• Les Tricycles

    Les Tricycles

    Tricycle couché avec carriole

  • En juillet 2008

    En juillet 2008

    Devant le parlement de Bretagne

  • Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT  juillet 2008

    Sur la place de la Mairie avec J-J. DUPRAT juillet 200

  • Au Thabor

    Au Thabor en Juillet 2008

  • « Catrike Expédition » avec un Rolhoff et un pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant…

    Le Cartrike à travers le Caucase le 11 aoôt 2014

    Le Catrike à travers le Caucase le 11 août 2014

  • Moyeu arrière Rolhoff

    Moyeu arrière Rolhoff

    Après 20 000 kms et un coup de polish, il semble neuf ... !

  • pédalier Schlumpf Speed drive à l’avant 02

    pédalier Schlumpf Speed drive à l'avant 02

  • Arrivée à Osaka le 11 décembre 2014

    Arrivée à Osaka 01

    Un peu perdu avec tous ces kanjis pas facile de trouver sa route .

  • Laurent bivouaque à tokaïdo

    Laurent bivouac tokaïdo

    Asiatrek va vers son but : atteindre le Mont Fuji ; ici bivouac le 14 décembre 2014

20 000 kms en Tricycle couché n°7 bis

Posté par LPBSM le 25 juin 2014

Bonjour,

Je vous avais bien prédit que la suite devrait vite arriver et cela se confirme .  Je m’étais également étonné que Laurent, de Boukhara, n’aille pas vers Samarkand et Tachkent ; la réponse vient de tomber en image :

  Samarkand 01  Samarkand 02

« Retour au fondamentaux du voyage léger ! 23 litres, ça suffit ! » , « Yeah ! 5d MBA 11.. 3 to data, water, sleeping bag, boxer & spare socks, teethbrush »  (sleeping bag = sac de couchage ; spare socks = chaussettes de rechange ; toothbrush = brosse à dent ;   « boxer » pour Boxer-short = short de sport intégrant un slip et water = eau) .
.
.

L’hôtel Voxal ne représente pas un grand intérêt touristique sinon qu’il est situé près de la gare de Boukhara qui permet d’aller à Samarkand .  Ayant réduit son bagage à minima, il prend le train de nuit pour s’y rendre .

A mon grand étonnement, peu d’images de Samarkand mais peut-être les réserve-t-il pour « Carnets de voyage d’Envoyé Spécial sur France 2″ ?

En revanche quelques images sur Tachkent :

Tashkent - marché Chorsu  Tashkent - marché de la viande à Tashkent

« J’aime beaucoup l’ambiance qui règne au bazar chorsu » .  « Marché de la viande et des produits laitiers dans le « rungis » ouzbèk  » .
.
Tashkent - repas.
« Unités de comptage… La boisson de la journée sera la théière à 1000 soums, le repas sera constitué d’abricots à 2000 soums le kilos .  Si le thermomètre reste à 38 degrés, je ne fréquenterai pas beaucoup les wc à 300 soums .  Bizzze de Tashkent ! »
.
Le Sum ou Soum (en ouzbek : Soʻm, ce qui veut dire « pur ») est la monnaie de l’Ouzbékistan .  Le sum a été mis en circulation le 1er Juillet 1994 en remplacement du sum-coupon temporaire (au taux de 1:1000) au design simpliste, qui avait lui-même remplacé le rouble soviétique en novembre 1993 .  Le taux de change du sum varie aux alentours de 2119 sums pour 1 ou 1492 sums pour 1 $US (août 2009) .
.
.

Laurent n’avait pas le temps d’aller à Tashkent via Samarkand en tricycle, qu’il a sans doute laissé à Boukhara .  Ces dernières informations datent de 13hs.  .

Donc, après déduction logique, après Tachkent, retour en train vers Boukhara et reprise du tricycle pour aller vers Noukous et la mer d’Aral .

carte du Turkménistan 01

La suite ne sera pas diffusée avant mardi prochain ; voilà pourquoi je publie rapidement ce début d’article .

A bientôt …

Mardi 1er Juillet 2014 :

Les réponses à mes questions ne se sont pas fait attendre .  Laurent n’est pas passé par Samarkand mais est allé directement à Tachkent (« Tach » veut dire « pierre », « Kent », « ville ») :

 Tachkent marché Corsu ou tchorsu plan

Ci-dessous la grande coupole du grand marché Chorsu ou Tchorsu (extérieur et intérieur) .

