre 2006 : Les électeurs étaient appelés aux urnes lundi 6 novembre 2006 pour élire leur président. Le président sorant Imomali Rakhmonov, au pouvoir depuis 1992, reconduit en 1999 avec 96,4 % des suffrages, devrait sortir vainqueur pour un nouveau mandat de 7 ans. Il avait fait modifier la Constitution de manière à pouvoir se présenter à nouveau, et ce jusqu’en 2020. Le 5 octobre, le ministère des Communications a écrit aux 12 fournisseurs d’accès Internet du pays, réclamant que “certains sites dont le contenu mine la politique de l’Etat dans le domaine de l’information » soient rendus inaccessibles dans un délai de 10 jours. Le 10 octobre 2006, 5 sites d’information indépendants – charogiruz.ru, tajikistantimes.ru, ferghana.ru, centrasia.org et arianastorm.com – ont été rendus inaccessibles par les autorités, le 10 octobre 2006, parce qu’ils « interfèrent avec la politique de l’Etat ». (Source Fil-info-France) .

.

.

Pour revenir aux pieds de Laurent (j’espère que certains apprécieront la double interprétation possible de la phrase), ils semblent aller beaucoup mieux (Lui aussi) .

.

Laurent repos au parc Rudaki 19 sept

« Repos au parc en attendant le GBAO permit pour aller dans les Pamir. »
« permis » pour tous ceux qui ne mélangent pas le russe, le Kirghiz, le tadjik et autre chinois à venir .  Repos bien mérité dans le parc Rudaki dont nous reparlerons plus tard .

 

Gorno-Badakhshan Autonomous Province  Province autonome de Gorno-Badakhshan

 

« La M41 nécessite un permis facilement réalisable à l’OVIR de Douchanbé moyennant 3 ou 4 dollars. On vous demandera d’abord d’aller déposer cette argent dans une banque à proximité puis de patienter quelques heures. N’hésitez pas à être insistant si on vous demande de revenir le lendemain… Ce permis est aussi faisable lors de la demande de visa en fonction de l’ambassade dans laquelle la procédure est effectuée » .

Extrait de : http://www.passelegrandplateau.fr/la-pamir-highway/

 

Tadjikistan itinéraire des Pamirs

L’itinéraire des Pamirs (littéralement « toit du monde ») est le suivant et a l’avantage de se trouver sur une route dite « principale » par rapport à la route secondaire allant vers Garm (ou Gharm) .

carte du tadjikistan grand

 

L’importance de Rudaki se trouve symbolisée non seulement par ses différentes statues dans la ville …

Statue de Rudaki 02  Statue de Rudaki 03

… son avenue, citée supra, son parc ci dessous :

Rudaki parc 00  Rudaki parc 02

 

 Rudaki park à Duchanbé Rudaki park à Duchanbé en 2014

Ici, celle du parc portant son nom

Rudaki park à Duchanbé en 2014 il y a 2 jours Rudaki park à Duchanbé en 2014 il y a 2 jours détail

… mais également par son effigie sur un billet de 500 somonis tadjiks (ou samanis) :

portrait de Roudaki sur un billet de 500 somoni tadjik

Sur un timbre iranien de 1960, Rudaki est représenté comme aveugle :

Rudaki  sur un timbre de 1960 iranien 02

Suivant les sources, certains l’ont présenté comme aveugle de naissance, d’autres comme un impondérable de fin de vie .  

D’après   http://tajikqmp.org/?p=95 , de son nom   complet    Abu Abdullah Jafar ibn Mohammad    serait né dans le village de Rudak (*1) (quelque part près de la ville de Balkh), dans le Khorasan l’année 859 .

 (*1)  Le « i » marquant l’appartenance ou simplement le « de » en tadjik .

Mais d’après  http://www.teheran.ir/spip.php?article630 , il naquit vers 865 ap. J.C. à Banoj, un petit village près de Samarkand . 

