• Les Tricycles

    Les Tricycles

    Tricycle couché avec carriole

  • En juillet 2008

    En juillet 2008

    Devant le parlement de Bretagne

  • Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT  juillet 2008

    Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT juillet 200

  • Au Thabor

    Au Thabor en Juillet 2008

  • « Catrike Expédition » avec un Rolhoff et un pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant…

    Le Cartrike à travers le Caucase le 11 aoôt 2014

    Le Catrike à travers le Caucase le 11 août 2014

  • Moyeu arrière Rolhoff

    Moyeu arrière Rolhoff

    Après 20 000 kms et un coup de polish, il semble neuf ... !

  • pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant 02

    pédalier Schlumpf Speed drive à l'avant 02

  • Arrivée à Osaka le 11 décembre 2014

    Arrivée à Osaka 01

    Un peu perdu avec tous ces kanjis pas facile de trouver sa route .

  • Laurent bivouaque à tokaïdo

    Laurent bivouac tokaïdo

    Asiatrek va vers son but : atteindre le Mont Fuji ; ici bivouac le 14 décembre 2014

  • Accueil
  • > Non classé
  • > 20 000 kms en Tricycle couché n°8 quater ou rouler au Kazakhstan

20 000 kms en Tricycle couché n°8 quater ou rouler au Kazakhstan

Posté par LPBSM le 1 août 2014

Bonjour,

 kazakhs

Voilà maintenant presque trois jours que nous n’avons aucunes nouvelles de Laurent .  Nous sommes le 1er Août 2014 .

Cependant, pas de panique, je vous ai suffisamment fourni de témoignages qui démontrent tous que cette route est déjà assez terrible en 4×4 ; alors en tricycle … .

Dans ces steppes arides voire désertiques, les antennes relais pour internet ne doivent pas être trop fréquentes .

Je vais profiter de cet intermède pour vous fournir un autre témoignage sur la mer d’Aral, afin d’être totalement impartial, que celui fourni dans le n°8 (http://jmmartin.unblog.fr/2014/07/22/20-000-kms-en-tricycle-couche-n8/) :

Production de coton 03  Production de coton 02

Extraits :

« Deux fleuves alimentent la mer d’Aral : la Syr Daria au nord qui se jette au nord de la mer d’Aral au Kazakhstan, et l’Amou Daria au sud, qui se jette au sud de la mer d’Aral en Ouzbékistan. Kazakhstan et Ouzbékistan, deux pays qui faisaient partie de la grande URSS, mais qui ont maintenant des intérêts différents. La grande richesse du Kazakhstan est le gaz et le pétrole, celle de l’Ouzbékistan, le coton qui représente 38% de l’économie du pays. L’ouzbékistan figure parmi les premiers pays producteurs de coton au monde.

Les soviétiques, pour ne plus être dépendants du coton américain, avaient développé des cultures intensives de coton dans les pays d’Asie Centrale, principalement au Tadjikistan et en Ouzbékistan.

Ces cultures ont asséché les deux grands fleuves, provoquant l’assèchement dramatique de la Mer d’Aral.

La Syr Daria et l’Amou Daria drainent la quasi totalité des rivières des massifs du Pamir, du nord de l’Indu Kusch et du Tien Shan à l’ouest de la frontière chinoise.

Le guide Lonely Planet parle de « désastre » et signale les « mares stagnantes » de la rivière maitrisée par les différents barrages.

Nous avons trouvé que ces lacs magnifiques n’avaient guère l’allure de mares stagnantes et tous ces barrages permettent aux maisons les plus oubliées d’avoir l’électricité.

 Sans doute toutes ces lignes électriques qui sillonnent les magnifiques paysages de l’Asie Centrale ne sont pas du plus bel effet, mais qui a le droit de demander à « l’autre » de continuer à utiliser la bougie pour sauvegarder les paysages et l’écologie, alors que l’on a la chance d’avoir l’électricité à discrétion dans notre pays?