Tachkent marché Corsu ou tchorsu 01  Tachkent marché Corsu ou tchorsu 02  Tachkent marché Corsu ou tchorsu 04  Tachkent marché Corsu ou tchorsu 03

Le coin des épices et celui de la viande

Tachkent marché Corsu ou tchorsu 05  Tashkent - marché de la viande à Tashkent 02  Chorsu Tashkent - marché de la viande au rez de chaussée

Ces 7 coupoles de béton illustrent fort bien l’influence russe sur cette ancienne « république » de l’URSS . Elles ont été réalisées sur cet ancien marché, il y a 150 ans et restaurée en 1980 .  Ce marché est immense et on y trouve aussi bien de l’alimentaire que des vêtements, des tapis, des accessoires et des restaurants sous ces coupoles .  Le bâtiment à deux niveaux et est une construction soviétique dérivée de la tradition du labyrinthe d’échoppes couvertes pour parer aux ardeurs du soleil .  On trouve à l’étage supérieur les fruits secs et les oléagineux (noix, etc…), tandis que l’étage du bas est réservé aux fruits et légumes frais, aux herbes et aux épices .  A l’extérieur sont installés les marchands de tapis, de châles ou de mules, ainsi que les vendeurs de charcuterie et de « chachliksé (les brochettes locales) Chahlyks .

Marchand de chachlyks, Kogon, 26 juin 2014.

 

Tachkent Chorsu les sept domes

Tachkent restaurants du marché Chorsu

Chorsu signifie « 4 chemins » ou « croisement » et les marchands de tous les pays y venaient depuis des siècles ( plus de 2000 ans) en suivant la route de la soie .  « Suq » en langue arabe signifie bazar ; d’où le nom de Chor »su » qui est dérivé d’anciennes formes de « Chor, “Chorsuk”, “Chorbozor” . On le connait aussi sous le nom d’ Eski Juva bazaar ( vieille tour ) du nom d’une ancienne tour construite au XIXème siècle sur la citadelle pour protéger le bazar maintes fois détruit par les diverses invasions de la ville mais, comme le phénix, renaissant de ses cendres .  On retrouve le nom d’Eski Juva dans d’autres républiques .

Il s’appelait « Marché d’Octobre » au temps de l’URSS .

Tachkent l'entrée de la grande coupole du bazaar Chorsu  Tachkent Chorsu entrée

Ci-dessus le grand escalier (photo de droite) menant à la grande coupole et à côté, l’entrée d’une des petites coupoles .  Le grand panneau « Elga Xizmat » est le nom de la société qui gère les sept marchés .

Tachkent Chorsu les sept domes 02  Tackent Chorsu les pains

.

Laurent sur Tachkent, nous a envoyé une photo de la photo de la statue d’Amir Timur (Amir Timour (Tamerlan), était le chef d’un clan turco-mongol qui abattit, en 1363, la puissance mongole .  Selon la légende, il perdit l’usage de l’une de ses jambes d’où son surnom, « Timour le boîteux » (Timur lang), qui lui resta .  Il se proclama roi de Transoxiane en 1370 et dicta ses volontés à la Perse .  En 1388, il se fit acclamer sultan musulman puis commença la conquête de l’Asie centrale, de l’Iran, de la Syrie et de la Turquie d’Europe .  Il prit Delhi en 1398, pilla la ville de fond en comble, puis se disposa à attaquer la Chine, mais il mourut avant d’avoir pu mettre son projet à exécution, en 1405 .  Son immense empire fut alors partagé entre ses quatre principaux descendants, fils et petit-fils, qui fondèrent des dynasties séparées régnant sur la Perse, la Transoxiane et l’Afghanistan) :

Amir Timur (Tamerlan) 01 square  Amir Timur (Tamerlan) 02

Même si grâce à la carte supra, vous pourrez vous repérer, dans Tachkent (la ville de pierre),  cela semble restreint par rapport à l’environnement en 2 D .

