• Les Tricycles

    Les Tricycles

    Tricycle couché avec carriole

  • En juillet 2008

    En juillet 2008

    Devant le parlement de Bretagne

  • Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT  juillet 2008

    Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT juillet 200

  • Au Thabor

    Au Thabor en Juillet 2008

  • « Catrike Expédition » avec un Rolhoff et un pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant…

    Le Cartrike à travers le Caucase le 11 aoôt 2014

    Le Catrike à travers le Caucase le 11 août 2014

  • Moyeu arrière Rolhoff

    Moyeu arrière Rolhoff

    Après 20 000 kms et un coup de polish, il semble neuf ... !

  • pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant 02

    pédalier Schlumpf Speed drive à l'avant 02

  • Arrivée à Osaka le 11 décembre 2014

    Arrivée à Osaka 01

    Un peu perdu avec tous ces kanjis pas facile de trouver sa route .

  • Laurent bivouaque à tokaïdo

    Laurent bivouac tokaïdo

    Asiatrek va vers son but : atteindre le Mont Fuji ; ici bivouac le 14 décembre 2014

  • Accueil
  • > Non classé
  • > 20 000 kms en Tricycle couché n°7 septies mais Khiva ou qui va pas ?

20 000 kms en Tricycle couché n°7 septies mais Khiva ou qui va pas ?

Posté par LPBSM le 21 juillet 2014

Bonjour,

gare d'Atyrau  Nasdrovié ou Nasdrovia ! (Santé) selon la possibilité d’articulation …

 « Merci pour vos RT ! Nazdarovié ! »  commentaire de Laurent à Atyrau Rail Station le 11 juiller 2014

.

Pour vous expliquer l’inexplicable, j’ai dû attendre un courriel de Laurent :

« Voilà quelques explications sur un trajet qui ne semble pas logique au premier abord…

A l’origine, mon trajet sans voile devait passer par le Tadjikistan et la Pamir Highway puis le Kirghizistan. L’adoption de la voile m’a fait changer d’avis et préférer les steppes ventées d’Asie centrale. 
A Boukhara, l’Ovir (*)  n’a pas voulu me donner la semaine supplémentaire que j’envisageais pour gagner la frontière. La seule possibilité était de perdre 72 heures AR en train pour gagner une semaine d’extension de visa (uniquement) à Tashkent.
(*) OVIR : Le Département des visas et de l’enregistrement
 
Mon visa expiré, j’ai dû partir vers Beyneu (point B sur la carte ci-dessous) en train. De là, je pensais benoîtement couper vers la mer d’Aral. En réalité, il n’y a que des pistes de sables qui ne sont, même pour les 4 x 4, que difficilement praticables. Même la route à Beyneu tient plus de la piste concassée que de la route bitumée. De nombreux voyageurs en 4×4 préférant carrément rouler sur le sable. La seule option valable était de continuer en train vers Atyrau (point C sur la carte ci-dessous) à l’embouchure de l’Oural. Géographiquement, je suis revenu en Europe…
.
.
Couper
.
De là, je vais filer encore en train vers le Point D (sur la carte ci-dessus), Kandyagash (*2), pour descendre vers Bishkek. 
Pourquoi ? Parce que tous les vents de la steppe viennent du nord, nord-Est… 
Ensuite je laisse le vélo à Bishkek pour me balader en train vers Almaty  et Astana… Je reviens à Bishkek et termine ma balade vers la Chine… 
 
Cordialement
 
Laurent »
(*2)  En 1997, Oktiabrsk (point D) fut rebaptisée en Kandyagach .
.
.

Khiva est une autre très vieille ville d’Asie centrale, elle est situé à quelque 450 km à l’ouest de Boukhara, dans l’oasis de Khorezm .   Elle existe depuis le début du IVème siècle .  Malheureusement, depuis 1968, Khiva est devenue une ville musée en plein air, perdant ainsi son âme .  L’avantage, c’est qu’il n’y a plus de véhicule à l’intérieur des fortifications .  Cette double enceinte en pisé date du XIXème siècle ; retranchée derrière des murailles de brique crues, hautes d’une dizaine de mètres, Khiva fait partie de l’ancienne oasis qui était l’ultime étape des caravaniers avant de traverser le désert en direction de l’Iran, sur l’ancien parcours de la  Route de la Soie par des gens qui avaient reçu une éducation de « campeur du désert » .