Ce sont les mêmes qui vont déplorer la perte d’une certaine authenticité en voyant chaque maison isolée, chaque yourte au milieu de la steppe kirghizse ou mongole, équipée de panneaux solaires et d’une antenne satellite. On apprécie le romantisme du bon vieux temps quand ils ne concernent …. que les autres!

Nous pensons au contraire que ce luxe leur permettra de continuer  plus longtemps leur saine vie nomade au lieu de venir s’entasser dans des villes déjà trop peuplées à la recherche d’une civilisation bien malade….

Mais que pensent les ouzbeks de ce coton qui assèche leur mer d’Aral ?

Nous avons cru comprendre que pour eux, il s’agit de deux choses différentes. Si est reconnu que l’assèchement de la mer d’Aral a mené une population de pêcheurs à l’inactivité, a modifié le climat qui est devenu plus sec avec moins de précipitations, désertification des terres et vents plus violents, la culture du coton ne saurait être remise en question.
Un paradoxe de plus : les régions proches de l’Amou Daria sont grandes productrices de riz. Nous ne connaissons pas grand chose en agriculture mais il nous semble que le riz est lui aussi un grand consommateur d’eau.

Entre 1966 et 1993, le niveau de la mer d’Aral a baissé de 16 mètres et ses rives orientale et méridionale ont reculé de 80 km. Les deux grands ports de pêche, Aralsk au Kazakhstan et Moynaq en Ouzbékistan sont à des dizaines de km de la mer actuelle.

Peut-être aussi les pêcheurs de la mer d’Aral devraient-ils s’adapter à une autre vie car doit-on demander à la population de tout un pays de sacrifier la culture du coton, leur vraie richesse, pour sauvegarder l’économie de quelques familles de pêcheurs?

Tout ceci n’est qu’une opinion personnelle et n’engage que nous. Cette observation est certes très, très subjective… » …

Pour lire l’article en entier :

http://enrouteverslamongolie.over-blog.com/article-l-amou-daria-la-syr-daria-et-le-coton-39298751.html

Cet article est particulièrement bien illustré avec des photos de terrain ; mais il était beaucoup trop long pour le reproduire intégralement .

Il évoque, en outre, le cours du Syr Daria et celui de l’Amou Daria (survolé dans le n°8 ter) .

Pour vous mettre l’eau à la bouche, ou plus précisément dans le « champ » … de votre vision, voici quelques images de l’éclosion du coton de la fleur à l’épanouissement final mises sur ce blog :

Production de coton 04 Production de coton 05 Production de coton 06 Production de coton 07 Production de coton 08 Production de coton 09

 

Faites attention à l’utilisation des graines .

.

Samedi 2 août 2014

« Non, non, non, non, l’père Laurent n’est pas mort

  Non, non, non, non, l’père Laurent n’est pas mort

  Car il … écrit encore, car il écrit encore ! »

.

c'est reparti 02

« Salut à vous tous depuis le Kazakhstan ! Je vous souhaite de passer de bonnes vacances ou une bonne reprise. Asiatrek poursuit son petit bonhomme de chemin avec la traversée du Kazakhstan.

Le dernier épisode est en ligne.  Moins de 10 minutes, c’est un test. J’ai des soucis d’informatique. Mac, c’est bien, mais c’est de moins en moins fiable…

 

Une belle balade. Je me suis rendu symboliquement au point C, Atyrau, sur les bords de l’Oural qui est l’une des frontières de l’Europe. De là j’ai rejoint le point D Kandagash avec le vélo mis en position été : allégé un maximum pour augmenter ma capacité d’emport d’eau.

 Couper

Le gros souci sur ces steppes désertiques est de trouver un « magasine ». Une de ces épiceries que l’on ne retrouve que trop rarement sur la route. Sur les routes les moins fréquentées, elles peuvent être distantes de presque 200 km. D’où l’emport de presque 16 litres d’eau en permanence et l’obligation de se ravitailler dès que possible. Ma consommation d’eau s’élève à presque 14 litres au 100 km par ces températures chaudes (37 – 42 degrés) ne voulant pas risquer des douleurs tendineuses…

J’arrive pratiquement au bout de ce long périple de 1937 km soit la distance Paris Gibraltar. Il me reste une poignée de centaines de km pour rejoindre la prochaine capitale, Bishkek, au point E.