Amir Timur (Tamerlan) 0( Hôtet Ouzbékistan et palais des congrès sur la droitesquare  Amir Timur (Tamerlan) 05 de nuit avec palais des congrès

Tamerlan (1336-1405)

Tamerlan

.         Tamerlan

Tamerlan, appelé également Amir Timour, lié à Gengis Khan par son épouse Saray Mulk Khanum alias Bibi Khanoum, né près de Samarcande, a bâti un vaste empire incluant plusieurs pays de l’Asie centrale dont le futur Ouzbékistan. Son empire tomba en 1507 aux mains des Ouzbeks de la dynastie des Chaybanides. Tamerlan a laissé de grandes réalisations culturelles, artistiques et scientifiques, principalement à Samarcande et à Hérat. Le XVe siècle est appelé par les historiens modernes la Renaissance timouride, en particulier sous les règnes de Shah Rukh, d’Oulough Beg et de Husayn Bayqara.

 carte de l'empire de Timur de 1300 à 1405

carte de l’empire  timouride de 1300 à 1405

Amir Timur (Tamerlan) 04 square    Amir Timur (Tamerlan) 03 square

La statue se trouve même sur un billet de grosse coupure .

Le Musée des Timourides se différencie des édifices publics de la période soviétique par son style architectural .  Construit par un architecte ouzbek (M. Rasulov), à grands frais et en seulement huit mois, son lieu central témoigne de l’importance que l’état accorde à la construction d’une mémoire nationale laïque et aussi à la volonté de reconstruire le paysage urbain .  Il se situe entre la place de l’Indépendance (ancienne place Rouge) et le square Amir Timour (anciennement Karl Marx) .  C’est un bâtiment circulaire coiffé d’une coupole verte turquoise rappelant celle de Gur-emir :

Amir Timur (Tamerlan) 05 musée

« Notre plus belle pièce est le manuscrit de Charafidin Ali Iazi, son fameux Zafar Noma, qui date du XIIe siècle .  « Mais, vous savez, finalement, le plus important, c’est le bâtiment lui-même »  déclare B. Akhmedov directeur de la constitution scientifique et conseiller du Président  .  Cet académicien explique que ce musée se singularise par son immensité et la pauvreté des collections présentées qui datent rarement de la période timouride .  Ceci donne une impression de vide gigantesque au musée .  Selon le directeur, la plupart des richesses de cette période se trouve soit dans les grands musées russes (essentiellement à l’Ermitage de Saint Pétersbourg et au musée ethnographique de Moscou) soit à l’étranger .

Amir Timur (Tamerlan) 08 musée

Ce musée des Arts Décoratifs est l’ancienne résidence de Polovtsev, un diplomate russe .  Il avait embauché les meilleurs artisans pour recréer un palais typique et y abriter sa collection de tapis, bijoux et meubles .

Musée de Tachkent 06 Musée de Tachkent 06  Musée de Tachkeny 02

Musée de Tachkent 03 Musée de Tachkent 04

Cependant, si vous souhaitez le voir sous un autre aspect : http://lemuseevivant.blogspot.fr/2013/09/le-musee-dhistoire-douzbekistan-tashkent.html

Pour ne pas vous saturer d’informations, Tachkent va bénéficier d’un autre article .

A très bientôt .

J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

20 000 kms en Tricycke couché n°6 quater

Posté par LPBSM le 24 juin 2014

Bonjour,

Pour essayer de suivre le voyage en temps réel, sans trop de décalage, je me trouve contraint d’improviser en allant chercher quelques photos sur « Instagram » et en déduire l’itinéraire parcouru par Laurent .

Il est difficile de pédaler, de visiter des monuments, de prendre des contacts avec la population des pays traversés et en plus d’écrire un compte-rendu à chaque étape ; il faut bien dormir pour assurer le lendemain .

L’extension du visa iranien ayant expiré le 19 juin 2014, la frontière avec le Turkménistan a due être franchie le lendemain .

    carte turménistan - Ouzbékistan  carte Turménistan

Situé en Asie centrale, le Turkménistan donne sur la mer Caspienne à l’ouest .  Le pays est majoritairement plat et désertique (80%) : se succèdent plaines formées par le désert du Karakoum et le bassin de l’Amou-Daria qui font partie de la cuvette arabo-caspienne .  On compte cependant quelques piémonts au sud du pays (Kopet-Dag) .   Quelques cours d’eau traversent le pays, dont le fleuve d’Amou-Daria qui forme une frontière naturelle avec l’Ouzbékistan .