 Carte vers Ourguentch 02  frontières entre Turkménistan et Ouzbékistan

Le Khwarezm (Xorazm en ouzbek), également appelé Chorasmie antique, Kharezm, Khorezm, ou encore Khwarizm, est une région historique située au sud de la mer d’Aral, entre les actuels Ouzbékistan, Turkménistan et Iran .  On y trouve notamment les villes historiques de Kounya-Ourguentch et de Khiva .   Le nom de Khwarezm s’explique par le vieux perse : Xwāra-zmi-, qui signifie « Pays du soleil » .  Les Korasmiens (ou Khorezmiens) furent mentionnés au Vème siècle av J.C. par Hérodote .

On connaît une culture, dite de Tazabagyab et apparue vers -1500, d’où les Perses du Turkestan occidental ont pu provenir. Elle était située au sud de la mer d’Aral, sur le territoire des futurs Khorezmiens . Elle rassemblait des éléments de la culture des Tombes à Charpente et de la Culture d’Andronovo, autochtone du Kazakhstan .

Le Khwarezm a été le fief de la dynastie des Khwârezm-Shahs, appelés parfois Khorezmiens entre 1077 et 1231 .

carte du royaume des Khwârazm-Shashs au 13 ème siècle

carte de l’empire des Khwârezm-Shahs jusqu’en 1231

Les Ilkhanides, Ilkhans ou Houlagides, (princes régionaux, en signe de sujétion au Khan suprême des Mongols) forment une dynastie fondée en 1256 en Iran par Houlagou Khan (Hülegü), petit-fils de Gengis Khan, fils de Tolui et frère des khans suprêmes Möngke et Kubilaï Khan .   Durant l’hiver 1231, le grand khan Ögödei, fils de Gengis Khan, lance trois tumens (30 000 hommes) commandés par Tchormaghan Noïon contre le dernier Khwârazm-Shah, Jalal ad-Din .  Ces troupes traversent rapidement le Khorasan (au nord-est de la Perse) et marchent sur l’Azerbaïdjan. Jalal ad-Din, affaibli par sa défaite face aux musulmans, abandonne Tabriz au printemps et fuit vers le territoire de Moghan et d’Arran, à l’embouchure de la Koura et de l’Araxe, puis à Diyarbakir .   Le 15 août, il est assassiné par un paysan kurde .  Tchormaghan s’installe avec ses troupes à l’embouchure de la Koura et de l’Araxe d’où il lance des raids contre l’Arménie (1233, 1239) .  Le Khorasan est confié à un commandant militaire, Tchingtemur qui met le pays à sac jusqu’à sa mort en 1235 . Ogödei nomme à la place un gouverneur civil, l’Ouïgour Körguz qui redresse le pays presque totalement dépeuplé par les massacres de son prédécesseur .  Éliminé par les commandants militaires à la mort d’Ögödei, il est remplacé en 1242 par Arghun agha qui continue sa politique .  Après la mort de Tchormaghan en 1241, le général Baïdju prend le commandement des troupes mongoles en Iran dans la région de la basse-Koura .  Après la bataille de Köse Dag le 26 juin 1243, les armées mongoles vassalisent le sultanat de Roum .

C’est la région d’origine du mathématicien Muhammad Ibn Musa al Khuwarizmi (également orthographié Al-Khawarizmi ou Al-Khorezmi), qui a donné son nom au mot algorythme, et du savant Al-Biruni .

 

carte de l'empire des ilkhanates de 1256 à 1353

Ourguentch est une ville de la province historique de Khwarezm (Khorezm), au sud de la mer d’Aral .

Elle ne doit pas être confondue avec la ville ancienne d’Ourguentch qui se trouve à 150 km de l’actuelle ville.