D’après Wikipédia : « Il nait à Rudak(en 859), un village situé près de Samarcande en Transoxiane, dans ce qui est maintenant Panjakent, au Tadjikistan. Beaucoup de ses biographes affirment qu’il était totalement aveugle, mais sa connaissance des couleurs dans ses poèmes rend cette affirmation très douteuse. Il fut poète à la cour du dirigeant samanide Nasr II (914-943), à Boukhara, qui le combla de richesses et d’honneurs. À la disgrâce de son protecteur, le vizir Abol-Fazl, il tomba dans la pauvreté et retourna finir ses jours dans son village natal.« 

Les noms de lieux qui changent sont dus au fait que les Samanides imposent leurs lois sur des territoires conquis auparavant par les Arabes (637-751 sous le Califat des Omeyyades) mais ensuite par l’empire turc Seldjoukide (1037 – 1194) et par l’empire des Timourides (1370 – 1506) .

carte de l'empire samanide de 819 à 999

Tout le monde est, en revanche, d’accord pour considérer Roudaki  comme un grand poète iranien et père de la littérature persane .

 

 Avant de quitter définitivement Douchanbé pour emprunter le route du sud des Pamirs (la mythique « M41″), régulièrement asphaltée (sur certains tronçons) par des travailleurs chinois (*3) et tout aussi régulièrement défoncée par les éboulements qui percent le goudron, nous ne pouvons pas ne pas évoquer la construction du nouveau palais présidentiel .

(*3) http://french.xinhuanet.com/chine/2014-09/14/c_133641139.htm

  »Le chef spirituel de la communauté juive du Tadjikistan, le rabbin Mikhaïl Abdourakhmanov, a annoncé lundi 23 juin 2008 que l’unique synagogue du pays, vieille de 104 ans, située dans le centre de la capitale Duchanbé, a été démolie afin de permettre la construction du nouveau palais présidentiel. La démolition a été décidée en 2004. Les autorités avaient alors promis d’accorder à la communauté juive un terrain pour la construction d’un nouveau lieu de culte, mais ont refusé de participer à son financement. »  http://www.fil-info-france.com/2008_juin_24_tadjikistan.htm .

D’autres semblent avoir eu moins de chance … car expulsés sans la moindre promesse d’accord d’un nouveau terrain .

Palais présidentiel ancien 01 Palais présidentiel ancien 02 timbre du 16 nov 2004

L’ancien palais présidentiel de 2004

Palais national 01  Palais national 02

le nouveau palais présidentiel, bien visible depuis les jardins nouvellement tracés .
Palais présidentiel nouveau en 2014 il y a 3 jours
Photo prise il y a 3 jours (le 20 sept 2014)

 

A plus tard pour la suite .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n°9 quater

Posté par LPBSM le 11 septembre 2014

Bonjour,

 Si vous souhaitez vous y retrouver en consultant « Instagram » sur le parcours de Laurent, vous risquez d’en perdre votre latin (si vous avez encore pu l’apprendre en compétition avec l’option « planche à voile ») …

 

Visa pour Almaty   visa pour la chine du 20 août au 20  nov 2014

 

Nous avons un Laurent, Jean-Pierre HOUSSIN qui part le 2 septembre vers Almaty et n’a que jusqu’au 12 septembre pour parcourir les 240 kms qui séparent Bishkek d’Almaty et vice-versa, et un Laurent, Jacques, Georges HOUSSIN qui va passer la frontière chinoise  … ???

.Almaty-Bishkek

 

Les bivouacs ne sont pas toujours un long fleuve tranquille et parfois ils sont un peu paumés … .

 

02 09 2014 Bivouac vers Almaty 02  02 09 2014 Bivouac vers Almaty 01

 

« Mon bivouac aurait pu être ici… Mais le bruit de l’eau était trop puissant pour mes oreilles. Décidément le pays offre une diversité de paysages incroyable. »
« Plaisant bivouac avec le bruit des pommes qui tombe… »  (j’ignore si Laurent a voulu faire un jeu de mots avec « la tombe » … autrement, je rectifie avec les pommes qui tombent) .

 

27 08 2014 la tour Eiffel d'Almaty 2014 la tour Eiffel d'Almaty 02

« La tour Effeil… D’Almaty ! » … C’est le commentaire de Laurent qui nous a été fourni, il y a plus de deux semaines, lorsqu’il résidait encore à Bishkek ; mais il a dû la récupérer d’un de ses copains, car il n’avait pas encore obtenu son visa .  Je vous ai mis en pendant, une image récupérée sur le net et qui n’affiche pas les « -70% » .

Cette Tour Eiffel sert de devanture au centre commercial : « La maison française »  donnant sur la rue Furmanov jouxtant le parc Panfilov .