Pays frontaliers : À l’est : Afghanistan Au nord : Ouzbékistan Au sud : Iran Indépendance : 27 octobre 1991 (de l’ex URSS)

Régime politique : République présidentielle Capitale : Achgabat Langues : Officielle : turkmène Usuelle : ouzbek et russe

Superficie : 488 100 km² Population : 4 833 000 habitants

Gentilé : Turkmène (pour les deux sexes) Monnaie nationale : Manat (TMM)

Fêtes Nationales : Le 27 octobre (Proclamation d’indépendance de 1991)

Climat : Le climat est continental sec, avec des étés très chauds (30 à 50 °C) et des hivers froids (0°C minimum). En automne et au printemps, quelques tempêtes de sable et de pluie balaient le pays.

Santé : Mise à jour des vaccins généraux conseillée (poliomyélite, tétanos, diphtérie…). Et selon les modalités et la durée du séjour, typhoïde, hépatite A et B, rage, fièvre jaune, encéphalite à tiques.

A découvrir : Les sites intéressants sont relativement dispersés, on peut nommer le mausolée d’Il Arslan à Köneürgenc, la grotte de Kovata, le lac souterrain de Bakharden, le site archéologique de Nisa et la mosquée d’Anau.

carte 01

Ici, la photo a été prise à Aleksandyr Pushkin sur la route près de MARY par Laurent (cela devrait correspondre à la jonction entre la route M37 qui va vers Turkmenabad et la bifurcation A 388 qui va vers Mary ; mais je n’en ai pas confirmation) voir la carte ci-dessous .

Turkménistan 01  Jonction Alexandyr Pushkin vers Mary

« C’est hyper étonnant comme pays .  Hélas que l’on ne puisse avoir que des visas de transit … »
autre dire de Laurent : « Fitche et chaï » (ce qui signifie chapeau spécial turkmène de la serveuse et thé) dixit Laurent .

carte du Turkménistan 01

Merv (l’ancienne), Mary (la nouvelle)

Merv 01 Merv 02

Sur la route vers l’oasis de Mary (ou Merv),  les voyageurs voient souvent quelques tumulus restant de forteresses qui étaient la  propriété keshki des sassanides (VIème – VIIème siècle)  .  Les plus grands qu’on puisse rencontrer sont les Grand et Petit Kyz-Kala Kyz veut dire « fille » et Kala « forteresse » ; ce qui signifie que ces forteresse étaient réservées aux femmes .  Les hommes habitaient dans le Djigit-Kala .

Grand et Petit Kyz-Kala ont des murs gaufrés comme un accordéon logeant des petites fenêtres à la base des plis des murs (sur la photo ci-desous) .  En haut des murs, des meurtrières dentées .  Petit  Kyz-Kala et Grand Kyz-Kala ont à peu près le même plan d’architecture .  Les pièces au rez de-chaussée étaient éclairées par cinq fenêtres .  L’escalier conduisant vers le bas passait par couloir en forme d’arc .  On ne peut seulement qu’imaginer l’architecture du premier étage par les quelques restes non détruits . Le premier étage était également composé de cinq pièces disposées autour d’une cour .  Ces pièces étaient également éclairées par de petites fenêtres cachées dans les plis du « gaufrage » à peine visible sur la vue aérienne (ci-dessous) .

Merv 06  Merv détail du Kyz-Kala

Merv et yeux … sur la première photo et également sur la seconde à cause des petites fenêtres à la base du « gaufrage »

 Ruines de Merv la vieille n° 02 Merv petit Kyz-Kala 08

Grand Kyz-Kala (à gauche) et Petit Kyz-Kala à droite à 100 m au sud du Grand .