Carte vers Ourguentch 02

Cette ville ancienne se nomme aujourd’hui Kounia Ourguentch (en persan : Gurgandj, en arabe : Jurjâniya) .  Elle a donné son nom à l’organdi et était la capitale des Kwâramz Shah .  Le grand médecin Ibn Sînâ (Avicenne 980-1037 (*)) et le savant encyclopédiste al-Biruni y séjournèrent à la fin du X-XIème siècle .  Elle fut dévastée en 1220-21 par les Mongols de Gengis Khan, puis abandonnée au milieu du XVIème siècle du fait d’un changement de cours de l’Amou-Daria .  Son site se trouve dans l’actuel Turkménistan, à quelque 150 km de l’actuelle Ourguentch (voir carte ci-dessus)  .

(*) Au XIème siècle Avicenne décrit les effets du café sur le système digestif et cardiovasculaire dans  » le Canon de la médecine (Kitab Al Qanûn fi Al-Tibb) » et dans son « Traité de Philosophie Illuminative » .  Il seront traduit en latin par Gérard de Crémone peu après la mort de ce grand savant .

 carte de Kounya ourguentch

L’ancienne cité :

Kounia-Ourguentch (Kunya-Urgench en anglais ; en turkmène : Köneürgenç ; en turc : Köhne Ürgenç ; en farsi : کهنه‌گرگانج Kohna Gūrgānj ou کهنه‌اورگانج Kohna Ūrgānj, signifiant « vieille Ourguentch« ), est donc située aujourd’hui au Turkménistan  .

Elle est peu distante de Noukous, capitale du Karakalpakistan (Qoralpog’iston Republikasi) en Ouzbékistan .

Rapide rappel historique :

Une place forte fut érigée au VI-VII ème siècle av JC .  Des fouilles archéologiques récentes ont mis à jour les bases de cette ancienne ville-forteresse ou « ville-monde » .

En 712, après la conquête islamique du Khorezm par des Turcs Oghūz imprégnés de culture iranienne, Kunia-Urgench pris le nom de « Dzhurdaniya » ou de « Gurgandzh » (Gurgandj en persan) .

Elle fut dévastée par les troupes mongols de Gengis-Khan en 1220 mais releva la tête jusqu’en 1307 .  Les Shahs laissèrent la place aux émirs mongols : la dynastie des Timourides qui a existé jusqu’en 1507 .

Elle dut laisser la place à l’Empire Safavide  (1507-1736) .

 

 

Minaret de Gutluk Timur à Kouinia Ouerguentch au Turkménistan 07 Minaret de Gutluk Timur à Kouinia Ouerguentch au Turkménistan 03 Mausolé d'Arslan II Timur à Kounia Ouerguentch au Turkménistan

Elle a été la capitale de l’empire du Khorezmchah (voir supra) .  Le mausolée de Tyurabek-khanoum (ou Turabeg Khanum) dans le fond de la première image, fille de Uzbek Khan (Ögödeï), …

 Kouynia Ourguencth Mausolée de Turabeg Khanum intérieur 03Kouynia Ourguencth Mausolée de Turabeg Khanum intérieurKouynia Ourguencth Mausolée de Turabeg Khanum intérieur 02

Kouynia Ourguencth Mausolée de Turabeg Khanum détail 05 Kouynia Ourguencth Mausolée de Turabeg Khanum détail 04

(L’une des légendes qui court sur Turabeg Khanum -fille de Khan- dit qu’elle était très belle et qu’un architecte du nom de Gargan en tomba amoureux .  Elle lui promis le mariage s’il réalisait le plus beau monument d’Asie centrale de l’époque .  Le monument était presque achevé quand Gargan appris qu’elle allait se marier avec l’émir du Khorezm  Gultug Timur .  De dépit, il s’enfuit ne terminant pas le haut de la coupole …  Même si cela ne représente pas une vérité historique, c’est quand même une belle légende )

.

… et le minaret de Gutluk Timur ( XIème-XIVème siècle – 62 m de haut – terminé en 1368) ainsi que le mausolée d’Il Arslan, ((ou Arslan II), 1156-1172, dont le dôme conique à 12 faces est le plus vieux monument de la cité Seldjoukide du royaume de Roum, pour « romains » carte du sultanat Sedljoukide de Rum en 1190 ; c’est le père du Sultan Tekech) .  Ce mausolée se trouve, au premier plan, sur la troisième image des huit ci-dessus et des deux ci-dessous ; celui qui est en réparation sur la première image des huit ci-dessus, sans tenir compte de la carte, et des deux ci-dessous  étant le mausolée de son fils Sultan Tekech .