 

steppes

 

Les vents m’aident beaucoup au coeur des steppes. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai choisi un chemin alternatif en profitant des vents de travers qui soufflent au NNO.

J’ai calculé que j’avais roulé à une moyenne de 28.8 km/h, soit moins de 3 mn au km en moyenne avant Shymkent. Le vélo à voile fonctionne très bien sur des allures de largue et de travers. Bien entendu, il ne s’agit pas de se laisser porter uniquement par le vent, je pédale.

asiatrekkz

Je me suis fait surprendre une fois par un orage et j’ai démâté me protégeant dans un creux avec la voile de la grosse pluie qui m’est tombée dessus… Quelques éclairs sont tombés sur les lignes à haute tension qui parcouraient la steppe…

 

orage

 Ô rage, ô désespoir, ô nuages ennemis

Que souhaiter en ces temps, qu’un très bon parapluie …

Loin de l’image tronquée laissée par le film Borat   (*) , le Kazakhstan me plait vraiment ! Loin de la lourdeur administrative qui a semé d’embuches ma balade en Ouzbékistan, le Kazakhstan est un vrai endroit de fraicheur… d’esprit. Ils ont compris le vrai avantage à ne pas emmerder le touriste avec des papiers divers, attestations etc. Chaque nuit passée en Ouzbékistan doit être validée par la possession d’un papier d’enregistrement délivré par l’hôtel où vous avez résidé…

 (*)  http://fr.wikipedia.org/wiki/Borat_%28film%29  Très honnêtement , je n’ai jamais vu ce film ; mais généralement, l’humour américain, peu  subtil, ne me fait pas rire .  C’est une généralité, et comme toute généralité exprimée, non basée sur l’expérience, cette opinion n’est pas à respecter .  Ce n’est donc que l’expression de mes a priori et de mes réticences voire de mes préjugés … rien d’autre .

Symbole national Ouzbékistan Khumo oiseau mythique

 Symbole national de l’Ouzbékistan : le Khumo ( ou Le phénix oiseau mythologique) .

Je ne reviendrai que sur l’histoire des deux derniers jours en Ouzbékistan. Pour retirer de l’argent, il m’a fallu passer par trois guichets, montrer deux fois le contenu de mon sac à dos, deux fois mon passeport, perdre 40 minutes pour rien. La CB ne fonctionnait pas. Lorsque Steeve m’a dépanné avec Wester Union, je suis passé par le même processus : 40 minutes d’attente, montrer mon passeport pour finalement les envoyer paître car vraiment cette cerbère ex soviétisante était trop nulle pour lire mon nom de famille. Même punition dans la seconde agence. C’était le matin,  « vous n’êtes pas enregistrés pour cette nuit. » Bref, plus d’une heure de perdue pour des tracasseries administrative. Même l’achat d’une carte sim est une galère…

 

Loué soit le Kazakhstan et sa vie « facile ».

 aral

Les gouvernement a effectué du bon boulot avec la mer d’Aral septentrionale (*) : elle est sauvée et le niveau remonte. Bien entendu, c’est plus facile lorsque l’on a du pétrole pour financer les travaux, contrairement à l’Ouzbékistan.

 (*) septentrionale = du nord

Un tricycliste du Danemark rencontré sur la route M32   danois en vélo couché

 

J’ai roulé quelques jours avec un Danois, Mikael, et ce fut un plaisir. Grâce à lui j’ai su qu’il y avait un lancement depuis Baïkonour le soir même. Voilà l’image de Soyouz lorsqu’elle a traversé l’atmosphère…

 

Baikonur 02 bis

 

Lors de la prochaine étape Bishkek, je laisserai de nouveau le vélo pour aller visiter Almaty en train. Ma route depuis Bishkek est d’aller vers le sud est et Kashgar, la porte d’entrée vers la Chine. Pour cela, je vais effectuer ma demande de visa dans la capitale Kirghize…

 carte Bishkek Kashgar 01

Bien cordialement »

