• Les Tricycles

    Les Tricycles

    Tricycle couché avec carriole

  • En juillet 2008

    En juillet 2008

    Devant le parlement de Bretagne

  • Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT  juillet 2008

    Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT juillet 200

  • Au Thabor

    Au Thabor en Juillet 2008

  • « Catrike Expédition » avec un Rolhoff et un pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant…

    Le Cartrike à travers le Caucase le 11 aoôt 2014

    Le Catrike à travers le Caucase le 11 août 2014

  • Moyeu arrière Rolhoff

    Moyeu arrière Rolhoff

    Après 20 000 kms et un coup de polish, il semble neuf ... !

  • pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant 02

    pédalier Schlumpf Speed drive à l'avant 02

  • Arrivée à Osaka le 11 décembre 2014

    Arrivée à Osaka 01

    Un peu perdu avec tous ces kanjis pas facile de trouver sa route .

  • Laurent bivouaque à tokaïdo

    Laurent bivouac tokaïdo

    Asiatrek va vers son but : atteindre le Mont Fuji ; ici bivouac le 14 décembre 2014

  • Accueil
  • > Non classé
  • > Le handicap doit-il être considéré comme un « frein » … ?

Le handicap doit-il être considéré comme un « frein » … ?

Posté par LPBSM le 24 juillet 2014

Bonjour,

http://www.larepublique77.fr/wp-content/themes/larepublique/images/logo.png

 

Je vais ici relayer un article paru dans « La République » (de Seine et Marne) en le reproduisant intégralement . 

Pourquoi ?

Tout simplement parce que tout le monde n’a pas la possibilité de refuser d’installer un grand nombres de « cookies » sur son ordinateur qui, non seulement encombrent votre mémoire disque, mais permet à un grand nombre de publicitaires partenaires des sites visités de vous adresser des publicités non désirées .

Le comble est atteint quand on peut lire sur certains blogs le texte suivant :

« Pour vous offrir Twitter, nous utilisons comme nos partenaires des cookies sur nos sites Web et les autres sites. Les cookies permettent de personnaliser le contenu Twitter, de créer des publicités Twitter sur mesure, d’évaluer leurs performances et de vous assurer une meilleure expérience sur Twitter, à la fois plus rapide et plus sécurisée. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies . » .

Si cela devait vous arriver, désactivez d’urgence et impérativement « http://www.cisco.com/web/FR/index.html«   et vous retrouverez votre confort d’utilisation d’internet .

.

L’hypocrisie n’a pas de limite … !

Il est clair que dans ce sens, et par analogie, nous devenons de véritables « handicapés » du net, si nous ne savons pas comment nous défendre .

.

En premier lieu, « Tricycles Rennais » ne pouvait qu’être interpellé par cette information, et en second lieu, ayant créé une association qui s’appelait « Handinateur » et qui fournissait un petit travail aux étudiants en fauteuil qui rédigeaient des polycopiés de faculté que nous vendions pour des sommes bien modiques à l’époque, je ne pouvais que me sentir concerné par cet article .

C’était ma façon de montrer mon acceptation de la différence et du « Mieux vivre ensemble » .

Actuellement sur mon site, vous n’avez aucune publicité induite par ma volonté ; souvent l’hébergeur en fait une en bas de l’article, mais cela reste raisonnable et sans connections parasites .

Cet article (celui de « La République ») a été rédigé par Vanessa RELOUZAT, le 14 mai 2014 ; l’arrivée devait se faire le 15 juillet 2014 au Pays de Retz à Saint-Brévin-les-pins (prononcez Saint Brevin) sous Nantes, et depuis aucun suivi … ?

Parti de Roissy ou d’Orly (nous n’avons aucune précision à ce sujet), il atterrissent en Roumanie  … (où … ?) .

Désolé de dire que ce n’est pas le journalisme que je préfère et qui se contente de remplacer une actualité par une autre sans se préoccuper du sens qu’elle peut engendrer .

Même s’il y a eu des difficultés, des retards, voire même un échec, il aurait été plus courtois de nous en faire part et surtout plus instructif .

Bonne lecture tout de même .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

Handicapés, il vont parcourir l’Europe en handbike

Deux handicapés de Saint-Martin-en-Bière et d’Arbonne-la-Forêt, fans de sport cycliste, s’apprêtent à démarrer une aventure qui les amènera de la Mer Noire à l’Atlantique. Un périple de 3300 km à tour de bras. Rencontre avec deux personnages dont le courage n’a d’égal que leur volonté.

Dernière mise à jour : 14/05/2014 à 14:10

IMG_1420.JPG

« Le handicap n’empêche ni de rêver, ni de se réaliser, encore moins de travailler » : telle est la philosophie de Guy, 71 ans, ex-joueur paralympique, et Yves, 57 ans, tous deux atteints aux membres inférieurs. Un état d’esprit qui les aura conduits à entamer un périple de 3 300 kilomètres à bord de leur vélo à main, sur le parcours de l’eurovéloroute des fleuves, une route transeuropéenne sécurisée pour les vélos. Un sacré challenge qui comporte 23 villes étapes, pour un départ le 14 mai de Roumanie et une arrivée le 15 juillet, à Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique).

« Chacun traîne son handicap »

« C’est une aventure humaine sociale et solidaire », remarque Guy, atteint aux membres inférieurs par la polio, dès la naissance. Ce qui ne l’aura pas empêché de mener toute sa carrière, au milieu des personnes valides. « De toute façon, tout le monde traîne son handicap. Mais certains ne se voient pas. Il y a des dépressifs, par exemple. Le tout, c’est de savoir vivre avec. » Même discours chez Yves, paraplégique à l’âge de 22 ans, après un accident de voiture. Trente-cinq ans plus tard, il vient de vendre sa troisième et dernière entreprise pour profiter d’une retraite, à fond la forme !

Vivre comme les autres

C’est cette volonté de vivre comme les autres qui a rapproché les deux challengers. Ces derniers se sont rencontrés, il y a trois ans alors qu’ils roulaient à Fontainebleau. « On s’est mis à rouler ensemble. Nous avions la même manière de voir le handicap, cette même notion de l’effort, raconte Yves. » Et quel effort ! Six heures de vélo à main par jour, soit une soixantaine de kilomètres. Pourtant, pour les deux compères, c’est un périple qui n’a « rien d’exceptionnel ». « Nous ne partons pas pour jouer les casse-cou, insiste Yves. L’exploit, c’est plutôt de traverser la Manche, sans bras ni jambe ! Nous sommes des gens ordinaires ! Notre but est d’adresser un message d’espoir pour les autres handicapés. L’idée, c’est de leur faire comprendre que, quand le handicap est accepté, on peut entreprendre comme les valides, que cela soit dans le domaine du travail ou pour les sports et loisirs. À 22 ans, après mon accident, j’avais besoin d’exemples comme ça. »

L’Europe à tour de bras en chiffres :

8 pays traversés, 2 mois de parcours, 60 villes-étapes, dont 23 en France (Mulhouse, Montbéliard, Besançon, Dole, Chalon-sur-Saône, Nevers, Orléans, Tours, Angers, Nantes, Saint-Nazaire, Saint-Brévin-les-Pins), 3300 kilomètres de la Mer Noire à l’Atlantique.

vanessa relouzat
.
.
.
.
.

Laisser un commentaire

 

lasixfr |
synthroidfr |
ciprofr |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bâtir au Féminin fait son R...
| Les Sportifs-Chasseurs
| Statistiques baseball Ile d...