Minaret de Gutluk Timur à Kouinia Ouerguentch au Turkménistan 08  Minaret de Gutluk Timur à Kouinia Ouerguentch au Turkménistan 07) .

Il est également possible suivant des sources différentes que ce soit non celui d’Arslan II mais de  Fahreddin Razzi   (~ 1150-1210)  connu également sous le nom de Fakhr ad-Dîn ar-Râzî Amoli théologien sunnite .  Les Mongols vont favoriser le chiisme .  Mais cela serait très étonnant car sa tombe se trouve à Hérat, en Afghanistan, et est du reste fort peu visitée car sa renommée reste sulfureuse .

  Tombe de Fakhr al Dîn ar Razim à Hérat Afghanistan  carte d'hérat en Afghanistan 02

.

Deux autres Mausolées sont remarquables : ceux de Nadjim al-Dîn Kubrâ (1321-1333, « père » du soufisme dans cette ancienne capitale de Gourgandj et fondateur de la confrérie des derviches koubramya ; assassiné) et de Sultan Ali (1580) qui a régné sur Gourgandj au 16 ème siècle .

Kounya Ourguentch Mausolée de Najm-ad-Din al-Kubra 01

La construction du minaret de Gultug Timur a commencé au XI ème siècle sous la gouvernance de  Shah Аbu-Abbas Mamun ; elle a été interrompue jusqu’à la reprise des travaux en 1331-1336 sous le règne de Timur Lang (*) .  Un fanal en bois (sorte de lanterne illuminée la nuit – phare du désert) couronnait le sommet du minaret accessible par un escalier de 145 marches dont l’accès était possible uniquement depuis la mosquée attenante .  Cette mosquée a complètement disparu aujourd’hui .  Le minaret Koutlouk Timour, 14ème siècle, avec ses 62 mètres a été probablement la construction la plus haute de l’Asie centrale depuis le milieu du 14 ème siècle .

Je vous fais grâce des mausolées d’Azizan al-Ramatani (13 ème-14 ème siècles ), de Seïd Akhmed (12 ème-14 ème siècles ), de Pir-Yarveli (16 ème-17 ème siècles ), de Gouliguerdan (12 ème siècle), de Khorezimbag (13 ème-18 ème siècles ), de Dachgala (14 ème-16 ème siècles ), de Matkarim-Ichan (19 ème-20 ème siècles ) … .

.

(*) Timour Lang signifiant « le boiteux  » ((lang : du verbe persan langidan [laŋidan], boiter) ; autre nom de Tamerlan, qui a eu 18 épouses reconnues et 6 concubines ; les fils de Tamerlan sont Djahangir (mort en 1376), Omar Cheikh Ier (mort en 1391), Miran Shah (devenu fou et mort en 1408) et Shahrokh .  Trois autres fils sont morts en bas-âge .  Timur = « fer » en turco-mongol  .

Le Gour Emir (1336-1405) est littéralement le tombeau du Grand émir, à Samarkand, émir qui n’était autre que Tamerlan n’ayant jamais voulu prendre le titre de Khan .

Le corps de Tamerlan a été exhumé en 1941 par le médecin légiste russe Mikhaïl Guerassimov  .  Le scientifique trouva que les caractéristiques faciales de Tamerlan étaient conformes à des traits mongols, appuyant l’idée qu’il était un descendant de Gengis Khan  . Guerassimov a été capable de reconstituer l’apparence de Tamerlan à partir de son crâne .  Il mesurait 1,72 mètre, ce qui est grand pour son époque .  L’étude a également confirmé qu’il boitait .