Merv Le Grand Kyz-Kala vu du dessus

Merv 03 Merv Mausolée de Sultan Sanjar 02 Merv Mausolée de Sultan Sanjar 05 Merv Mausolée de Sultan Sanjar 04

les remparts de la ville de Merv et le Mausolée du Sultan Sanjar (n°6 sur la carte ci-dessous)  1085-1157 .

 carte de Merv 01

La ville était connue autrefois sous le nom de Marv-i-shahjahan, qui signifiait Merv, la Reine du Monde .  Elle constituait jadis l’un des plus grands centres islamiques au monde, rivalisant avec Le Caire, Damas et Bagdad .  En plus d’avoir été un lieu capital pour les musulmans concernant l’activité et l’étude religieuse, Merv fut aussi une étape importante sur la légendaire Route de la Soie, et, par conséquent, elle constitua un carrefour commercial majeur du XI ème et XII ème siècle  .

carte de la route de la soie 03 entre 500 av JC et 500 ap JC

Malheureusement, il ne reste presque plus rien  aujourd’hui qui pourrait témoigner de la grandeur passée de la ville .  Ce qui constituait naguère un carrefour culturel et religieux, disparut en un jour lorsque les fils de Gengis Khan massacrèrent la quasi-totalité de la population de Merv .

Si vous visitez Merv, vous apercevrez des ruines éparses de murs, de fondations et de céramiques constituant les derniers vestiges des palais, des mosquées et des milliers de résidences qui jadis emplissaient la ville .

Le site de l’ancienne Merv a été classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1999 et peut facilement se visiter depuis la ville voisine de Mary (à 30 kms) .

.

Laurent est pourtant passer par Mary et mais ne nous a pas laissé de photos de la statue en or de Niyazov (l’ancien président)  statue en or de Niyazov à Mary 02 un peu omniprésent dans la ville statue en or de Niyazov à Mary 01

Mary est la troisième ville par la grandeur de la Turkménie .  Elle est située dans une grande oasis au milieu du désert de Karakoum .  Mary a été fondé en 1884, comme le centre russe militaire-administratif, à 30 kilomètres de l’ancienne Merv .

Aujourd’hui c’est le plus grand centre du domaine cotonnier, un grand noeud de transport et un principal centre de l’industrie à gaz du pays qui est la source de revenu principal du Turkménistan .

Production de coton 01

Montagne de coton obtenu avec l’assèchement de la mer d’Aral

 .

NISSA :

 

Ruines de Nissa  02  Ruines de Nissa  03  Nisa 01

Ici ce sont les reste de la cité de Nissa, construite par Mithridate Ier (171-138 av JC) Drachme montrant Mithridate Ier, capitale de l’empire Parthe à 18 kms à l’Ouest d’Achgabat .

  carte de  Nissa près D'achgabbat  carte de l'empire Parthe 01

Cela va faire la transition pour nous amener à visiter Achgabat .

.

Laurent ne semble pas avoir eu le temps de passer par Ashgabat (la capitale du Turkménistan)  .

La capitale du Turkménistan, 773 400 hab. , ressemble à une oasis du désert du Karakoum .  La frontière iranienne est toute proche, comme la chaîne du Kopet-Dag .
A l’origine, c’était un petit village qui s’agrandit et qui devint « capitale » en 1818 .
Rebaptisée Poltoratsk en 1919 par les Russes, la ville a repris son nom d’Achgabat seulement en 1927 .

 

Son nom signifie littéralement « ville de l’amour », et elle n’est effectivement pas en reste de ce côté-là .  Les somptueux palais et les vastes parcs qu’elle abrite lui donnent un aspect incontestablement romantique .  La ville a aussi su se réinventer pour devenir une capitale moderne .  Financée par les revenus du gaz et du pétrole turkmènes, Ashgabat poursuit son développement sereinement en modernisant ses bâtiments et ses paysages urbains centrés dans un cadre paisible .

Bien qu’elle ait été complètement détruite par un puissant séisme en octobre 1948, Ashgabat a été reconstruite au même endroit et est, depuis, devenue une ville « ultra » dynamique au sens pleinement financier du terme .