« Situé en plein centre-ville, avec l’entrée principale sur la rue Gogol, le parc Panfilov est l’un des sites incontournables d’Almaty. Ses 18 hectares furent aménagés à la fin du XIXe siècle et il est demeuré depuis cette date l’un des lieux de promenade et de détente favoris des habitants de la ville. Les zones d’ombres alternent avec les places ensoleillées, les petits recoins dissimulent les amoureux au regard des passants, les pigeons se massent autour des moindres miettes de pain… Le tout est animé par quelques manèges, stands de tirs, karaokés de plein air… Le parc Panfilov est un lieu où l’on se promène, où l’on se recueille, autour du mémorial de la Grande Guerre patriotique et de sa flamme éternelle, et où l’on fait la fête à la nuit tombée, au Chukotka, le bar le plus bondé de la ville. Une étape incontournable de votre visite de la ville, et où vous ne manquerez pas de retourner encore et encore pour tester les différentes ambiances au long de la journée » .

Extrait de : http://www.petitfute.com/v50473-almaty/c1173-visites-points-d-interet/c971-parc-jardin/210683-parc-panfilov.html

A l’est du Parc Panfilov se dresse le bâtiment architectural unique – le musée des instruments de musique.

20 000 kms en Tricycle couché n°9 quater almaty_parkEntre la cathédrale et le musée vous remarquez le mémorial de la Victoire dédié aux 28 soldats, membres de la division Panfilov qui perpétue l’exploit de ces héros .  Le 16 novembre 1941, ils ont à eux seuls contenu l’assaut des chars allemands qui se ruaient vers Moscou .

On peut voir aussi dans ce parc l’ancienne cathédrale orthodoxe du début du XXème siècle, une construction de bois haute de 56 m, un des rares édifices en bois de cette dimension. Pas un clou n’a été utilisé dans sa construction.

Extrait de : http://www.asie-centrale.com/kazakhstan/almaty_museemusique.htm

A trois rues à l’est du bazar s’étend le plus grand parc de la ville, et le plus luxuriant. Il a été aménagé en 1856 comme jardin municipal de Vierny. Après la splendide entrée sur oulitsa Gogolia s’offre le choix entre plusieurs promenades, en chameau ou en pédalo, pique-nique ou flânerie parmi 2000 espèces de plantes.

Quand je vous disais qu’il y avait de quoi en perdre son latin …   Pour autant, il ne faudrait pas considérer Laurent comme un chameau convaincu ; ce ne sont pas ces deux chameaux de Bactriane du parc Gorky d’Almaty qui viendront déblatérer(*) des histoires de jalousies sur le fait qu’il soit un concurrent des « vaisseaux du désert » avec son vaisseau terrestre à voile .

.Almaty chameaux de Bactriane dans le parc Gorky 01

 Almaty est une ville-jardin ; outre le parc Panfilov et le parc Gorky cités supra et pratiques à visiter puisque situés en centre ville, il existe environ 8000 hectares de pacs, jardins et squares à Almaty .  Il sera cependant difficile d’oublier de mentionner le parc en altitude Kok Tobe au Sud-Est de la ville et relié par un téléphérique au centre ville .

Sur Almaty, après vous avoir dit que la ville avait perdu son statut de capitale en 1997 au profit d’Astana, n’ayant reçu aucune information sur le ressenti de la ville, je vais me borner à vous raconter la légende de l’homme d’or .

Almaty statue de l'hoome d'or en face du palais vu de côté   01 Almaty - l'homme d'or en face du Palais  monument de l'Indépendance 03 Almaty - l'homme d'or en face du Palais 01

 

C’est dans l’une des kurganes (tumulus) que l’on a trouvé le fameux « homme d’or » (altin adam) ; il s’agit d’un prince guerrier scythe du 4ème-3ème siècle avant J. C. .

Pourquoi le gouvernement kazakh met-il en avant cette reconstitution ?

L’homme d’or, sur son piédestal, devant le palais présidentiel d’Almaty, porte un aigle sur la main droite et un arc dans la main gauche .  L’aigle fait référence au drapeau kazakhe et donc à Genghis Khan (et également à la chasse à l’aigle, une tradition typiquement kazakhe) .

Sa monture, une sorte de lion ailé (pourrait-être un léopard des neiges qu’on retrouve sur la monnaie en Ouzbékistan et qui a été prise depuis un millénaire pour un tigre par les historiens … ?), est basée sur un motif retrouvé également dans la kourgane d’Iessyk près du village de Bérel (*1) .