La malédiction de Tamerlan

Selon la légende, une malédiction pèse sur le tombeau de Tamerlan ; une inscription gravée avertit « Lorsque je reviendrai à la lumière du jour, le monde tremblera ».  Il se trouve que la nuit du 22 juin 1941 où Guerassimov exhuma le corps de Tamerlan, Hitler lança l’opération Barbarossa contre l’URSS .  Mikhail Guerassimov est ainsi considéré, dans les anciennes républiques soviétiques, comme le responsable du déclenchement de la Grande Guerre patriotique pour avoir ouvert le tombeau du chef mongol .  Sa dépouille a été redéposée dans sa tombe au Gour Emir, en suivant les rites islamiques, en novembre 1942, juste avant la victoire soviétique à la bataille de Stalingrad … ???

carte simplifiée 01

La plus grande partie de l’Ancienne Ourguentch est ensevelie, mais les excavations sur le site archéologique se poursuivent, permettant la découverte de ruines et de petits objets culturels enfouis depuis des temps reculés .  Le site est d’ailleurs classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 2005 .

La « nouvelle ville » actuelle d’Ourguentch a été fondée par les Russes dans la seconde moitié du XIXe siècle à l’emplacement d’un petit arrêt commercial sur la route de la soie appartenant auparavant au Khanat de Khiva (*3) .

La moderne Ourguentch a donc été recréée à quelque 150 km de là, dans l’actuel Ouzbékistan .  Elle est fondée sous le nom de Novy-Ourguentch (La Nouvelle-Ourguentch), nom qu’elle a gardé pendant la période soviétique .

La ville actuelle d’Ourguentch est caractérisée par son architecture soviétique avec des grandes avenues, sa place centrale et des immeubles et édifices souvent adornés de motifs représentant la plante du coton . Ourgentch dispose d’hôtels, car, avec son aéroport, c’est la porte d’accès à Khiva dont la vieille ville d’Ichtan Kala est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco .

La ville dispose de lignes d’autobus et de trolleybus, ainsi que de taxis collectifs (marchroutka) .  C’est la seule ville d’Asie centrale à exploiter une longue ligne de trolleybus de 31,3 kilomètres qui la relie à Khiva .

La ville possède un aéroport au statut international, avec des vols réguliers en partance pour Tachkent, Moscou, Saint-Pétersbourg et des lignes charters pour touristes .

Elle est reliée au chemin de fer par la ligne Turkmenabad-Beïnéou .

(*3)   Le Khanat de Khiva, appelé aussi « État de Khwarezm (ou Khorezm) », est le plus ancien des trois khanats ouzbek qui existèrent entre 1512 et 1920 au sud de la mer d’Aral .   Ayant à l’origine sa capitale à Ourguentch (aujourd’hui Kounya-Ourguentch au Turkménistan), le Khorezm déplace sa capitale à Khiva, petite forteresse de l’époque, à cause du changement brutal du cours de l’Amou Daria (Oxus) en 1598 qui a été fatal à l’ancienne capitale .  Pendant plusieurs siècles, Khiva devient un des foyers culturels du monde islamique, avant de devenir un protectorat de l’Empire russe en 1873 .

 

 Remparts de Khiva 06

 

 Remparts de Khiva 01 Remparts de Khiva 05

Remparts de Khiva 09    Remparts de Khiva 07 et les tombes protectrices

Remparts de Khiva avec de vraies ou de fausses tombes pour empêcher une attaque des remparts

   Remparts de Khiva 08 panoramique

Mais revenons à Khiva ou plutôt essayons d’y aller …

La compagnie des chemins de fer de l’Ouzbékistan a annoncé l’horaire précis du nouveau train Boukhara – Ourguentch – Boukhara. Les trains sur l’itinéraire Boukhara – Ourguentch – Boukhara vont circuler une fois par semaine pendant la période des saisons touristiques 2012 du 14 mars au mois de mai et du 15 août au mois d’octobre.

Le départ du train de Boukhara est à 21h00 chaque mercredi et l’arrivée à Ourguentch est à 09h00 le lendemain. Le départ du train de Ourguentch est à 21h35 chaque jeudi et l’arrivée à Boukhara est à 10h00 le lendemain.
Ourguenth - Khiva 30 kms 30 mn en taxi  carte de Noukous et d'Ourguentch

Donc la solution la plus simple, à partir d’Ourguentch, pour aller à Khiva (30 kms) est de prendre un taxi privé .

.