 

place du taureau Achgabat Mémorial du tremblement de terre de 1948 02 près du palais présidentiel

Mémorial du tremblement de terre de 1948 02 Mémorial du tremblement de terre de 1948 01 Mémorial du tremblement de terre de 1948 03 détail

Place du mémorial du tremblement de terre de 1948 – le taureau représentant la puissance du soulèvement ayant entraîné la destruction de la ville .

 carte du centre d'Achgabat 02

Achgabath la place du président Turkménistan 001  Ashgabat  La place du président au Turkménistan

Sur les photos ci-dessus, La place du président … et la Palais du président

carte centre sud de la ville

Achgabat centre ville sud Palais Ruyyet Turkménistan 05  Achgabat place du président  08

Ci-dessus, le Palais Ruhyyet, construit par un architecte français, qui sert de salle de concert et pour les réceptions internationales voire nationales

Achgabat centre ville square de l'indépendance et place du président au fond palais Ruhyyet Turkménistan 03 Achgabat centre ville square de l'indépendance et place du présidentTurkménistan 04

Ces édifices sont tous en marbre blanc (sauf les dômes) dont les carrières sont importantes dans la région .  Cela a été possible par les extraordinaires ressources fournies par le gaz et le pétrole .

Achgabat institut du gaz et du pétrole Turkménistan carte des hydrocarbures

Tour du Centre de l’Institut du gaz et du pétrole et carte des différents sites producteurs

Le musée de l’histoire de la ville attire les visiteurs par la vaste collection des trouvailles archéologiques, de tapis turkmènes, de robes autochtones, et de bijoux d’argent, etc … .

Il est difficile de na pas mentionner la place des chevaux Achgabat la place des chevaux Turkménistan dans l’optique d’un peuple qui est resté nomade dans l’esprit même s’il a dû se sédentariser .    blason 02

Statue en or de Niyazov devant la place aux chevaux Achgabat Achgabat le nouveau président à l'hippodrome

L’ancien président statufié et mort en 2006 et le nouveau (de dos sur la photo de droite mais à gauche) toujours aussi intéressé par les chevaux

Aujourd’hui, il y a, malheureusement, rivalité entre la télévision Achgabat tour de la télévision Turkménistan Achgabat tour de la télévision 02 Turkménistan

et la culture Achgabat le centre de la culture - Alem Center -  Turkménistan  Achgabat le centre de la culture - Alem Center - 02  Turkménistan

Alem center

mais le stade est là pour faire la jonction

 Achgabat le stade Turkménistan  Achgabat le stade Turkménistan 02 Achgabat le stade Olympique Turkménistan 04

stade Olympique construit en 2005 qui attend toujours ses jeux

;  j’allais oublier le marché Achgabat le bazar Turkménistan   russe …

.

Il serait quand même très difficile de quitter Achgabat sans parler de la Mosquée Ertugrul Gazi, aussi connue sous le nom de Mosquée Azadi (tout simplement parce qu’on peut y accéder par la rue Azadi), qui est un édifice remarquable situé au cœur d’Achgabat et aussi un point de repère .

plan mosquée Ertugrul et olympic stadium et Kopetdag stadium 04  plan mosquée Ertugrul et olympic stadium et Kopetdag stadium 02

Sur la première carte au centre la mosquée Azadi et sur la seconde le trajet de la mosquée jusqu’au monument du tremblement de terre (celui avec le taureau) .

La mosquée fut construite en l’honneur d’Ertugrul Gazi, le père d’Osman Ier,  fondateur de l’Empire Ottoman .

Achgabat La Mosquée  Turque 02 Turkménistan Achgabat La Mosquée  Turque 03 Turkménistan

Ce magnifique monument se dresse majestueusement dans la capitale .  Entourée de quatre immenses minarets, la mosquée se caractérise notamment par son spectaculaire dôme central .  L’intérieur de la mosquée est tout aussi somptueux et ses vitraux colorés lui donnent encore plus d’élégance .

Achgabat La Mosquée  Bleue ouTurque ou Ottomane ou Erguzul Gazi intérieur 01 Turkménistan Achgabat La Mosquée  Bleue ouTurque ou Ottomane ou Erguzul Gazi intérieur 02 plafond détail Turkménistan

La Mosquée Ertugrul Gazi fut inaugurée en 1998 et rappelle la célèbre  Mosquée Bleue d’Istanbul .  L’édifice peut accueillir plus de 5000 croyants en même temps, ce qui, les jours importants du calendrier musulman, est  une nécessité puisque les fidèles affluent en masse à la mosquée pour prier .

.