 

Laurent Houssin
www.asiatrek.eu
twitter instagram : @asiatrek
En direct : bit.ly/1d0TEGD
Une grande balade du Mont Saint Michel au Mont Fuji

Les derniers épisode de la websérie :  http://www.youtube.com/asiatrek1

 

PS : si vous avez besoin de photos ou de vidéos en grand format, n’hésitez pas à me demander…

 

 

Je suis très surpris de la vitesse à laquelle Laurent a parcouru ses derniers kilomètres .  Il a donc dépassé Shymkent (anciennement Tchimkent = « la ville verte » ; autre petit détail, le tronçon de l’A2 qui se trouve au sud de Shymkent va ou provient de Tashkent = « la ville de pierre ») …

A2 à Shymkent vers Taraz  A2 à Taraz vers Bichkek

 

…et a pris l’A2 vers Taraz puis Merke où il prendra la M39 vers Biskek .

M39 Taraz Bichkek  M39 à Merke vers Bichkek

 

Rassurés, vous allez sans doute passer une meilleure soirée ; moi aussi .

 .

.

 P.S. :  Pour tous ceux qui ne sont pas familiers des chansons paillardes qui faisaient partie de l’éducation du            carabin de base, voici l’explication des très courts prolégomènes du samedi 2 août :

« La carrière posthume de saint Eloi, saint très populaire, repose, avant tout, sur l’épisode du trône d’or. Eloi devint le saint patron des orfèvres comme en témoigne la « chanson des trois orfèvres » qui n’est pas un cantique ; c’est une paillarde célèbre, elle n’aurait certainement pas choqué un évêque habitué aux moeurs polygames de Dagobert et de sa cour.

     Un saint populaire draine des foules de fidèles, les orfèvres n’ont jamais été assez nombreux pour un effet de masse. Heureusement pour lui, ses adeptes passèrent de l’or aux modestes ferrailles, il fut adopté par tous les métiers de la métallurgie. Cela commence à faire du monde mais ce n’est pas fini ; c’est avec le métal qu’on laboure la terre et qu’on ferre les chevaux, voilà Saint Eloi invoqué par les agriculteurs qui ont longtemps formé la masse de la population.

     Et aujourd’hui ?

Le culte de Saint Eloi a beaucoup décliné, on n’est même plus vraiment sûr de sa sainteté. Le 1er décembre, jour de St Eloi depuis des temps immémoriaux, est devenu Ste Florence. C’est plus glamour, plus politiquement correct, mais le peuple amateur de traditions ne n’y retrouve pas.

Alors, n’en déplaise au Vatican et à l’entreprise moderne, le peuple des métiers, dans les pays du Nord, est toujours adepte de tous-les-saints-qu’on-boit. Il continue à banqueter en l’honneur de St Eloi et à chanter :

« Non, non, non, Saint Eloi il n’est pas mort !

Non, non, non, Saint Eloi il n’est pas mort !

Car il bande encore , car il bande encore! »

Depuis la culotte du roi Dagobert, nos centres d’intérêt n’ont pas vraiment changé. »

Extrait de :  http://www.jacquelinesimon.com/article-saint-eloi-le-saint-qui-n-est-pas-mort-et-chante-des-paillardes-90638218.html

.

A demain .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

Une Réponse à “20 000 kms en Tricycle couché n°8 quater ou rouler au Kazakhstan”

  1. nouveau maillot Galatasaray dit :

    Greetings from Los angeles! I’m bored to tears at work so I decided to check out your site on my iphone during lunch break. I love the info you provide here and can’t wait to take a look when I get home. I’m shocked at how quick your blog loaded on my mobile .. I’m not even using WIFI, just 3G .. Anyhow, fantastic site!
    nouveau maillot Galatasaray http://www.estiv.com/temporaire/nouveau-maillot-Galatasaray.html

Laisser un commentaire

 

lasixfr |
synthroidfr |
ciprofr |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bâtir au Féminin fait son R...
| Les Sportifs-Chasseurs
| Statistiques baseball Ile d...