Avec la mise en avant de l’ « Homme d’or » comme symbole national, il s’agit de montrer que le territoire kazakh était déjà occupé par des « Ur »-kazakhs, les nomades Sakas (scythes) de l’Antiquité .

Aujourd’hui, seulement 50 % de la population est kazakh, ethniquement parlant .  Cette proportion augmente chaque année, car la pression est de plus en plus forte pour imposer la langue kazakhe sur l’omniprésence de la langue russe .

 

Almaty Musée archéologique reconstitution de l'Homme d'or . Almaty Musée archéologique reconstitution de l'Homme d'or 02 Almaty Musée archéologique reconstitution de l'Homme d'or 03

Il y a beaucoup de copies de l’homme d’or dans tout le pays Kasakh  dont la première image provient du Musée d’Almaty .

 

 

Cette reconstitution a été faite d’après les fouilles archéologiques de la kourgane d’Iessyk, à une cinquantaine de kms à l’Est d’Almaty, à Bérel (*1), dans l’Altaï (voilà pourquoi on parle de tumulus gelé) .

Bérel 01 Bérel 02

(*1) La Belaïa Bérel (en russe : Белая Берель, c’est-à-dire la « Bérel blanche » est une rivière qui rejoint l’Ob ; le village tire son nom de la rivière qui y coule) .

C’est une équipe franco-italo-kasakhstanaise (Mission archéologique française en Asie centrale du ministère des Affaires étrangères, Centre national de la Recherche scientifique, Centro Studi Richerche Ligabue et Institut d’Archéologie Margulan d’Almaty) qui au bout de trois années de fouilles ont mis à jour ces restes dans des tumulus gelés de l’Altaï (31 tumulus sur une terrasse située à 1200 m d’altitude, dite « nécropole de Bérel » ; cette initiative de fouilles, suspendues dès l’hiver, a commencée en 1998-1999) (*2) .

L’importance de la revanche des Scythes de l’Altaï sur la domination des Perses Achéménides qui considéraient les Scythes comme un peuple tributaire, soumis et vaincu est aujourd’hui exploitée pour stimuler une identité nationale qui n’a plus rien à voir avec les « Scythes » de l’époque .

 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arasi_0004-3958_2000_num_55_1_1443

Pour voir en couleurs les pièces sorties :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Kourgane_de_Iessik 

car il s’agit d’un « jeune » guerrier (ou d’une « jeune » guerrière pour les plus féministes ; mais c’est une hypothèse qui n’est absolument pas à exclure dans des périodes de crises où les Scythes dominant devenaient soudainement vassaux (*3)) enterré avec son armure de guerre, et d’autres riches présents funéraires, qui totalisent près de 4 000 objets en or .

Le fait que la colonne sur laquelle l’homme d’or trône soit située en face du palais présidentiel d’Almaty, n’est donc pas anodin .

J.M. MARTIN pour LPBSM

P.S. :

  • Quand l’ami Laurent doit se plier aux contraintes institutives de chaque pays traversé cela donne cela :

 

.visas photos

  • La ville d’ALMATY, est jumelée avec la ville de RENNES en Bretagne .

 

(*)  Quand le chameau crie, il blatère (pour tous ceux qui ne fréquentent pas de chameaux au « quotidien » …) .

(*2)  http://asiecentrale.revues.org/637?lang=en  et en PDF : http://archeozoo-archeobota.mnhn.fr/IMG/pdf/Article_S-_Lepetz.pdf  .   Si toutefois vous n’arriviez pas à ouvrir directement l’URL du PDF, voici un autre chemin pour y accéder et arriver à le télécharger :  http://archeozoo-archeobota.mnhn.fr/spip.php?article234   .

 

Je me sens dans l’obligation, pour les plus exigeants, de leur transmettre l’URL d’une thèse du CNRS de 412 pages qui est assez pointue sur le sujet : http://www.academia.edu/1996199/VOLUME_I_-

Comme pour chaque thèse, les remerciements prennent environ 8 pages ; mais dès la page n°9, le début de la préface vous mettra dans l’ambiance d’un presque roman ; après, c’est à vous de voir si vous y adhérez ou pas .

(*3) Si vous en avez le courage, vous vous rendrez compte au cours de la lecture de la thèse évoquée ci-dessus, que la détermination du sexe à partir de restes d’os pelviens n’est pas si évidente que ça .

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

lasixfr |
synthroidfr |
ciprofr |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bâtir au Féminin fait son R...
| Les Sportifs-Chasseurs
| Statistiques baseball Ile d...