Pour finir sur le sujet, il serait souhaitable que vous lisiez : http://www.courrierinternational.com/article/2010/11/29/achgabat-un-reve-de-satrape

Achgabat l'archer turkmème devant le monument de l'indépendance 02 Achgabat  le sabreur turkmème devant le monument de l'indépendance 01  Achgabat le    02

Nous terminerons cette visite sur le monument de l’indépendance en arrière plan sur les deux première photos et en plus grand ci-dessous .

 

… ainsi que l’article du blog d’Alyssa datant de 2008 : http://nawaat.org/portail/2008/10/10/72-heures-au-turkmenistan/   pour avoir un autre point de vue et dont est tiré l’une des photos supra .

 

Achgabat  le monument de l'indépendance 03

Achgabat  Turkménistan

  Laurent va donc passer assez vite la frontière avec l’Ouzbékistan à Türkmenabat (voir la carte ci-dessous) :

franchissement de la frontière du Turkménistan vers l'Ouzbékistan

 

carte du Turkménistan 01

.
A très bientôt donc en Ouzbékistan .  
J.M. MARTIN pour Tricycles Rennais
.

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

20 000 kms en Tricycle couché n°6 bis ou errer en Iran

Posté par LPBSM le 17 juin 2014

Bonjour à toutes et à tous,

 

Dans le n°6 nous avons su pas mal de choses sur ce qui s’est passé en Iran ;  en premier lieu l’extension du visa extension du visa pour l'Iran obtenu plus facilement à Chiraz mais par un moyen plus rapide de locomotion que le tricycle dans les montagnes avant Chiraz …

.extention de visa et course vers Chiraz

« La course vers Shiraz pour renouveler le visa » Photo et commentaire de Laurent le 2 juin 2014

Cependant l’obtention du visa pour la Chine à Téhéran est refusé sans billet d’avion .  Il n’est pas prévu qu’un tricycliste puisse passer la frontière chinoise :

.visa pour la Chine à Téhéran

« Visa pour la Chine à Téhéran – sans avion c’est NON » Photo et commentaire de Laurent le 2 juin 2014 .

 

Pour préparer l’avenir et devancer les futurs problèmes, Laurent a découvert l’orthodontie à Téhéran .

 dentiste à TéhéranPhoto de Laurent le 15 juin 2014

« J’ai le numéro 9135 : Oops !  9, bâton, 3, bizarre cœur à l’envers, chez le Dr Bashiri, orthodontiste …
Implant 400 dollars à Téhéran . Franchement, j’ai vu plusieurs tafs dans plusieurs bouches et je suis bluffé…
Dévitalisation canine, nettoyage, pansement composite le temps de terminer le voyage, radios, photos avant pendant et après, anesthésies .  1 h30 de taf 90 euros
Je reviens en novembre, je me refais faire les molaires… Marre d’avoir ce trou avec la dent cassée en Bulgarie, marre d’avoir ces prothèses françaises couleur métal mal goupillées, mal remboursées sur lequel cet enfoiré de dentiste français a fait la culbute 5 ou 6 fois sur le produit sorti du prothésiste… Et ainsi contribué à niquer la Sécu, ma mutuelle » dixit Laurent .
.
Cher Laurent, il existe de très bons orthodontistes en France .  Pour ton dentiste, qui ne gagne pas de quoi faire tourner son cabinet avec les soins qui lui sont remboursés par la sécurité sociale à minima (j’entends par là le loyer du cabinet, son ou ses assistant(e)s, le matériel à renouveler et l’impôt sur tout cela) ; il pousse parfois (souvent) ses patients à s’engager dans des dépenses où il prend son bénéfice ; pas toujours très justifiée sur le plan de l’éthique, je te l’accorde, surtout s’il ta proposé une couronne couleur métal .
.
.
Mais Laurent n’a pas fait qu’améliorer le matériel humain ; il en a profité pour faire d’autre petites améliorations sur le tricycle :
.
Asiatreck sur le cache frein« Avouez que c’est la classe ! » ccommentaire et photo de Laurent le 16 juin 2014
.
La vidéo sur cette balade vient d’arriver :  www.youtube.com/embed/MvO7Mvt331E  (nous sommes début août) .
.
A Chiraz, il a fait un peu le touriste joignant l’utile à un peu d’agrément :
carte de Chiraz 01

Tombeau d'Hafez

 Tombeau d’Hafez à Chiraz (Hafezie sur la carte)