Le minaret d’Islam Khodja fut construit en 1910 .  Du haut de ses 44,8 mètres, il n’a que deux mètres de moins que le Kalon de Boukhara, mais il est presque de 800 ans plus récent .  Il s’agit de l’une des dernières réalisations architecturales islamiques en Asie centrale .  Les minarets avaient un triple rôle : religieux (le muezzin y appelle à la prière), militaire (il constitue un poste d’observation idéal pour prévenir les fréquentes attaques) et celui d’être un point de repère idéal pour ne pas se perde dans le dédale des rues (très important pour des caravaniers de passage) .

Kalta Minor 01  Kalta Minor 02

Kalva Minor et Ota Darvoza

Le minaret Kaltar Minar, « minaret court », devait être le plus grand minaret jamais construit de l’Asie mineure .  Malheureusement, sa construction ne fut jamais terminée en raison de la mort du Khan, et fut abandonnée à 26 mètres sur les 70 prévus .  De nos jours il ne reste plus que la base (d’un diamètre de 14 m) de cet édifice, entièrement recouvert de majolique verte et bleue (*) .

 Outlook (62)Outlook (72)

Itchan-Kala signifie « Cité intérieure », en turc et couvre 26 hectares .

 

(*)  La technique de la faïence, avec son engobe blanc et son décor peint, sera introduite dans le reste de l’Europe par les potiers italiens passés maîtres dans l’art de la majolique.  La faïence est une terre cuite à base d’argile.

plan de Khiva en majolique

Il en existe deux types : la faïence stannifère, recouverte d’une glaçure stannifère (à base d’étain) opaque appelée engobe, qui masque totalement la pâte avec laquelle elle a été façonnée et lui donne son aspect caractéristique blanc et brillant, et la faïence fine, dont la pâte blanche ou légèrement ivoire, précuite puis décorée, est recouverte d’une glaçure plombifère (à base de plomb) transparente .

 .

plan de Itchan-Kala  Khiva 01 plan de Itchan Kala  Khiva 02

.

Pour aborder tous les monuments de la vieille ville, consultez l’article de Jean-Luc sur Khiva :

.

http://www.vazyvite.com/html/Ouzbekistan/khiva.htm, qui est beaucoup plus exhaustif que le mien .

.

carte de la route de la soie dans Khiva

Grand panneau de la route de la soie dans Khiva

Islam Khodja grans Vizir de Khiva 1907-19010

Impossible cependant de terminer l’article sans évoquer la Medersa d’Islam Khodja (Grand vizir de Khiva de 1907 à 1911 et assassiné pour avoir voulu réformer le système éducatif  ; photo ci-dessus prise en 1910) avec le minaret le plus haut de la ville :

Minaret Islam Khodja 01 Minaret Islam Khodja 02 45 m détail Medersa Islam Khodja

L’entrée de la Médersa se fait par un Iwan . L’iwan est un élément architectural qui consiste en un vaste porche voûté ouvert de face par un grand arc en forme d’ogive ou en forme de « berceau »  Iwân en voute à berceau à Hatra Irak 50 ac JC ici à Hatra Irak 50 av JC .

.

Vue panoramique

Je ne pourrai certainement pas m’empêcher d’édulcorer cet article, mais le n°8 (uniquement voué au Kazakhstan)  est en préparation et demande à être publié pour ne pas être dépassé par la vitesse du pédalier sur celui de l’écriture .

De toute façon, vous avez déjà eu la réponse à la question, et vous savez, d’ores et déjà, que c’est Laurent Khiva pas passer par Khiva !

Du côté de la mer d'Aral

« La vérité ? Ça fait pitié ! »  Photo et commentaire de Laurent le 18 juillet 2014

Hé, Oui !  Mine de rien ça use les kilomètres … et même si les chaussettes s’enfilent, il est difficile d’en trouver sans fils qui ne s’usent pas !

.

.

Je publie donc tout en sachant que j’aurai à y revenir .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

 

Laisser un commentaire

 

lasixfr |
synthroidfr |
ciprofr |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bâtir au Féminin fait son R...
| Les Sportifs-Chasseurs
| Statistiques baseball Ile d...