La tombe de HAFEZ à Shiraz

Tombeau d'Hafez le jour avec plafond en gros plan

Il est situé dans les jardins de Musalla le long de la rivière Ruknabad à Chiraz (Rudkhneh-ye-Khoshk sur la carte)

carte de Chiraz 02

Tombeau d'Hafez la nuit

Tombeau d'Hafez la nuit avec plafond

Tombeau d'Hafez la nuit avec plafond en gros plan

 http://www.youtube.com/watch?v=zNvctMcGvo4

HÂFEZ (1321-1389 est mort à 69 ans) est un poète persan du XIV ème siècle qui écrit, en dari et pas en parsi, les Divân (recueil de poésies lyriques de littératures orientales ; prononcez « divan » comme un divan et non pas « divane ») et qui produit environ une dizaine de « ghazals » (*) par an et ce pendant 50 ans .

 

Hafez 1321 - 1389

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hafez_%28po%C3%A8te%29

 

(*) Ghazel (ou ghazals) est un poème en persan se prononçant « razal » en français .

 

http://www.larevuedesressources.org/ghazels-poemes-persans,2608.html

 

Sa renommée dépasse le cadre de la Perse et influencera la culture indienne même si celle-ci devait subir une islamisation dite « des esclaves » au XIII ème – XIV ème siècle .  La férocité des princes qui vont suivre ne sera éradiquée qu’avec l’invasion de Tamerlan (1398-1399) qui sera encore un plus grand massacreur lors de la prise de Delhi et à Harward (pèlerinage bien connu) ordonnera encore un plus grand massacre au mont Meerut .

 

Sultanat de Delhi XIIIème- XVIème siècle

 

Il ne laissa derrière lui que des ruines incapable de gérer autre chose qu’une armée en campagne et qui ne vivait que des butins conquis .

Un seul de ses descendants Baber (1526-1556), rendra à l’Inde une apparence d’unité du XVIème siècle jusqu’au XIX ème siècle (14 septembre 1857) assurée par ses descendants .

 

empire Moghol

Pourtant le Turkménistan s’annonce déjà dans le métro de Téhéran :

.Dans le métro de  Téhéran un avant goût des visages turkmènes

« Dans le métro de Téhéran un avant goût des visages turkmènes. Je les trouve beaux  » commentaire et photo de Laurent le 14 juin 2014

 

Mais cela est une autre histoire, à suivre …

J.M. MARTIN pour Tricycles rennais

 

P.S. :  Hier, mercredi 18 juin 2014, l’image suivante est arrivée :

Antibiotique le 18-06-2014

« Qui va se piquer ? C’est Laurent ! » commentaire et photo de Laurent le 18 juin 2014

Laurent va devoir se piquer lui-même avec un antibiotique en ampoule (dose unique … ?  Etrange !) .  J’ignore absolument tout du mal qui l’affecte, mais n’y aurait-il pas une relation avec l’anesthésie subie un peu plus tôt dont Laurent semble ne pas connaître la nature du produit injecté  ?  La dévitalisation consistant à la première étape de la construction d’une prothèse dentaire, soit par l’injection d’un produit à base d’arsenic  soit à l’arrachage des deux nerfs et des veinules et artérioles l’accompagnant . Dans le premier cas, le produit peut être mal toléré par l’organisme (là, je pencherai plus pour un anti-histaminique dans l’ampoule) et dans le second des résidus veineux ou artériolaires peuvent permettre à des bactéries de proliférer et de provoquer une réaction inflammatoire engendrant de la fièvre (là, l’antibiothérapie s’impose) .

Devrais-je ajouter qu’en France, la loi interdit à un orthodontiste de faire une dévitalisation dentaire …

Cet acte, qui semble être anodin, est en fait un acte majeur .  Un échec peut être lourd de conséquence sur la pérennité de la prothèse et surtout sur l’état l’état général .  « Un problème de santé peut être lié à une infection dentaire. »

dent infectée

http://www.dentalespace.com/patient/soins-dentaires/63-dents-devitalisees-attention.htm

.

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

lasixfr |
synthroidfr |
ciprofr |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bâtir au Féminin fait son R...
| Les Sportifs-Chasseurs
| Statistiques baseball Ile d...